Elles, tome 1 : La nouvelle(s)

Elles, tome 1 : La nouvelles(s)

Résumé de l’éditeur :

Elle, c’est une fille un peu comme tout le monde mais pas tout à fait comme les autres. Jeune fille pétillante et équilibrée, c’est tout naturellement qu’elle est intégrée dans une joyeuse bande d’amis dès son arrivée au collège Mercury.
Mais se doutent-ils qu’Elle n’est pas seule ? Elle serait même plutôt cinq…
Cinq personnalités hautes en couleurs et pas toujours amicales.

.
Mon avis :

Elle (c’est son prénom) est nouvelle au collège mais l’adolescente réussi toutefois à s’intégrer et à se faire des ami·es assez vite. Sauf qu’arrive une journée où le stress s’accumule et c’en est trop pour Elle ; tout change et ses proches ont bien du mal à la reconnaître.
La nouvelle(s) est un bon premier tome, c’est indéniable. En dehors de l’univers graphique d’Aveline Stokart, qui fait là un superbe travail sur les couleurs et sur les ambiances et dont j’apprécie le coup de pinceau (numérique), on ne peut nier que l’histoire est prenante et intéressante. J’ai lu plusieurs retours de lecteur·rices qui parlaient de TDI (trouble dissociatif de l’identité) mais il semble que ce ne soit pas de cela dont il est question (c’est apparemment éclaircie dans le deuxième tome ; de plus, l’auteur indique ne pas avoir fait de recherches à ce sujet). Pourtant, il est vrai que cela aurait pu, d’autant plus que l’on nous présente clairement les différentes identités d’Elle : la « normale », la blagueuse, la mutique, l’arrogante, la timide, et chacune est représentée par une couleur de cheveux différente. Cela dit, j’en ai fait une lecture différente : l’adolescence est une période où l’on se cherche, où les émotions sont parfois exacerbés, où l’on se retrouve parfois dans des situations inédites et l’on ne sait pas forcément comment réagir, comment gérer ses émotions ; ainsi, Elle change en fonction des événements et de ses ressentis, et elle paraît alors bien différente de qui elle est habituellement. Finalement, ces différentes personnalités de la jeune fille ne sont-elles pas des facettes d’elle-même ? C’est en tout cas ainsi que j’ai ressenti les choses (probablement en partie car je connais mal le TDI) et seule la suite me dira si j’ai vu juste ou si c’est encore tout autre chose. Quoiqu’il en soit, j’ai trouvé l’idée intéressante, avec la couleur capillaire qui change en fonction de la personnalité en présence ; cela permet au récit de rester fluide et compréhensif.
Pour poursuivre sur les personnages, disons que je n’ai pas noté les noms et que seule Maëlys me reste en tête – je l’aime beaucoup, c’est ce que l’on peut appeler « une vraie amie » : elle est à l’écoute, elle veut aider sa copine Elle et ne compte pas l’abandonner, bien au contraire, elle est à l’écoute… Quant aux autres du groupe de copains et copines, il y a une autre fille mais elle est toujours un peu à part ; comme elle est tête en l’air, elle ne comprend pas forcément le second degré, elle est souvent dans la lune, etc. Pourtant, je l’aime assez car elle semble avoir un grand cœur, mais ce n’est pas un personnage notable, à part peut-être parce que les autres la taquinent, voire se moquent d’elle. Et pour ce qui est des garçons, à part qu’il y en a un qui est amoureux d’Elle, je ne me souviens de rien les concernant (j’ai lu cette BD il y a pourtant moins de deux semaines). Donc que dire de tout ça si ce n’est qu’Elle éclipse tout le monde et que seule Maëlys arrive à grappiller un peu de présence, étant la plus proche amie de l’héroïne ?
Pour ce qui est de l’histoire, je pensais lire un simple récit d’amitié, avec le petit groupe qui chercherait à comprendre, aider et accepter Elle. Finalement, le récit prend une tournure assez inattendue, nous menant droit vers une enquête, les jeunes ami·es partant à la recherche de l’identité véritable d’Elle à ses côtés. Pour le coup, on ne peut nier qu’il y a une bonne gestion de la surprise ! Et la fin se termine sur un événement assez marquant qui nous pousse à vouloir découvrir le deuxième tome car l’on ne peut que se demander ce que la suite nous réserve (on veut savoir, oh que oui !).

Ce premier tome d’Elles est une bonne découverte malgré des personnages inégaux. Il me tarde d’avoir l’occasion de lire le tome 2 qui est sorti très récemment, en espérant voir mon intérêt pour cette BD se confirmer.
Passez une bonne journée.

Elles, tome 1 : La nouvelle(s), Aveline Stokart (dessin) et Kid Toussaint (scénario) Le Lombard • 2021 • 96 pages• 12,45€ • Genre : BD, adolescence, émotions • ISBN : 9782803678242

7 réflexions sur “Elles, tome 1 : La nouvelle(s)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s