Tant que le café est encore chaud

Tant que le café est encore chaud

Résumé de l’éditeur :

Chez Funiculi Funicula, le café change le cœur des hommes.

A Tokyo se trouve un petit établissement au sujet duquel circulent mille légendes. On raconte notamment qu’en y dégustant un délicieux café, on peut retourner dans le passé. Mais ce voyage comporte des règles : il ne changera pas le présent et dure tant que le café est encore chaud.
Quatre femmes vont vivre cette singulière expérience et comprendre que le présent importe davantage que le passé et ses regrets. Comme le café, il faut en savourer chaque gorgée.

.
Mon avis :

Les lectures audio, ce n’est pas trop mon truc. J’ai dû mal à rester concentrée plus de quinze minutes. Pourtant, quand j’ai vu que NetGalley proposait des livres audio, je me suis dit que j’allais retenter l’expérience. J’ai sauté le pas avec Tant que le café est encore chaud de Toshikazu Kawaguchi. Pour mettre toutes les chances de mon côté, et du côté du roman, j’ai opté pour une activité qui m’évite généralement de trop m’éparpiller : la broderie. Et ça a fonctionné, j’ai réussi à rester globalement concentrée sur l’écoute, en ne revenant que deux ou trois fois en arrière parce que mon esprit avait décidé de divaguer. Cela dit, aussi merveilleux le point de croix soit-il, je doute que ce soit la seule raison de cette réussite, et je pense que celle-ci s’explique en partie par le livre lui-même.
Tant que le café est encore chaud est un court roman dont le récit tourne autour du café Funiculi Funicula, lieu réputé pour sa légende urbaine : là-bas, on pourrait retourner dans le passé. Nous faisons la rencontre de quatre femmes qui vont faire l’expérience du voyage dans le temps.
Je ne savais pas que je m’embarquais dans une telle histoire. Je ne savais pas que je suivrai quatre personnes différentes, qu’il y aurait des voyages dans le passé. Et ça a été une bonne surprise car j’ai pu découvrir quatre personnalités touchantes, quatre récits plein d’espoir. Si ces femmes tentent de voyager dans le temps, ce n’est en effet pas pour l’aventure ; les règles font que la durée est courte et que l’on ne peut pas quitter son fauteuil. Aussi, retourner dans le passé ne changera jamais le présent. Alors, si elles veulent y aller, c’est par espoir, par amour. En parlant d’amour, notons qu’il s’agit bien de l’amour sous toutes ses formes, pas seulement celui qui lie un couple. C’est bien par une histoire de cet acabit, de relation amoureuse, que débute Tant que le café est encore chaud mais, au fil des pages et des récits, nous découvrons d’autres femmes, d’autres envies, d’autres émotions qui font que le roman est de plus en plus fort, que ses héroïnes sont de plus en plus touchantes.
Et si tout cela est très beau, n’en oublions pas les quelques points négatifs, à commencer par le style. C’est l’une des choses que j’ai le plus vu revenir dans des critiques fort peu enthousiastes. C’est vrai, c’est un peu plat. Quand on commence l’écoute (ou la lecture) du roman, on a d’abord un sentiment de simplicité – peut-être même de trop grande simplicité. Pour autant, en ce qui me concerne tout du moins, je trouve que cela met en exergue les sentiments, le récit se concentrant avant tout sur l’humain. De plus, je trouve que cela se rapproche d’un certain art du dépouillement, que j’ai déjà rencontré par le passé, dans d’autres romans d’écrivains et écrivaines japonais·es (ou d’origine japonaise). Et en effet, pourquoi pondre un style alambiqué quand on peut transmettre beaucoup de choses avec simplicité ? Donc, non, en effet, le style ne paraît pas très recherché, mais il ne dessert pas le texte pour autant.
Autre point négatif que j’ai vu revenir : c’est répétitif. Et ça peut sembler l’être, en effet : quatre histoires avec chacune une femme qui décide de voyager dans le temps, à qui on explique ou réexplique les règles du voyage. Tant que le café est encore chaud est court et il est vrai qu’on intègre vite ces fameuses règles. Pour moi, la redondance des femmes qui font le voyage n’est pas gênante ; pour ce qui est des règles, j’admets en revanche que c’était un peu long au début. Finalement, je me suis habituée ; répéter les règles fait partie du café et rappelle que cela peut échouer, que cela peut être risqué. Alors, si l’ambiance du roman est globalement touchante, bienveillante, elle devient parfois un peu inquiétante.
J’ai un dernier point à aborder avec vous, avant de conclure : le narrateur, Philippe Spiteri. Comme je vous l’ai dit, j’ai découvert Tant que le café est encore chaud en livre audio. Si, au début, j’ai été quelque peu perturbée que ce soit un homme qui raconte un récit si féminin (notamment lors des dialogues, imaginez donc un homme ayant la soixantaine faire la voix d’une jeune femme, qui doit avoir une petite vingtaine – c’est cocasse !). Pourtant, j’ai assez vite été emportée par sa voix, qui est chaleureuse et qui, je trouve, colle parfaitement à l’ambiance du café Funiculi Funicula : un lieu calme et étrangement accueillant.

Tant que le café est encore chaud est un huis-clos très humain et qui redonne espoir aux personnages qui le côtoient. C’est un roman qui peut paraître simple de prime abord mais qui est en vérité plus profond qu’il n’y paraît, sans chercher pour autant à se faire philosophe. Ici, on fouille l’âme humaine, on explore l’amour, on fait de belles rencontres. En somme, ce livre audio est une bonne écoute.

Tant que le café est encore chaud, Toshikazu Kawaguchi • Narrateur : Philippe Spiteri Audible (Albin Michel pour l’édition papier) • 2022 (2015 VO) • 5h24 • Genre : livre audio, voyages dans le temps, littérature japonaise 

Ce livre participe au Challenge de l’Imaginaire.

2 réflexions sur “Tant que le café est encore chaud

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s