Premières lignes #327

L’autre jour, sur France Inter, Laélia Véron a parlé de stylométrie dans sa chronique : Votre style peut-il vous trahir ? et elle y a évoqué un livre : Affaires de style de Florian Cafiero et Jean-Baptiste Camps. J’ai tout de suite été intriguée par le titre, qui n’est pas sans évoquer un roman d’Agatha Christie, et par le contenu. Les premières livres de ce livre, qui mêle sciences et enquêtes, me tentent d’autant plus.

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Pensez à mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article ou, si vous avez une page ou une catégorie dédiée, n’hésitez pas à me le faire savoir ; cela facilitera l’actualisation.
N’oubliez pas de me citer, ça fait toujours plaisir ♡

 

SOURIEZ, VOUS ÊTES LUS

Le style est l’homme même.
Georges-Louis Leclerc de Buffon

Un mystérieux roman policier signé « Robert Galbraith » paraît en 2013. Ce Robert Galbraith est présenté comme un vétéran de la police militaire britannique, mais rapidement un journaliste lâche un pavé dans la mare : Robert Galbraith n’existerait pas et le roman serait en réalité l’œuvre d’une autrice connue, célébrissime même.
Un demandeur d’asile, ayant récemment fui aux États-Unis, passe devant la justice ; sous peine d’être expulsé, il doit fournir la preuve qu’il est bien un opposant politique et en danger de mort dans son pays natal.
Une horde bariolée d’extrémistes, chauffée à blanc par le perdant de l’élection présidentielle américaine, Donald Trump, tente de prendre possession du Capitole, siège de la démocratie américaine. L’objectif : interrompre le processus électoral. Mais d’où viennent ces personnes ? Elles se sont donné rendez-vous au Capitole sous l’influence d’un complotiste qui se laconiquement appeler « Q ».

Qu’ont en commun ces trois affaires ? Pour toutes, à un moment ou un autre, on a cherché à identifier qui se cachait derrière un texte, qu’il s’agisse de pamphlets politiques, d’un roman ou de théories du complot sur internet. Comment s’y est-on pris ? En tentant de reconnaître et de caractériser le style de l’autrice ou de l’auteur grâce à une méthode scientifique, la stylométrie (c’est-à-dire la mesure, « -métrie », du style) : cette méthode tient à la fois des mathématiques et de la philologie (la science des textes). Elle permet de quantifier et de mesurer le style.

Affaires de style – Du cas Molière à l’affaire Grégory : la stylométrie mène l’enquête, Florian Cafiero et Jean-Baptiste Camps, 2022.

Affaires de style – Du cas Molière à l’affaire Grégory : la stylométrie mène l’enquête

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

9 réflexions sur “Premières lignes #327

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s