109 rue des Soupirs, tomes 1 à 4

Quatrième de couverture :

Lorsque Elliot et ses parents emménagent au 109 rue des Soupirs, à Belle-en-joie, ils ne peuvent se douter que cette maison sinistre est réellement hantée… Enfin, surtout Elliot, car ses parents, accaparés par leur travail, l’abandonnent vite à son sort. Il ne tarde pas à rencontrer ses colocataires plutôt spéciaux, tandis que débarque une baby-sitter pas très commode, qui semble chercher quelques chose… Des fantômes, peut-être ?

.
Mon avis :

Elliot et ses parents emménagent à Belle-en-Joie, au 109 rue des Soupirs. Les parents ne cessant de s’absenter pour le boulot, seul Elliot se rend compte que leur nouveau foyer est hanté par quatre revenants. Le garçon, très seul, tisse des liens avec ces derniers.
109 rue des Soupirs est une série dont le premier tome est paru il y a deux ans. Aujourd’hui, avec la sortie du quatrième tome, Fantômes au tableau, les trois bandes dessinées précédentes sont rééditées. La différence ? Adieu la monochromie ! Le tome 1 était en nuances de bleu, le deux en nuances de violet et le trois en nuances de vert. Désormais, les tomes se parent de belles couleurs, ni trop flashy ni trop ternes, correspondant bien, d’après moi, à l’univers de la série.
Chaque tome est l’occasion de découvrir une histoire différente tout en retrouvant les personnages phares de la BD, qu’ils soient gentils ou méchants. Le premier tome, Fantômes à domicile, est assez introductif, nous permettant de faire connaissance avec Eva, Amédée, Angus et Walter côté fantômes, Elliot et Ulrika côté vivants. Toutefois, ce qui va faire la signature de cette série est plantée : humour et action seront toujours au rendez-vous ! Viennent ensuite Fantômes sur le grill (où les morts reçoivent la visite d’un inspecteur venu vérifier qu’ils terrorisent bien les vivants), Fantômes d’extérieur (où Elliot a disparu et les fantômes sortent alors de la maison pour le retrouver) et Fantômes au tableau ! (où ils se retrouvent à l’école du garçon).
Tout m’a plu dans 109 rue des soupirs, que ce soient les divers protagonistes et leur évolution, l’humour (parfois pince-sans-rire – j’adore), la variété des aventures, les couleurs et le dessin… La bande dessinée est plutôt destinée à un lectorat de 7-9 ans (d’après le site des éditions Casterman) mais je pense qu’il serait bien dommage de s’arrêter à ça d’autant plus que les sujets abordés sont parfois plus profonds qu’ils n’y paraissent, de quoi offrir un sous-texte sympathique aux lecteurs et lectrices plus âgé·es.

109 rue des Soupirs est une série vraiment très chouette et drôle à lire, je vous la conseille donc avec plaisir 👻

109 rue des Soupirs, Mr Tan (scénariste), Yomgui Dumont (dessin) et Drac (couleur) Casterman • 2022 • 127 pages/tome • 11,90€ (nouvelle édition)/tome • Genre : BD jeunesse, fantômes • ISBN : 9782203245556

6 réflexions sur “109 rue des Soupirs, tomes 1 à 4

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s