Le secret de la force surhumaine

Le secret de la force surhumaine

Résumé de l’éditeur :

.
Mon avis :

Vous connaissez peut-être Alison Bechdel grâce aux Gouines à suivre ou probablement plus avec Fun Home, récit (auto)biographique tournant essentiellement autour de son père. Si ça ne vous dit rien, sachez que je vous les recommande chaudement. Enfin, nous ne sommes pas là pour parler de ces comics (ou romans graphiques, ou bandes-dessinées, c’est comme vous préférez) mais de sa nouvelle publication, tout juste sortie cette année : Le secret de la force surhumaine.
C’est un livre un peu particulier puisque, si ça commence par le rapport de l’autrice au sport, sujet tout à fait banal, il prend rapidement une autre dimension, avec un cheminement de l’être qui se fait toujours en parallèle du sport, l’esprit et le corps étant toujours liés chez Bechdel. Mine de rien, c’est aussi une autobiographie et nous suivons la créatrice de sa naissance au moment où elle dessine cette BD, la soixantaine venant à grands pas ; à travers toutes ces années, la petite fille devient une femme sportive mue par la recherche de soi, de qui elle est profondément, mais aussi mue par l’espoir d’une forme de vie éternelle (mais elle en prend conscience, c’est impossible, le corps finit par lâcher, aussi bien préparé soit-il à affronter le monde). C’est aussi un parcours entre d’autres ; chaque vie est entourée d’une multitude d’autres vies avec lesquelles il faut composer, sans possibilité de s’y soustraire.
Le sujet pourrait être lourd, d’autant plus que l’œuvre est dense, mais Alison Bechdel a ajouté de-ci de-là quelques touches d’humour qui apportent un brin de légèreté, faisant en sorte que Le secret de la force surhumaine ne soit jamais pompeuse. Notons également que, si elle a l’habitude de nous livrer des comics tout en noir et blanc, Bechdel a pris ici le parti de la couleur (réalisée par sa compagne, Holly Rae Taylor) ; ça allège le récit, c’est indéniable, mais ça ajoute également une certaine force à l’ensemble. Et puis, parfois, il y a de très belles blanches et je suis restée à les observer quelques temps, ravie.
Si Bechdel se pose plein de questions tout au long du Secret de la force surhumaine, attendez-vous à vous en poser tout un tas en refermant le livre, si vous ne vous posiez pas déjà une partie de ces questions. Promis, ça ne va pas vous faire des nœuds au cerveau ; on ressort de cette lecture avec également une petite liste d’auteurs et d’autrices qu’on aimerait découvrir (Coleridge, Kerouac, Fuller…). Bechdel ne détient pas de vérité et il n’y a pas de secret pour obtenir une super-force, elle nous partage simplement son vécu, avec ses hauts et ses bas, et elle nous offre à réfléchir ce qui est, à mon sens, déjà beaucoup.

Le secret de la force surhumaine est une œuvre pleine de vie, de réflexions et d’interrogations. Si vous ne connaissez pas Alison Bechdel, lisez-la et, si vous connaissez déjà un peu son travail, je vous invite à poursuivre votre découverte avec ce superbe roman graphique.

Le secret de la force surhumaine, Alison Bechdel • Titre VO : The Secret to Superhuman Strength • Traduction : Lili Sztajn Denoël Graphic • 2022 • 234 pages • 26€ • Genre : BD autobiographique, sport, création • ISBN : 9782207131206

Publicité

6 réflexions sur “Le secret de la force surhumaine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s