C’est lundi, que lisez-vous ? #168

C’est lundi, que lisez-vous ? est un rendez-vous désormais organisé par I Believe in Pixie Dust.

Ce que j’ai lu la semaine passée

 

 

Lire la suite

Premières lignes #190

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Auparavant, je vous demandais de mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article. Désormais, si vous avez une page ou une catégorie dédiée, n’hésitez pas à me le faire savoir ; cela facilitera l’actualisation.

 

3 août 1873

Je n’ai jamais eu peur comme en ce moment. On m’a laissée dans le noir, avec rien que la lumière de la rue pour écrire. On m’a ramenée dans ma chambre, on m’y a enfermée sous clef. On voulait que ce soit Ruth qui le fasse, mais elle a refusé : comment ! Moi, enfermer ma propre maîtresse, qui n’a rien fait ? Voilà ce qu’elle a dit, & pour finir le médecin lui a pris la clef & c’est lui qui a fermé, puis il a emmené Ruth. Maintenant la maison est pleine de voix, & toutes les voix disent mon nom. Si je ferme les yeux & que j’écoute, ça pourrait être un soir comme les autres.

Affinités, Sarah Waters, 1999.

Affinités

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

Lire la suite

Premières lignes #189

Bien le bonjour, très cher·es lecturovores !
Les premières lignes d’aujourd’hui sont celles d’une bande dessinée : Blacksad. Pour pouvoir en profiter pleinement, je vous invite à visiter le site de l’éditeur qui propose de feuilleter les premières pages ; vous pourrez ainsi apprécier les dessins en plus des premières lignes.

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Auparavant, je vous demandais de mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article. Désormais, si vous avez une page ou une catégorie dédiée, n’hésitez pas à me le faire savoir ; cela facilitera l’actualisation.

 

Il y a des matins où l’on a du mal à digérer son petit-déjeuner… surtout si on se retrouve devant le cadavre de son ancien amour…

… Les dépouilles d’un beau rêve.

Blacksad, t.1 : Quelque part entre les ombres, Juan Díaz Canales et Juanjo Guarnido, 2000.

Blacksad, t.1 : Quelque part entre les ombres

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

Lire la suite

C’est lundi, que lisez-vous ? #166

C’est lundi, que lisez-vous ? est un rendez-vous désormais organisé par I Believe in Pixie Dust.

Ce que j’ai lu la semaine passée

 

 

Lire la suite

Premières lignes #188

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Auparavant, je vous demandais de mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article. Désormais, si vous avez une page ou une catégorie dédiée, n’hésitez pas à me le faire savoir ; cela facilitera l’actualisation.

X UN X

Si on m’avait dit qu’en une semaine, j’allais faire tomber le Président, le Mouvement Pur, et ce petit merdeux incompétent de Morgan LeBron, je n’y aurais pas cru. Mais je n’aurais pas protesté. Je n’aurais pas dit un mot.
Je ne suis plus du genre bavarde.
Ce soir, pendant le dîner, avant que je n’articule mes dernières syllabes de la journée, Patrick tend son bras pour tapoter l’appareil argenté qui ceint mon poignet gauche. Son geste est léger, comme s’il partageait ma douleur, à moins qu’il ne veuille me rappeler de rester silencieuse jusqu’à ce que le compteur se remette à zéro, à minuit. Le miracle aura lieu pendant mon sommeil, et je commencerai mon mardi avec une page blanche. Le compteur de ma fille Sonia fera de même.
Mes fils ne portent pas de compte-mots.
À table, ils sont là, en train de discuter de leur journée à l’école, comme d’habitude.
Sonia aussi va à l’école, pourtant elle ne gaspille jamais ses mots à en parler. Entre deux bouchées d’un ragoût tout bête que j’ai cuisiné de mémoire, Patrick l’interroge sur ses progrès en histoire, en éducation civique. Est-ce qu’elle obéit bien à la maîtresse ? Est-ce qu’elle aura de bonnes notes ce trimestre ? Il sait parfaitement comment poser les bonnes questions : des questions fermées, auxquelles on peut répondre d’un simple mouvement de tête.

Vox, Christina Dalcher, 2018.

Vox

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

Lire la suite

[TAG] Harry Potter

Salutations !

Aujourd’hui, je vous présente un tag que j’ai découvert il y a quelques temps sur le blog de My Dear Ema et qui m’a beaucoup plus, en tant que Potterhead. En effet, il s’agit d’un tag Harry Potter ! L’occasion pour moi de me remettre dans l’univers de J. K. Rowling dont je relirai le tome 6 le mois prochain.

 

1/ Quel est ton Patronus ?
C’est un chat Manx dont la particularité est d’être dépourvu de queue. Si vous cliquez sur la photo, vous serez redirigés vers l’article de Wikipédia (pour celles et ceux d’entre vous qui voudraient en savoir plus).

(Photo: C. Reid, Wishaw.) — « The Book of the Cat » by Frances Simpson

2/ Que sentirait l’Amortentia pour toi ?
C’est une très bonne question ! En ce moment, c’est l’odeur de lessive d’une amie : je dormais chez elle et elle m’a prêté un t-shirt pour dormir – j’ai succombé, l’odeur m’enivre ! Lire la suite

C’est lundi, que lisez-vous ? #165

C’est lundi, que lisez-vous ? est un rendez-vous désormais organisé par I Believe in Pixie Dust.

Ce que j’ai lu la semaine passée

En ce moment, entre le boulot et moult sorties, sans compter les jeux vidéo, j’avoue avoir du mal à trouver le temps de lire, ce qui est un peu frustrant alors je profite de la moindre minute de lecture.

 

Lire la suite

Premières lignes #187

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Auparavant, je vous demandais de mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article. Désormais, si vous avez une page ou une catégorie dédiée, n’hésitez pas à me le faire savoir ; cela facilitera l’actualisation.

1. L’orage

Voici ce qui s’est passé. La nuit qui vit la fin de la pire vague de chaleur que le nord de la Nouvelle-Angleterre ait connue – la nuit du 19 juillet – fut aussi celle où toute la région du Maine occidental fut balayée par les plus épouvantables orages que j’aie jamais vus.
Nous habitions aux bord de Long Lake et nous vîmes le premier orage s’abattre sur les eaux en progressant dans notre direction juste avant la tombée de la nuit. Tout au long de l’heure qui avait précédé, l’air était resté parfaitement immobile. Le drapeau américain que mon père avait planté sur notre hangar à bateaux en 1936 pendait mollement contre son mât. Même l’ourlet ne tressaillait pas. La chaleur était comme un objet massif, et elle semblait aussi profonde que les trous d’eau glauque que l’on trouve dans les carrières à l’abandon.

Brume, Stephen King, 1987.

Brume

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

Lire la suite