Premières lignes #60

Aujourd’hui, je vous présente les premières lignes du roman Petite sœur la mort. Je devrais dire les premières lignes de l’histoire ; c’est la raison pour laquelle j’ai appelé ce rendez-vous « Premières lignes » et non « Incipit ». En effet, pour ce roman, ce n’est pas la préface que je voulais partager avec vous, ni la note de l’éditeur, mais bel et bien le début du livre écrit par William Gay.

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Mettez le lien de votre RDV en commentaire de l’article, et je dresserai une petite liste. Elle est actualisée chaque semaine en fonction des participant.e.s.

.

Une plantation du Tennessee,
vers l’année 1785

Tiré par l’attelage, le chariot grinçant de toutes parts contourna en cahotant le pied de la colline et remonta le lit du ruisseau à sec, mais le passager corpulent en costume sombre et coiffé d’un chapeau noir à larges bords ne pouvait pas le savoir. Il était assis, tassé sur lui-même dans un coin du plateau, les yeux bandés, ses bras agrippant les ridelles dans un futile effort pour absorber le tressautement des roues sur la roche, le chariot se cabrant pour monter la pente, le repoussant vers le hayon, tandis que le mastiff noir le surveillait en grondant d’un air féroce, changeant à peine de position au gré des secousses, le menton calé entre les pattes, sans le quitter des yeux.
L’homme avait cessé de se demander où il se trouvait. Le cri des engoulevents bois-pourri lui indiquaient que la nuit était tombée. Il savait que le sol était gelé, car il entendait les roues cerclées de fer crisser sur les volutes de terre figée par la glace. Il était sûr d’avoir traversé un bois ; une branche l’avait frappé durement, lui balafrant le visage. Un filet de sang avait gelé le long de la plaie et durci comme une estafilade laissée par un ongle pointu.

Petite sœur la mort, William Gay, 2015.

Petite sœur la mort

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi  :
• La Chambre rose et noire
• Lectoplum
Songes d’une Walkyrie
Pousse de Gingko
• Colcoriane
Camellia Burrows
Au baz’art des mots
Mon univers fantasy
• La bibliothèque de Céline
Charlène Voirin
Eléonore B
La Marmotte qui lit
• Free Time – Lecture
Moglug
Light & Smell
Ibidouu
Page blanche et noire
Chroniqueuse de livres
Chez Xander

Premières lignes #59

Dans la même veine que Normal(e) la semaine dernière dans les Premières lignes #58, ma nouvelle lecture aborde aussi le sujet des transidentités.
J’ai choisi deux pages cette fois-ci, qui forment un incipit très parlant.

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Mettez le lien de votre RDV en commentaire de l’article, et je dresserai une petite liste. Elle est actualisée chaque semaine en fonction des participant.e.s.

.

Be
who
you
are

Pour toi,
quand tu tes senti(e)
différent(e)

George, Alex Gino, 2015.

George

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi  :
Les Livres de George
• La Chambre rose et noire
• Lectoplum
Songes d’une Walkyrie
Pousse de Gingko
• Colcoriane
Camellia Burrows
Au baz’art des mots
Mon univers fantasy
• La bibliothèque de Céline
Charlène Voirin
Eléonore B
La Marmotte qui lit
• Free Time – Lecture
Moglug
Light & Smell
Ibidouu

Premières lignes #58

Voici l’incipit de ma lecture en cours : Normal(e).
Bonne journée tout le monde !

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Mettez le lien de votre RDV en commentaire de l’article, et je dresserai une petite liste. Elle est actualisée chaque semaine en fonction des participant.e.s.

.

1

Un après-midi, alors que j’avais huit ans, la maîtresse nous a dit d’écrire ce que nous voulions devenir une fois plus grands. Mlle Box a fait le tour de la classe pour demander à chacun de se lever et de partager ce qu’il ou elle avait écrit. Zachary Olsen voulait jouer en Première Ligue. Lexi Taylor rêvait de brûler les planches. Harry Beaumont se voyait Premier Ministre. Simon Allen espérait devenir Harry Potter, à tel point qu’il s’était gravé un éclair sur le front à coups de ciseaux le trimestre précédent.
Moi, je ne voulais rien de tout ça.
Voilà ce que j’avais écrit :

Je veux être une fille.

Normal(e), Lisa Williamson, 2015.

Normal(e)

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi  :
Les Livres de George
• La Chambre rose et noire
• Lectoplum
Songes d’une Walkyrie
Pousse de Gingko
• Colcoriane
Camellia Burrows
Au bazar des mots
Mon univers fantasy
• La bibliothèque de Céline
Charlène Voirin
Eléonore B
La Marmotte qui lit
• Free Time – Lecture
Moglug
Light & Smell
Ibidouu

Premières lignes #57

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Mettez le lien de votre RDV en commentaire de l’article, et je dresserai une petite liste. Elle est actualisée chaque semaine en fonction des participant.e.s.

J’ai pris un livre au hasard dans ma pile à lire : T-Rex. En lisant l’incipit, je me suis demandée quel est le rapport avec le dinosaure, et j’ai commencé à échafauder quelques théories.
Je vous laisse désormais découvrir les premières lignes et vous faire vos propres théories – n’hésitez pas à les partager, ça peut-être rigolo !

PS : je suis en déplacement alors j’actualiserai les liens ce soir.

.

Prologue

Décembre 1972
Vallée Taurus-Littrow
Mer de la Sérénité
La Lune

Le 11 décembre 1972, la dernière mission habitée du programme Apollo alunissait sur le site de Taurus-Littrow, vallée spectaculaire entourée de montagnes au bord de la mer de la Sérénité. La zone, composée de collines, de cratères, de roches détritiques et d’éboulements, promettait de receler des merveilles géologiques, parmi lesquelles plusieurs étranges cratères d’impact qui avaient creusé de profonds trous dans le sol de la vallée, dispersant brèches et sphérules de verre un peu partout aux alentours. La mission avait bon espoir de rapporter un véritable trésor d’échantillons lunaires.

T-Rex, Douglas Preston, 2005.

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi  :
Les Livres de George
• La Chambre rose et noire
• Lectoplum
Songes d’une Walkyrie
Pousse de Gingko
• Colcoriane
Camellia Burrows
Au bazar des mots
Mon univers fantasy
• La bibliothèque de Céline
Charlène Voirin
Eléonore B
La Marmotte qui lit
• Free Time – Lecture
Moglug
Light & Smell

Premières lignes #56

Aujourd’hui, j’ai choisi un livre qui traîne depuis bien trop longtemps dans ma PAL. Tout ce que je peux en dire, c’est que ces premières lignes m’intriguent énormément !

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Mettez le lien de votre RDV en commentaire de l’article, et je dresserai une petite liste. Elle est actualisée chaque semaine en fonction des participant.e.s.

.

Elle sait. C’est sûr.
Je me demande vraiment comment elle l’a appris. Je ne suis pas idiote au point de tenir un journal intime, ni une de ces débiles à fond ma-maman-est-ma-meilleure-amie-et-on-se-dit-tout. Il doit s’agir d’une sorte de sixième sens, un don que seules les mères auraient.
C’est là, dans ses yeux, chaque fois qu’elle me regarde. Le truc, c’est que j’ignore ce qu’elle pense vraiment. Pourquoi est-ce que ça ne se voit pas, ça aussi ? Est-elle en colère ? Déçue ? Résignée ? Fière ?

Perdue et retrouvée, Cat Clarke, 2015.

Perdue et retrouvée

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi  :
Les Livres de George
• La Chambre rose et noire
• Lectoplum
Songes d’une Walkyrie
Pousse de Gingko
• Colcoriane
Camellia Burrows
Au bazar des mots
Mon univers fantasy
• La bibliothèque de Céline
Charlène Voirin
Eléonore B
La Marmotte qui lit
• Free Time – Lecture
Moglug
Light & Smell

Premières lignes #55

Pour ce 55ème rendez-vous, j’ai choisi les premières lignes d’un bouquin que j’ai dévoré le week-end dernier : La chair & le sang, de Lizzie Crowdagger.
L’histoire se découpe en cinq épisodes, et le troisième devrait sortir en mai – je suis très frustrée car je veux connaître la suite mais il faut attendre…
Je vous en reparle très bientôt dans une chronique.

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Mettez le lien de votre RDV en commentaire de l’article, et je dresserai une petite liste. Elle est actualisée chaque semaine en fonction des participant.e.s.

.

Prologue

Deux semaines plus tôt

La première fois que j’ai rencontré Chloé, c’était à mon déménagement, quand j’étais encore en train de trimballer mes cartons. Il n’y avait pas eu grand monde pour venir me filer un coup de main, juste deux personnes : ma vieille amie vampire, Carmen, et sa pote Émilie. Je ne connaissais pas cette dernière : je savais juste qu’elle était mort-vivante aussi. À vrai dire, elle ne m’avait même pas adressé la parole. Bonne ambiance. Je ne me plains pas, notez : avoir des vampires qui filent un coup de main à son déménagement, ça a l’inconvénient d’être un peu contraignant au niveau des horaires, mais l’avantage qu’on peut les laisser porter la machine à laver ou le réfrigérateur.

La chair & le sang, Lizzie Crowdagger, 2017.

La chair & le sang

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi  :
Les Livres de George
• La Chambre rose et noire
• Lectoplum
Songes d’une Walkyrie
Pousse de Gingko
• Colcoriane
Camellia Burrows
Au bazar des mots
Mon univers fantasy
• La bibliothèque de Céline
Charlène Voirin
Eléonore B
La Marmotte qui lit
• Free Time – Lecture
Moglug
Light & Smell

Premières lignes #54

Aujourd’hui, j’ai choisi les premières lignes de Durarara !!, un light novel publié par Ofelbe.
L’histoire commence d’emblée avec une stalkeuse qui vient voir le garçon qu’elle aime.
Un début particulier, mais il est dit, au verso de la première de couverture, que les personnages sont étranges mais aussi attachants.

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Mettez le lien de votre RDV en commentaire de l’article, et je dresserai une petite liste. Elle est actualisée chaque semaine en fonction des participant.e.s.

.

 Je vais vous raconter une histoire tordue.

– Réponds-moi, allez ! Je sais que tu es là, Seiji ! C’est encore moi ! Ce que tu peux être pénible… Tu as oublié de laisser la porte ouverte! Je ne peux pas entrer.

Alerte ! Alerte ! Harcèlement en cours…
La fille tambourinait à ma porte depuis un moment, et je ne pouvais m’empêcher de me demander pourquoi elle n’utilisait pas l’interphone.
– Tu as verrouillé la porte pour dormir ? […]

Durarara !!, t.1, Ryohgo Narita, 2004.

Durarara !!, t.1

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi  :
Les Livres de George
• La Chambre rose et noire
• Lectoplum
Songes d’une Walkyrie
Pousse de Gingko
• Colcoriane
Camellia Burrows
Au bazar des mots
Mon univers fantasy
• La bibliothèque de Céline
Charlène Voirin
Eléonore B
La Marmotte qui lit
• Free Time – Lecture
Moglug

Premières lignes #53

Le roman que j’ai choisi cette semaine fait partie de mes prochaines lectures, comme vous avez pu le découvrir hier dans ma PAL d’avril. Il mêle l’Histoire à la fiction et au fantastique, et son incipit est intéressant car il commence avec une citation d’Aristote. Cela me donne envie de découvrir le lien avec le reste du roman. Et vous ?

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Mettez le lien de votre RDV en commentaire de l’article, et je dresserai une petite liste. Elle est actualisée chaque semaine en fonction des participant.e.s.

.

Acte premier

L’innocence et la ruse
340 av. J.-C.

 

L’excellence est un art que l’on n’atteint
que par l’exercice constant.
Nous sommes ce que nous faisons de manière répétée.
Aristote

Le Sang des dieux et des rois – Livre I, Eleanor Herman, 2014.

Le Sang des dieux et des rois

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi  :
Les Livres de George
• La Chambre rose et noire
• Lectoplum
Songes d’une Walkyrie
Pousse de Gingko
• Colcoriane
Camellia Burrows
Au bazar des mots
Mon univers fantasy
• La bibliothèque de Céline
Charlène Voirin
Eléonore B
La Marmotte qui lit
• Free Time – Lecture
Moglug

Premières lignes #52

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Je vous propose de mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article, et je dresserai une petite liste. Elle est actualisée chaque semaine en fonction des participant.e.s.

.

Prologue

« Nous conseillons à nos clients de ne pas s’aventurer aujourd’hui sur les pentes, hormis celles de la piste bleue. Tout le domaine skiable demeure soumis à de forts risques d’avalanches. Il serait plus prudent de rester au chalet ou de passer la journée en ville. »

1398, calendrier de Rimway

Wescott sut qu’il était un homme mort. Et il y avait encore moins d’espoir pour Margaret ou sa fille. Bien qu’il eût suivi les instructions en restant à l’intérieur, il gisait maintenant sous des tonnes de glace et de roc. Tout autour de lui, en perdition dans les ténèbres qui lui semblaient l’ensevelir, il entendait pleurer ou crier.
Il tremblait de froid, le bras droit écrasé, coincé sous une poutre effondrée. Il ne sentait plus la douleur, ni son bras.

Seeker, Jack McDevitt, 2005.

Seeker

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi  :
Moglug 
Les Livres de George
• La Chambre rose et noire
• Lectoplum
Songes d’une Walkyrie
Pousse de Gingko
• Colcoriane
Camellia Burrows
Au bazar des mots
Akatsuki no manga
Mon univers fantasy
• La bibliothèque de Céline
Charlène Voirin
Eléonore B
La Marmotte qui lit
• Free Time – Lecture

Premières lignes #51

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Je vous propose de mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article, et je dresserai une petite liste. Elle est actualisée chaque semaine en fonction des participant.e.s.

.

Janvier 1901

Kitty Coleman

Je me suis réveillée ce matin avec un inconnu dans mon lit. Cette tête blonde n’était manifestement pas celle de mon mari. Devrais-je m’en offusquer ou m’en amuser ?
Très bien, pensai-je, voilà une façon originale de commencer le siècle.
Me souvenant alors de la veille au soir, j’ai eu un haut-le-cœur. Où Richard se trouvait-il dans cette immense maison et comment étions-nous censés revenir à la case départ ? Tout le monde ici, y compris l’homme à mes côtés, était bien plus expert en la matière que moi. Que nous. Richard avait eu beau frimer hier soir, il ne s’y connaissait pas plus que moi, disons qu’il était plus enthousiaste. Beaucoup plus enthousiaste. De quoi m’inciter à réfléchir.

Le récital des anges, Tracy Chevalier, 2001.

Le récital des anges

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi  :
Moglug 
Les Livres de George
• La Chambre rose et noire
• Lectoplum
Songes d’une Walkyrie
Pousse de Gingko
• Colcoriane
Camellia Burrows
Au bazar des mots
Akatsuki no manga
Mon univers fantasy
• La bibliothèque de Céline
Charlène Voirin
Eléonore B
La Marmotte qui lit