Premières lignes #63

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Mettez le lien de votre RDV en commentaire de l’article, et je dresserai une petite liste. Elle est actualisée chaque semaine en fonction des participant.e.s.

.

1.

Les collines bleues ressemblaient à des nuages de glace flottant sur l’horizon. La peau du lac floculait légèrement sous la morsure du gel naissant. Sous la surface, d’étranges plantes aux corolles sphériques ralentissaient le temps. Le paysage glissait autour de la barque telle une gigantesque sculpture.
– Les algues larguent des bulles d’ammoniaque, m’expliquait mon père. En remontant vers la surface, elles se retrouvent piégées par la glace.
J’adorais l’écouter. Il transformait un simple décor en un vaste laboratoire d’expérimentations baroques.
– C’est l’époque idéale pour la pêche… Regarde… Là !
Il m’indiquait du doigt une forme noire qui ondulait sous les bulles captives.
– Les baratidas ont faim. Ils se préparent à hiberner et les vers de vase se font rares. Si nous n’en ramenons pas au moins une dizaine, nous sommes des moins que rien.
En effet, les cannes se plièrent. Et les poissons s’amoncelèrent dans le grand seau posé au centre de la barque…

Nous étions sur le point de rentrer, fiers de notre pêche, lorsqu’un étrange phénomène d’aspiration sonore installa le silence. Un silence de mort. Vide. À couper le souffle.

Mondocane, Jacques Barbéri, 2016.

Mondocane

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi  :

Lire la suite

Gotham Girls

Gotham Girls

Quatrième de couverture :

Batgirl ! Catwoman ! Harley Quinn ! Poison Ivy ! Renee Montoya ! De quelque côté de la loi où elles se situent, les « filles de Gotham » mènent autant la vie dure au Chevalier Noir qu’elles ne l’épaulent dans cette succession d’aventures qui les entraînent des ruelles sombres de Gotham aux fameux studios d’Hollywood !

Les histoires présentées :
Les Aventures de Batgirl
Gotham Girls
Harley & Ivy

Lire la suite

Une mère

Une mère

Quatrième de couverture :

Barcelone, 31 décembre. Amalia et son fils Fernando s’affairent en attendant leurs invités. En ce dîner de la Saint-Sylvestre, Amalia, 65 ans, va enfin réunir ceux qu’elle aime. Ses deux filles, Silvia et Emma ; Olga, la compagne d’Emma, et l’oncle Eduardo, tous seront là cette année. Un septième couvert est dressé, celui des absents.

Chacun semble arriver avec beaucoup à dire, ou, au contraire, tout à cacher. Parviendront-ils à passer un dîner sans remous ?
Entre excitation, tendresse et frictions, rien ne se passera comme prévu.

Alejandro Palomas brosse avec humour le portrait d’une famille dont les travers font inévitablement écho à nos propres expériences, et celui d’une mère loufoque, optimiste, et infiniment attachante. Une mère profondément humaine, à qui il reste encore quelques leçons à transmettre à ses grands enfants : au cours de cette longue nuit, secrets, mensonges, non-dits et autres révélations familiales vont éclater.

Prenez place à table. Vous allez être servi !

Lire la suite

Premières lignes #62

Il y a deux semaines, après un passage à Bécherel, je faisais l’acquisition d’un roman de SF. C’est bien, j’ai été sage et je n’ai acheté qu’un livre !
Bref, ce roman m’intrigue, et lire son incipit me pousse à l’ajouter à ma PAL de juin (si j’ai le temps). Qu’en pensez-vous ?

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Mettez le lien de votre RDV en commentaire de l’article, et je dresserai une petite liste. Elle est actualisée chaque semaine en fonction des participant.e.s.

.

Prologue

Japet. Dimanche 12 février 2197, 08 h 45 GMT.
C’était une statue de roche et de glace. Elle se dressait sereinement dans ce morne champ de neige, créature onirique aux griffes doucement incurvées, aux yeux irréels, campée dans une pose souple. Ses lèvres rondes et presque sensuelles s’entrouvraient. Priscilla Hutchins ne comprenait pas ce qui, dans cette sculpture, lui inspirait un tel malaise. Il y avait plus que l’aspect carnassier de la créature, la menace latente de ses doigts ongulés, la félinité de ses membres inférieurs dans la lumière blafarde. Ce n’était pas seulement son attitude vaguement agressive ou son emplacement, perdu au milieu de cette plaine désolée, éclairée par les anneaux de Saturne en ce mois d’octobre.
Ce sentiment semblait plutôt suscité par cet intérêt affiché pour le monde en frange, par-delà les crêtes et les mamelons qui s’échelonnaient à l’ouest. Cette expression gravée dans ses traits, à jamais figée par la glace, qu’elle n’aurait su décrire autrement que par les termes de « férocité métaphysique ».

Les Machines de Dieu, Jack McDevitt, 1994.

Les Machines de Dieu

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi  :

Lire la suite

Le Sang des dieux et des rois – Livre II

Le Sang des dieux et des rois – Livre II

Livre I

Quatrième de couverture :

Magie sanguinaire, amours interdites et soif de vengeance : ni les dieux ni les rois ne sont à l’abri de la folie des hommes.
Sorti victorieux de sa première bataille, le prince Alexandre se fait violence pour devenir le chef dont son royaume a besoin.
Héphestion, temporairement écarté du pouvoir et envoyé en Égypte avec Katerina, doit la protéger d’une terrible prophétie.
Déterminé à faire une croix sur son premier amour, Jacob le guerrier s’est promis d’éradiquer la Magie de Sang et cherche l’aide de Cyané, qui croupit dans les geôles royales.
La princesse persane Zofia, enfin, qui poursuit sa quête des Dévoreurs d’Âmes, devra d’abord démêler les noirs secrets de son séduisant mais funeste ravisseur…

Lire la suite