Premières lignes #234

Salutations !
Pour ces Premières lignes, j’ai choisi de vous présenter l’incipit de L’homme-dragon. Si je n’ai pas accroché au roman, je dois bien admettre que le prologue m’a beaucoup plu. Je vous laisse découvrir cela…

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Pensez à mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article ou, si vous avez une page ou une catégorie dédiée, n’hésitez pas à me le faire savoir ; cela facilitera l’actualisation.

 

Prologue

Les dragons avaient longtemps régné seuls sur le monde d’Organd. La vie était douce à cette époque et le climat clément. Ils vivaient en bonne intelligence avec les autres formes de vie qui peuplaient le territoire, même avec les loups et les ours, pourtant réputés pour avoir un caractère bien trempé.
Les dragons n’aimaient rien moins que la paix et la sérénité. Ils avaient entendu parler de batailles passées, lointaines, qui les avaient opposées à des créatures venues des profondeurs de la Terre. Ils en gardaient de douloureux souvenirs et se méfiaient de la guerre qui n’apportait, selon eux, que souffrances et injustices. Et à ceux qui les traitaient de lâches, ils répliquaient qu’ils étaient devenus non violents et que c’était une chance pour le monde d’Organd. Sinon, comment expliquer que ce dernier vivait en harmonie depuis bientôt mille ans ?
Mais bientôt apparut le premier homme, suivi de beaucoup d’autres, et, imperceptiblement, les choses commencèrent à changer et l’équilibre du monde d’Organd à frémir. Personne ne savait d’où ils venaient. La veille, il n’y en avait pas et, le d’après, ils vivaient là, comme chez eux.

L’homme-dragon, Éric Sanvoisin, 2019.

L’homme-dragon

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

Lire la suite

L’homme-dragon

L’homme-dragon

Quatrième de couverture :

Au Royaume d’Organd, la Guerre Éternelle oppose les hommes aux dragons depuis plus de cent ans.
Le jeune Nocturne a été envoyé par son père dans la capitale du Royaume pour représenter son village lors de la cérémonie des chasseurs de dragons… Mais Nocturne, animé par d’autres desseins, n’a pas la volonté de suivre la volonté du chef de village…
Il préfère défier le Comte Lerith, le meneur des chasseurs. Ce que Nocturne n’avait pas prévu, c’est sa rencontre avec Aurore, une jeune femme bien mystérieuse, qui ressemble étrangement à la princesse du Royaume…
De l’homme ou du dragon, qui aura le dessus ?
Lire la suite

Mytho !

Mytho!

Quatrième de couverture :

« Il paraît que je suis une mytho. Je m’invente une chauffeur privé, des maladies, des parents agents secrets… En même temps, dire que je vis avec ma grand-mère dans l’annexe d’une grande maison vide, ça manque de classe! »

Mais dans cette histoire, qui sont les vrais mythos ?

« Après des années d’absence, je reviens enfin dans cette maison. Déterminée à déterrer les secrets qui y sont enfouis, à affronter mon passé, enfin. Pas si simple, surtout quand la cohabitation avec la jeune Maëlle et sa tendance à mentir sans relâche m’obligent à faire face à mes démons… »

Premières lignes #183

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Auparavant, je vous demandais de mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article. Désormais, si vous avez une page ou une catégorie dédiée, n’hésitez pas à me le faire savoir ; cela facilitera l’actualisation.

Maëlle

— Tu dis que ça vient de Corée du Sud ?
—  Mais non, Corée du Nord ! Sinon, je ne vois pas l’intérêt…
— Clairement ! intervient Anne-Charlotte tandis que je reprends ce truc qui me sert de téléphone des mains de Maxime pour le fourrer dans ma poche. Il faut vraiment tout t’expliquer, Mon pauvre Max ! pourquit-elle en gardant les yeux rivés sur ses ongles manucurés. Quel intérêt d’avoir un portable qui vient d’un pays où tout le monde peut aller ? Puisqu’on te dit que dans un an on reviendra tous aux vieux portables, c’est ultra classe le style rétro, you understand ? Allez, sois gentil, circule ! lui lance-t-elle d’un ton excédé, en secouant sa chevelure blonde tout en m’adressant un clin d’œil amusé.
Après avoir esquissé une moue sceptique, Maxime obéit et s’éloigne en traînant les pieds.
— Je suis contente que tu fasses partie de notre groupe, reprend Anne-Charlotte en retournant à la contemplation de ses ongles, en fait, t’es plutôt cool comme fille…
Si tu veux qu’elle t’accepte, ne montre aucune réaction. Reste neutre, détachée… tu es cool !
— Merci…, lui dis-je d’un ton laconique, alors que la sonnerie retentit.

Mytho !, Pascal Brissy et Yaël Hassan, 2019.

Mytho!

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

Lire la suite

Lilou, ma vie comme sur des roulettes

Lilou, ma vie comme sur des roulettes

Résumé de l’éditeur :

Lilou a 10 ans. Sur sa fiche descriptive d’entrée en 6e, à la rubrique « signe particulier », elle a écrit : RAS. Alors qu’elle est en fauteuil roulant. Mais justement, elle ne veut pas être cantonnée à son handicap, d’autant qu’elle a une énergie folle et beaucoup d’imagination.
Elle va donc intégrer la troupe de théâtre, et tant pis si ça ne plaît pas aux pestes de sa classe, si elle doit se faire porter lorsque l’ascenseur est en panne. Après tout, foi de Lilou, tout roule !

Rentrée littéraire des éditions Auzou

Bien le bonjour, ami·es lecturovores !

Aujourd’hui, nous nous retrouvons pour un article un peu spécial. En effet, hier, j’ai eu la chance d’assister à une rencontre organisée par les éditions Auzou et Babelio dans le cadre de la rentrée littéraire. Je ne connaissais pas du tout cette maison d’édition mais quand j’ai vu qu’Erik L’Homme serait présent, j’ai postulé et j’ai eu la chance d’être sélectionnée en tant que blogueuse – nous étions quelques unes et il y avait également beaucoup de libraires.

Les éditions Auzou proposent un catalogue jeunesse très varié puisque la tranche d’âge va de 0 à 13 ans ! Elles proposent donc de la littérature jeunesse et essentiellement française ; il arrive toutefois que les éditeurs et éditrices aient un coup de cœur pour un livre en langue étrangère et Auzou les édite donc – ce serait dommage de s’en priver quand on aime tant un roman ! Certains livres sont illustrés, d’autres non, mais l’idée est toujours là d’offrir aux jeunes lecteurs et lectrices des histoires drôles, attrayantes, de leur faire vivre des aventures, de leur donner le goût des livres.
La rencontre avait pour but de nous présenter cinq romans et, pour se faire, les auteur·rices étaient présents. Il y avait Eric Sanvoisin pour L’homme-dragon, Yaël Hassan pour Lilou, ma vie comme sur des roulettes et Mytho! (co-écrit avec Pascal Brissy), Yann Rambaud pour son roman L’épopée de Sem, t.1 : Le rite, et bien sûr, comme je l’ai dit plus haut, Erik L’Homme pour une nouvelle publiée dans le recueil Au cœur de la forêt. Lire la suite