Premières lignes #179

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Auparavant, je vous demandais de mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article.  Désormais, si vous avez une page ou une catégorie dédiée, n’hésitez pas à me le faire savoir ; cela facilitera l’actualisation.

 

Chapitre premier

De la fenêtre de sa chambre, dans la tourelle de l’hôtel particulier parisien de Mada Vittora, Anouk ne voyait pas la fontaine qui se dressait tout au bout de la rue des amants. Elle voyait, en revanche, les âmes pleines d’espoir qui foulaient le trottoir, touristes et parisiens confondus, certains leur nez plongé dans leur guide, d’autres connaissant le chemin par cœur, venant formuler des vœux qui, selon une obscure légende du quinzième siècle (rendue célèbre par un film sorti l’été précédent), se réaliseraient par un simple contact l’élément porte-bonheur de la fontaine. Quel élément porte-bonheur, Anouk l’ignorait. Personne n’était capable de lui dire ce que la statue représentait. Aucun des livres de la maison ne faisait la moindre allusion à la légende, et Mada Vittora interdisait les ordinateurs et les écrans de télévision. Peut-être s’agissait-il d’une sirène au milieu des flots, d’un cheval caracolant, ou d’un petit garçon faisant pipi, et dont les faiseurs de vœux devaient toucher une certaine nageoire, ou un certain sabot, ou une certaine… partie du corps. Anouk ne pouvait même pas le découvrir de ses propres yeux. Mada Vittora lui interdisait formellement de quitter la maison. De toute sa vie, qui s’élevait à douze mois et huit jours bien qu’on lui donnât dix-sept ans, elle n’avait jamais posé davantage que le gros orteil de l’autre côté de la porte.

Grim Lovelies, Megan Shepherd, 2018.

Grim Lovelies

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

Lire la suite

Lune rousse

Lune rousse – édition collector

Quatrième de couverture :

L’une vit le jour, l’autre vit la nuit…
1846. Un soir d’automne, le ciel est rouge au-dessus du village de Thiercelieux.
Lapsa et Lune ont grandi ensemble mais cette nuit-là, l’appel de la lune rousse va les séparer. Lapsa découvre qu’on lui a menti sur la mort de ses parents et se jure de découvrir la vérité. Lune se lance à la poursuite d’un loup noir, jusqu’à un coffre caché sous un rocher. À l’intérieur : des masques de loups, un poème oublié qui parle de vengeance…
Un masque sur le visage, la jeune fille se sent soudain investie d’une force animale. Elle fait le serment de lutter contre les injustices qui frappent le village.
Mais la malédiction des loups, surgie du passé, ne risque-t-elle pas de bouleverser Thiercelieux et de les dépasser toutes les deux ?

Premières lignes #142

Etant en week-end, je ne pourrai actualiser les liens que demain. N’hésitez pas à les mettre en commentaire pour partager avec les autres lecturovores en attendant !
Ce dimanche, ce sont les premières lignes de l’une des mes lectures en cours, Lune rousse. Je les aime beaucoup car, vraiment, elles présagent une histoire pleine de non-dits, de secrets, et ceux-ci seraient alors révélés par la plus inattendues des personnes.

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Auparavant, je vous demandais de mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article.  Désormais, si vous avez une page dédiée, n’hésitez pas à me le faire savoir ; ce sera plus rapide pour moi d’actualiser vos liens – et je passerai toujours découvrir vos premières lignes.

.

Que chacun donc veille à se taire
car j’ai l’intention de vous raconter une belle histoire,
et j’en connais plus d’une !
Avec un peu d’attention,
Vous pourriez en tirer une leçon
fort utile.
Certes, on a l’habitude de me prendre pour un fou,
pourtant, j’ai appris à l’école
que la vérité sort de la bouche des fous¹.

 

1. Avertissement du conteur, Le Roman de Renart, texte établi et traduit par Jean Dufournet et Andrée Méline, GF-Flammarion, 1985. Tome 1, p.309-311.

Lune rousse, Paul Beorn et Silène Edgar, 2018.

Lune rousse

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

Lire la suite