Que cent fleurs s’épanouissent

Que cent fleurs s’épanouissent

Résumé de l’éditeur :

Quelle faute a bien pu commettre Hua Xiayu, élève de l’Institut d’art de Pékin et peintre promis à un brillant avenir, pour se retrouver du jour au lendemain dans une fabrique de céramique au fin fond de la Chine ? S’il le savait…
Commencent alors ses épreuves : pauvreté, brimades, amours brisées, amitiés trahies et l’exil, enfin, dans un camp de rééducation. Seule la certitude de créer lui fera accepter l’inacceptable…
Ce récit bouleversant sur la Chine de Mao évoque avec une grande délicatesse la magie de l’art, le bonheur de la création et dénonce l’intolérance impitoyable de la Révolution culturelle.

Lire la suite

Adieu ma concubine

Adieu ma concubine

Quatrième de couverture :

De 1920 à 1970, des amis d’enfances, membres de l’Opéra de Pékin, vont s’aimer, se tromper, se trahir. Sur fond de bouleversements politiques, les acteurs Dieyi et Xiaolou, et la courtisane Juxian, rejouent le désir et la trashison dans cette épopée faite de soir, d’opium et de musique. Adapté au cinéma par Chen Kaige, avec Gong Li, Adieu ma concubine est l’un des succès de la fin du XXè siècle, Palme d’or 1993 du Festival de Cannes.

Lire la suite

Les Lettres chinoises

Les Lettres chinoises

Quatrième de couverture :

A Shangai, deux jeunes gens, Yuan et Sassa, sont amoureux. Mais parce qu’il se sent étranger dans son propre pays, Yuan choisit un jour de venir s’établir à Montréal. Sassa, qui refuse à voir dans l’exil un remède au mal de vivre, décide de ne pas le suivre. Leur amour supportera-t-il cet éloignement ?
S’inscrivant dans la plus belle tradition du roman épistolaire, Les Lettres chinoises racontent le déracinement, les départs, le choc des cultures et les amours impossibles. Ces lettres, où tous les mots sont permis, sauf ceux de la vérité, sont traversées par une inquiétude fondamentale, celle qui s’empare de l’âme lorsqu’elle prend la mesure de sa profondeur.

Lire la suite