PAL du mois d’août 2021

PAL du mois d’août 2021

Salutations, les lecturovores !
Août a déjà commencé et j’ai déjà lu les tomes 6 et 7 de l’édition Perfect de Fullmetal Alchemist d’Hiromu Arakawa. Cette série, je l’ai lu il y a une éternité ; je regardais le premier anime à l’époque, et on m’avait alors prêté le manga. Je redécouvre enfin l’œuvre dans cette belle (et grande édition) et ça me fait bien plaisir de m’y replonger. Ce mois-ci, je poursuis également Costumes de Bretagne de Yann Guesdon et L’Opoponax de Monique Wittig, un roman sur l’enfance que j’ai commencé lundi matin.
Pour la suite, j’ai prévu pas mal de choses, à commencer par l’anthologie Toucher le noir, avec notamment Thilliez et (celles qui m’intéressent le plus) Mayeras et Bakowski. Autre recueil, de science-fiction cette fois : Robots et chaos (il y a là de grands noms, tels que Verne, Wells, Doyle…, ça promet!). Histoire de bien faire baisser ma PAL, j’ai prévu plusieurs lectures jeunesse, notamment les trois premiers tomes de Drôle de licorne de Pip Bird (ça a l’air drôle et léger), Extra de Delphine Pessin dont je vous partageais dimanche dernier les premières lignes, Trouille Académie de Bertrand Puard (je n’ai que le tome 4 mais, si c’est comme les autres séries de cette collection que j’ai eu l’occasion de lire, ça ne devrait pas poser de problème) et Hôtel Parallell d’Alexis Flamand – histoire de passer les vacances dans une autre dimension ! Enfin, j’aimerais beaucoup poursuivre ma lecture de La Compagnie noire de Glen Cook, une saga de dark fantasy que j’apprécie grandement.

Très bon mois d’août à vous, et bonnes aventures littéraires !

Premières lignes #279

Bien le bonjour !
Aujourd’hui, on reste dans de la littérature jeunesse avec Extra, l’histoire d’un gamin qui va avoir pour correspondant un… Oh, eh bien je vous laisse regarder la couverture et le découvrir par vous-même ! Un indice : le titre n’est pas anodin.
Bon dimanche à vous, et bonne lecture !

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Pensez à mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article ou, si vous avez une page ou une catégorie dédiée, n’hésitez pas à me le faire savoir ; cela facilitera l’actualisation.
N’oubliez pas de me citer, ça fait toujours plaisir ♡

 

CHAPITRE UN
Le défi

Bla, bla, bla.
Le maître parlait depuis un moment et, comme d’habitude, je n’écoutais le cours que d’une oreille. Déjà que le français ne me passionne pas, mais la conjugaison, c’est le risque d’endormissement maximum. C’est sans doute pour ça que je me suis retrouvé embarqué dans cette histoire. Engourdi par une captivante leçon sur les temps composés de l’indicatif, j’ai baissé ma garde et je me suis fait piéger. Il n’y a pas d’autre explication. Pourtant, j’aurais dû comprendre en voyant l’enthousiasme de M. Mathéï. Il faut savoir que le visage de M. Météo, comme on le surnomme, reflète son humeur. Et là, il indiquait « journée ensoleillée ».
– Et comme je viens de vous le dire, il est capital de se montrer accueillant, a-t-il déclaré.
Un bruissement de voix s’est élevé dans la classe. Des voix agitées, comme lorsqu’on discute d’une sortie scolaire ou d’une rencontre sportive. Sauf que là, personne n’était d’accord.
– C’est génial ! s’est écriée Darsha.
– Ouais, d’enfer ! a renchéri Benji.
Une partie des élèves semblaient excités par l’annonce faite par le maître. D’autres, presque aussi nombreux, ne paraissent pas emballés du tout. Kristy a pincé le nez en prenant un air dégoûté et Angelo a grogné :
– On est vraiment obligés ?
– Tu n’est obligé de rien, a répondu M. Météo. Néanmoins, il est préférable que celui qui logera le correspondant ait envie de le faire.
Apparemment, j’avais manqué un épisode. Un correspondant ? Quel correspondant ? Darsha a secoué la tête en soupirant.
– Mes parents ne seront jamais d’accord.
– Les miens non plus.
Inès a murmuré d’une voix timide :
– Moi, je n’oserais jamais lui parler, alors l’inviter chez moi…
À présent, j’étais tout à fait réveillé. Pourquoi faire tant d’histoire ? J’ai lâché mon radiateur et fait basculer ma chaise pour me pencher vers Darsha, mon amie depuis la maternelle.
– Hé ! Tu peux m’expliquer ce qui se passe ?
Elle n’a pas eu le temps de me répondre. Un rappel à l’ordre a claqué dans la classe, aussi fort qu’un coup de tonnerre :
– Élias !
Pris en flagrant délit de bavardage, j’ai bondi comme un diable sortant de sa boîte. Le maître m’a fusillé d’un regard noir.

Extra, Delphine Pessin, 2021.

Extra

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :