Viendra le temps du feu

Viendra le temps du feu

Quatrième de couverture :

« Elles étaient toutes brisées et pourtant incassables. Elles existaient ensemble comme un tout solidaire, un orchestre puissant, les organes noués en ordre aléatoire, un grand corps frémissant. Et j’étais l’une d’entre elles. »
Une société totalitaire aux frontières closes, bordée par un fleuve. Sur l’autre rive subsistent les vestiges d’une communauté de résistantes inspirée des Guérillères de Monique Wittig. Dans la capitale du territoire fermé, divers personnages se racontent, leurs aspirations, leurs souvenirs, comment survivre, se cacher et se faufiler dans un monde où les livres sont interdits.
Une dystopie où se reflètent les crises que nous traversons aujourd’hui. Un roman choral poétique et incandescent, où l’on parle d’émancipation des corps, d’esprit de révolte et de sororité. Un hommage à la littérature et à son potentiel émancipateur et subversif.

La querelle des femmes, ou « N’en parlons plus »

La querelle des femmes, ou « n’en parlons plus »

Quatrième de couverture :

« La querelle du féminisme a fait couler assez d’encre,
à présent elle est à peu près close :
n’en parlons plus »…

… écrit Simone de Beauvoir en ouverture du Deuxième sexe, pour rapporter le sentiment d’irritation qui prévaut autour d’elle en 1949, quatre ans après que les Françaises soient devenues citoyennes. « On en parle encore, cependant », ajoute-t-elle tout de suite après. D’où le pavé qu’elle lance dans la mare, car l’égalité est loin d’être accomplie et toutes sortes de stratégies sont mises en place pour qu’elle ne le soit pas de sitôt.
L’effacement de l’histoire en fait partie, en particulier s’agissant de la très longue bataille pour ou contre l’asservissement des femmes. Née au XIIIe siècle, avec la création des premières universités, elle a donné lieu, en Occident, à la production de moult règlements, lois, constitutions, codes – et de milliers de textes explicitant les positions des uns et des autres.
Plus qu’une histoire de cette polémique, ce livre propose une réflexion sur la manière dont elle a été occultée depuis n’est plus possible de soutenir ouvertement que les femmes sont inférieures aux hommes. Et sur l’urgence qu’il y a à retrouver cette histoire, à en identifier les acteurs et les actrices, à comprendre ce qui les mobilisait… à cesser de croire que le progrès marche tout seul et que le féminisme est né au XIXe siècle.

Lire la suite

L’identité masculine en crise au tournant du siècle

L’identité masculine en crise au tournant du siècle

Quatrième de couverture :

1871-1914, avec le choc du conflit franco-allemand et le surgissement de mouvements d’émancipation féminine. Les hommes vont s’exprimer : une pluie de romans et d’essais va tenter de dire la norme, de restreindre l’avancée féminine sur la scène politique et sociale. Derrière les mots se découvre non pas le visage des femmes, mais une identité masculine en crise, une interrogation souffrante et obsessionnelle sur la place du masculin dans le monde. La masculinité a une histoire. Il fallait en tracer les contours pour mieux comprendre les enjeux passés et présents de la confrontation entre les hommes et les femmes.

Lire la suite

Les Conquérantes, t.1 : Les chaînes

Les Conquérantes, t.1 : Les chaînes, 1890-1930

Quatrième de couverture :

De 1890 à nos jours, cette fresque romanesque décline en trois tomes, à travers le destin d’une famille, la lutte et les avancées qui ont permis aux femmes de s’imposer dans une société gouvernée par les hommes et d’y jouer un rôle de tout premier plan.

Clémence n’a toujours désiré qu’une seule chose : mener une vie libre. Mais, en ce début de XXe siècle, la moindre revendication féministe est considérée comme une atteinte aux bonnes mœurs. Le chemin sera long avant qu’elle ne se libère de ses chaînes et devienne maîtresse de sa destinée. Les bouleversements de la Première Guerre mondiale, son sens des affaires et sa passion de la mode feront d’elle, après bien des combats, une femme profondément moderne.

Lire la suite