Les luttes des putes

Les luttes des putes

Résumé de l’éditeur :

Pénaliser, abolir, verbaliser, réprimer : tel est le bruit de fond commun aux discours sur « les putes », qu’ils émanent de députés, de féministes ou de maniaques de l’ordre moral et urbain. À contre-courant, ce livre défend l’idée de travail du sexe, idée scandaleuse entre toutes car elle implique une alliance entre le combat féministe, le combat ouvrier et celui des pauvres et des exclus. Se fondant sur son savoir historique et sur son expérience personnelle, Schaffauser dénonce les violences, décrypte les sollicitudes hypocrites et raconte l’histoire des luttes, en particulier la création du STRASS, (Syndicat du travail sexuel) et ses rapports souvent conflictuels avec une « extrême gauche » confite dans la vertu.

Un livre décapant et éclairant sur un sujet qu’il plus possible d’éviter aujourd’hui.

PAL du mois de juin 2022

PAL du mois de juin 2022

Bien le bonjour !
Demain, nous serons en juin et j’espère débuter ce nouveau mois avec une nouvelle lecture, il faudrait donc que je termine Deux amantes au Caméléon aujourd’hui (ce qui est faisable, je pense). Quoiqu’il en soit, voici ce que j’aimerais découvrir dans les semaines à venir.
Nous avons tout d’abord la BD La République du Crâne de Vincent Brugeas et Ronan Toulhoat que je n’ai pas eu l’occasion de lire en mai, ainsi que la suite de Pretty Guardian Sailor Moon de Naoko Takeuchi dont ma relecture avance tranquillement (encore une fois, c’est toujours un plaisir). En restant du côté du neuvième art, il y a le deuxième tome d’Isola qui est enfin sorti et que j’ai donc acheté – un comics de Brenden Fletcher, Karl Kerschl et Msassyk dont j’avais beaucoup aimé le premier volume – ; La tapisserie du Dragon-thé et La baie de l’Aquicorne de Kay O’Neill sont également de la partie, de même que l’adaptation en BD de Buzz l’Éclair (le film sort à la fin du mois, il me semble).
Je ne compte pas lire uniquement des bandes dessinées, vous vous en doutez. J’ai également au programme un essai, Les luttes des putes de Thierry Schaffauser, un roman jeunesse avec le tome 2 de Punkette & Poupoune : Les jours Z’heureux de Benoît Minville et illustré par CED, et enfin Le chœur des femmes de Martin Wrinckler, entre roman et témoignage sur les femmes et les services gynécologiques, me semble-t-il.
Est-ce que vous avez lu certains de ces livres ? Qu’en avez-vous pensé ?

Bonne fin de mai à vous et bon mois de juin !

Le Génie lesbien

Le génie lesbien

Quatrième de couverture :

Publié à l’automne 2020, Le Génie lesbien est devenu le livre de référence d’une nouvelle génération de féministes. Des citations de l’ouvrage ont fleuri sur les murs des villes et les pancartes de manifestations. Des milliers de lectrices se sont reconnues dans le parcours de son autrice, journaliste et activite lesbienne. De vifs débats en ont émergés, de la violence aussi : Alice Coffin a fait l’objet d’une campagne médiatique parfois mensongère, de menaces, de harcèlement.
Lire Le Génie lesbien, c’est comprendre les enjeux de la révolution féministe depuis #MeToo mais aussi ce qu’être lesbienne aujourd’hui veut dire, à travers le parcours familial, amoureux, professionnel et militant de l’autrice, désormais figure incontournable du mouvement féministe en France.

PAL du mois de mars 2022

PAL du mois de mars 2022

Salutations !
J’espère que vous allez bien et que mars s’annonce merveilleux pour vous.
Vous le devinez au titre, je vous partage aujourd’hui ma pile à lire mensuelle. Excepté Le cheval d’orgueil de Pierre-Jakez Helias que je n’ai pas encore terminé, les autres lectures que je prévois sont des livres uniquement écrits par des femmes car, comme les années précédentes, je participe à Mars au féminin organisé par Flo & Books. Il y aura de la littérature jeunesse avec La monstrueuse invasion de Crater Lake de Jennifer Killick, Sweet Sixteen d’Annelise Heurtier, Camille Claudel, journal d’une apprentie sculptrice, 1877 – 1879 écrit par Justine Duquesnoy et Les filles qui ne mouraient pas (young adult) de Kiran Millwood Hargrave. J’ai également prévu de lire deux essais : Réinventer l’amour de Mona Chollet et Le génie lesbien d’Alice Coffin. Je compte également me lancer, enfin, dans le thriller de Solène Bakowski Un sac et dans La petite Fadette de George Sand (une émission sur France Inter m’avait sacrément donné envie de le découvrir).
J’allais vous dire : « Voilà, c’et tout pour moi », mais c’est en fait un sacré programme de lecture, mine de rien !
Pour rappel, si vous voulez participer au Challenge de l’Imaginaire (10ème édition!), il vous reste tout ce mois de mars pour vous inscrire

Je vous souhaite de très bonnes lectures et un superbe mois de mars.

Sex and the Series

Sex and the séries – Sexualités féminines, une révolution télévisuelle

Quatrième de couverture :

 Dévorées dans l’intimité, les séries révèlent nos désirs, nos peurs les plus profondes, nos fantasmes et nos tabous. Grâce à la multiplication des personnages de femmes complexes depuis les années 2000, les séries mettent en scène des sexualités féminines qui évoluent sans cesse. De Sex and the City, Friends et Buffy à Girls, Masters of Sex, Orange is the New Black ou bien Transparent, elles osent enfin montrer ce dont nos sociétés occidentales ont encore parfois du mal à parler.

De la morsure de vampire au cunnilingus, de la défloration au BDSM, Sex and the Series s’empare d’images marquantes pour interroger certains concepts comme le male gaze ou la capacité d’agir et met en perspective la représentation de l’orgasme féminin, du consentement ou encore de la lesbienne butch. À  travers quatre thématiques – la parole, le plaisir, les violences et les sexualités queer – Iris Brey analyse comment les séries américaines, en s’éloignant des images porno et du cinéma, permettent de changer notre perception des sexualités et d’enclencher même une révolution télévisuelle.

Lire la suite

En finir avec l’Homme

En finir avec l’Homme

Quatrième de couverture :

« Homme. – Animal raisonnable. En ce sens,
il comprend toute l’espère humaine, et se dit de tous les deux sexes »
(Dictionnaire de l’Académie, 1re édition, 1694).

Depuis quand, pourquoi, par quel détour le mot « homme » en est-il venu à désigner le genre humain tout entier ? Et comment se fait-il que tant de francophones ne songent pas à questionner cet usage totalisant ?
Au fil d’une passionnante enquête, Éliane Viennot revient sur l’étymologie du terme, sur son sens premier et son sens sublimé par la grâce d’institutions puissantes, sur les contradictions et les confusions que cela n’a pas manqué de provoquer. Ce livre est l’histoire d’un abus de langage qui a hissé le mâle de l’espèce au rang de représentant absolu de l’humanité.
Au pays de l’Homme de Cro-Magnon, du Musée de l’Homme, des Maisons des Sciences de l’Homme, des Droits de l’Homme, etc., cette histoire relève d’une exception française qui sent fort l’imposture masculiniste. Il est tant que le bonhomme regagne son lit – sémantiquement parlant – et laisse place aux autres individus du genre Homo : tous les humains, hommes compris.

Lire la suite

Tout le monde peut être féministe

Tout le monde peut être féministe

Première de couverture :

« Pour faire simple, le féminisme est un mouvement qui vise à mettre fin au sexisme, à l’exploitation et à l’oppression sexistes ». C’est ainsi que commence Tout le monde peut être féministe, une introduction courte et accessible à la théorie féministe, écrite par l’une de ses militantes les plus influentes. Conçu pour être lu par toute personne, peu importe son âge, sa classe, son genre ou sa race, ce livre répond de manière simple et argumentée à la question « qu’est-ce que le féminisme ? » en soulignant l’importance de ce mouvement aujourd’hui. bell hooks y clarifie les thèmes féministes les plus importants ainsi que les controverses avec beaucoup de bon sens, loin de tout jargon idéologique. Elle fournit aussi une évaluation critique des succès et des échecs du féminisme contemporain en discutant d’un large éventail de sujets, comme les droits reproductifs, la violence sexuelle, les question de race, de classe ou de travail.
Ce petit guide, à mettre en toutes les mains, nous invite à rechercher les alternatives à la culture patriarcale, raciste et homophobe, et à bâtir ainsi un avenir différent.

Lire la suite