Conférence : L’imaginaire au féminin

Au cours du Salon du Fantastique, qui se déroulait du 26 au 28 février dernier à Paris, j’ai eu l’occasion d’aller à la conférence L’imaginaire au féminin. Cinq auteures étaient présentes pour répondre à des questions quant à leur façon d’écrire, les a priori et clichés auxquels elles peuvent faire face, etc. : de gauche à droite : Estelle Faye, Nathalie Dau, Laetitia Reynders, Ophélie Bruneau et Claire Krust.
C’était vraiment très intéressant, et j’ai décidé de partager cela avec vous. Voici donc les vidéos de la conférence (divisée en deux partie). Normalement, vous entendez clairement les intervenantes, malgré le bruit de fond. Si vous avez des questions, je tacherais d’y répondre le mieux possible.

Bon visionnage !

Partie 1

Partie 2

La Petite Communiste qui ne souriait jamais

La Petite Communiste qui ne souriait jamais

♥ COUP DE CŒUR ♥

Quatrième de couverture :

Fascinée par le destin de la petite gymnaste roumaine de quatorze ans apparue aux JO de Montréal en 1976 pour devenir immédiatement un mythe planétaire, la narratrice de ce roman imagine l’expérience que vécut cette prodigieuse fillette venue, par la pureté de ses gestes, incarner aux yeux du monde le rêve de l’enfance éternelle. Mais quelle version retenir du parcours de cette petite communiste qui ne souriait jamais et qui voltigea, d’Est en Ouest, devant ses juges sportifs, politiques ou médiatiques, entre adoration des foules et manipulation étatique ?

Plus proche de la légende d’Icare que de la mythologie des « dieux du stade », hommage à une fée qui mit à mal guerres froides, ordinateurs et records, le roman de Lola Lafon délivre aussi une passionnante méditation sur l’invention et l’impitoyable évaluation du corps féminin.

Lire la suite