Fondation – Le cycle de Fondation, I

Fondation – Le cycle de Fondation, I

Quatrième de couverture :

En ce début de treizième millénaire, l’Empire n’a jamais été aussi puissant, aussi étendu à travers toute la galaxie. C’est dans sa capitale, Trantor, que l’éminent savant Hari Seldon invente la psychohistoire, une science nouvelle permettant de prédire l’avenir. Grâce à elle, Seldon prévoit l’effondrement de l’Empire d’ici cinq siècles, suivi d’une ère de ténèbres de trente mille ans. Réduire cette période à mille ans est peut-être possible, à condition de mener à terme son projet : la Fondation, chargée de rassembler toutes les connaissances humaines. Une entreprise visionnaire qui rencontre de nombreux et puissants détracteurs…

Lire la suite

Premières lignes #245

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Pensez à mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article ou, si vous avez une page ou une catégorie dédiée, n’hésitez pas à me le faire savoir ; cela facilitera l’actualisation.
N’oubliez pas de me citer, ça fait toujours plaisir ♡

 

Première Partie

Les Psychohistoriens

1

HARI SELDON : … né en l’an 11988 de l’Ère galactique. Mort en 12069. Hari Seldon est donc né en – 79 de l’ère de la Fondation et est décédé en l’an Un de cette même ère si l’on se réfère, comme on le fait à l’ordinaire, au calendrier actuellement en vigueur. Né de parents issus de la petite-bourgeoisie d’Hélicon, secteur d’Arcturus (planète ou ù son père, à en croire une légende d’authenticité douteuse, aurait été planteur de tabac dans une exploitation d’hydroponiques), il manifesta très tôt de remarquables aptitudes pour les mathématiques. D’innombrables anecdotes circulent à ce sujet. Elles sont parfois contradictoires. On dit ainsi qu’à l’âge de deux ans, il a…
… C’est sans aucun doute au domaine de la psychohistoire que Hari Seldon a apporté sa contribution la plus remarquable. Partant d’un ensemble d’axiomes approximatifs, il a laissé une science statistique aux bases inébranlables…
… La source biographique la plus fiable dont nous disposons à son sujet est sans conteste la biographie due à Gaal Dornick, lequel fit la connaissance du grand mathématicien deux ans avant sa mort. L’histoire de cette rencontre…
Encyclopedia Galactica

Gaal Dornick, car tel était son nom, n’était encore qu’un jeune homme fraîchement débarqué de sa planète natale. Un provincial qui n’avait même jamais vu Trantor. Du moins, pas de ses propres yeux. Bien des fois, par contre, il avait eu l’occasion de contempler la planète à l’hypervidéo. D’autres fois, un peu moins souvent, en regardant les actualités en tridi, fasciné par le formidable impact visuel de ces images, il avait assisté à un couronnement impérial ou à l’ouverture d’un concile galactique. Bien qu’il eût passé jusque-là toute son existence sur Synnax, une planète en orbite autour d’une étoile située aux confins de la Nébuleuse bleue, Gaal Dornick n’était pas totalement coupé du reste de la civilisation. Ce qu’il vous faut comprendre, c’est qu’à cette époque-là, dans la Galaxie, nulle planète ne l’était vraiment.

Fondation (Le cycle de Fondation, I), Isaac Asimov, 1951.

Le Cycle de Fondation, I : Fondation

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

Lire la suite