Deux amantes au Caméléon

Deux amantes au Caméléon

Quatrième de couverture :

Gabor Tsenyi aurait-il pu prévoir qu’il photographierait un jour l’une des personnalités les plus fascinantes et terrifiantes du XXe siècle ?
Fraîchement arrivé de sa Hongrie natale dans le Paris des années vingt, il fait de la ville sa muse, traquant ses ombres et ses protagonistes nocturnes. Sa curiosité pour les marges le conduit sans surprise au Caméléon, club d’initiés et de travestis où se croise le Tout-Paris, de la baronne Lily de Rossignol, mondaine et mécène à ses heures, au sarcastique écrivain américain Lionel Maine.
C’est en ce lieu mythique des Années folles qu’il rencontre Louisiane Villars. Ancienne prodige sportive devenue danseuse, Lou est désormais l’amante scandaleuse de la meneuse de revue. Mais alors que l’exubérance de l’époque commence à pâlir sous la montée des extrêmes, un désir d’amour et de reconnaissance entraîne la jeune femme au physique d’homme dans une voie bien plus dangereuse encore.
En réinventant les vies de Brassaï et des personnalités marquantes de l’époque, Francine Prose restitue de manière saisissante les bouleversements sociaux, les troubles politiques et les questionnements artistiques de ces années. Plus encore, elle interroge la difficulté de situer la vérité historique et de porter un jugement moral sur ses acteurs.

Courts retours #41

Bien le bonjour, les lecturovores !
Dans ce Courts retours, je vous propose de découvrir l’ouvrage d’un collectif d’historiens et d’historiennes qui débunkent les propos d’Eric Zemmour sur certains faits historiques : Zemmour contre l’histoire. Cela fait quelques mois que je l’ai lu, il était temps… Au programme du jour également, nous avons le premier tome de Putain de chat de Lapuss’, une petite BD qui propose des sketchs humoristiques sur les chats et dont le félin principal est bien malintentionné concernant son humain. Enfin, je vais conclure ce CR avec un autre premier tome, du manga Goblin Slayer cette fois ; je pensais que ce serait sympa de suivre un héros pourfendeur de goblins, mais ça n’a finalement pas été une sinécure, croyez-moi !

Lire la suite

Camille Claudel – Journal d’une apprentie sculptrice, 1877-1879

Camille Claudel, journal d’une apprentie sculptrice, 1877 – 1879

Quatrième de couverture :

Partagez le journal intime de Camille et découvrez sa vocation de sculptrice.

«En plus d’un corps disgracieux, j’ai un autre défaut qui met en rage notre mère: je suis fascinée par la sculpture, mais cet art est réservé aux hommes. Une jeune fille peut s’intéresser à la peinture ou au dessin de fleurs, de paysages, mais je ne suis pas habile avec un pinceau. Moi, ce que j’aime, c’est sentir la matière que je travaille dans mes mains, malaxer la glaise jusqu’à obtenir une silhouette. Un corps, un animal, des muscles dans l’effort…».

Courts retours #38

On se retrouve avec de nouveaux courts retours sur le blog. Cette fois-ci, je vais vous parler d’un livre humoristique (Le livre qui te donne des super pouvoirs magiques de Françoize Boucher), d’un comics autobiographique qui parle adolescence, patinage et homosexualité (Spinning de Tillie Walden) et de la suite d’un manga historique avec les tomes 7 et 8 du  Tigre des neiges d’Akiko Higashimura.
Bonne lecture à vous !

Courts retours #26

Salutations !
Vous aurez peut-être remarqué que je passe moins de temps sur la blogosphère ces dernières semaines ; ça me manque mais la fin de l’année est un peu chargée de mon côté. Il me tarde de pouvoir de nouveau prendre le temps de flâner et découvrir vos lectures ! En attendant, je profite du week-end pour tenter de rattraper mon retard – j’ai encore une multitude de livres qui attendent d’être chroniqués.
Dans ce nouveau Courts Retours, je vais pour parler d’un essai sur la lecture de Virginia Woolf : How Should One Read a Book? Ensuite, je vous parlerai du deuxième tome de Culottées de Pénélope Bagieu avant de terminer avec un essai au sujet bien spécifique : Etude structurelle des coiffes bretonnes de Jérôme Rocaboy.

Courts retours #25

Bien le bonjour, cher·es lecturovores !
Dans ce vingt-cinquième Courts retours, je vais vous faire découvrir les manga Trait pour trait – Dessine et tais-toi !  d’Akiko Higashimura et Sorcière en formation de Hama et Sako Aizawa, et je terminerai par Artemis Fowl, tome 2 : Mission polaire d’Eoin Colfer.
Petite astuce si vous souhaitez feuilleter les livres, il suffit d’aller sur le site des maisons d’édition en cherchant sur internet ou, plus simplement, en cliquant sur leur nom en bas de chacune des chroniques.

Premières lignes #239

Salutations, cher·es lecturovores !
Pour ces Premières lignes, j’ai choisi de vous présenter celles du deuxième tome d’Artemis Fowl. Plutôt que de commencer le récit avec les personnages principaux, on découvre le jeune héros (ou plutôt anti-héros) par le biais du Peuple – ou plutôt on y découvre son génie…

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Pensez à mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article ou, si vous avez une page ou une catégorie dédiée, n’hésitez pas à me le faire savoir ; cela facilitera l’actualisation.
N’oubliez pas de me citer, ça fait toujours plaisir ♡

Evaluation
psychologique

EXTRAIT DE : Les Années d’adolescence

A l’âge de treize ans, Artemis Fowl, notre sujet d’étude, montrait les signes d’une intelligence sans équivalent chez un être humain depuis Wolfgang Amadeus Mozart. Artemis avait battu le champion européen d’échecs Evan Kashoggi au cours d’un tournoi en ligne, déposé les brevets de vingt-sept inventions et remporté le concours d’architecture pour la construction du nouvel opéra de Dublin. Il était également l’auteur d’un programme informatique qui lui avait permis de détourner à son profit plusieurs millions de dollars appartenant à des banques suisses. Il avait par ailleurs fabriqué plus d’une douzaine de faux tableaux impressionnistes et soutiré au Peuple des fées une substantielle quantité d’or.

Artemis Fowl, tome 2 : Mission polaire, Eoin Colfer, 2002.

Artemis Fowl, tome 2 : Mission polaire

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

Lire la suite

Courts retours #23

Salutations, les lecturovores !
Pour ce Courts retours, je vais vous parler éducation et féminisme avec Chère Ijeawele, ou un manifeste pour une éducation féministe de Chimamanda Ngozi Adichie, thriller avec Millenium 3 – La reine dans le palais des courants d’air de Stieg Larsson, et adaptation en BD avec Artemis Fowl – la bande dessinée d’Eoin Colfer, adapté par Michael Moreci et illustré par Stephen Gilpin.
En avant !

Premières lignes #232

Bien le bonjour, les lecturovores !
Aujourd’hui, les premières lignes que je vous présente sont un peu spéciales : il s’agit du premier poème du recueil Les planches courbes d’Yves Bonnefoy.
Bonne lecture à vous.

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Pensez à mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article ou, si vous avez une page ou une catégorie dédiée, n’hésitez pas à me le faire savoir ; cela facilitera l’actualisation.

 

Les rainettes, le soir

I

Rauques étaient les voix
Des rainettes le soir,
Là où l’eau du bassin, coulant sans bruit,
Brillait dans l’herbe.

Et rouge était le ciel
Dans les verres vides,
Tout un fleuve la lune
Sur la table terrestre.

Prenaient ou non nos mains,
La même abondance.
Ouverts ou clos nos yeux,
La même lumière.

Les planches courbes, Yves Bonnefoy, 2001.

Les planches courbes

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

Lire la suite