Courts retours #26

Salutations !
Vous aurez peut-être remarqué que je passe moins de temps sur la blogosphère ces dernières semaines ; ça me manque mais la fin de l’année est un peu chargée de mon côté. Il me tarde de pouvoir de nouveau prendre le temps de flâner et découvrir vos lectures ! En attendant, je profite du week-end pour tenter de rattraper mon retard – j’ai encore une multitude de livres qui attendent d’être chroniqués.
Dans ce nouveau Courts Retours, je vais pour parler d’un essai sur la lecture de Virginia Woolf : How Should One Read a Book? Ensuite, je vous parlerai du deuxième tome de Culottées de Pénélope Bagieu avant de terminer avec un essai au sujet bien spécifique : Etude structurelle des coiffes bretonnes de Jérôme Rocaboy.

Courts retours #25

Bien le bonjour, cher·es lecturovores !
Dans ce vingt-cinquième Courts retours, je vais vous faire découvrir les manga Trait pour trait – Dessine et tais-toi !  d’Akiko Higashimura et Sorcière en formation de Hama et Sako Aizawa, et je terminerai par Artemis Fowl, tome 2 : Mission polaire d’Eoin Colfer.
Petite astuce si vous souhaitez feuilleter les livres, il suffit d’aller sur le site des maisons d’édition en cherchant sur internet ou, plus simplement, en cliquant sur leur nom en bas de chacune des chroniques.

Premières lignes #239

Salutations, cher·es lecturovores !
Pour ces Premières lignes, j’ai choisi de vous présenter celles du deuxième tome d’Artemis Fowl. Plutôt que de commencer le récit avec les personnages principaux, on découvre le jeune héros (ou plutôt anti-héros) par le biais du Peuple – ou plutôt on y découvre son génie…

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Pensez à mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article ou, si vous avez une page ou une catégorie dédiée, n’hésitez pas à me le faire savoir ; cela facilitera l’actualisation.
N’oubliez pas de me citer, ça fait toujours plaisir ♡

Evaluation
psychologique

EXTRAIT DE : Les Années d’adolescence

A l’âge de treize ans, Artemis Fowl, notre sujet d’étude, montrait les signes d’une intelligence sans équivalent chez un être humain depuis Wolfgang Amadeus Mozart. Artemis avait battu le champion européen d’échecs Evan Kashoggi au cours d’un tournoi en ligne, déposé les brevets de vingt-sept inventions et remporté le concours d’architecture pour la construction du nouvel opéra de Dublin. Il était également l’auteur d’un programme informatique qui lui avait permis de détourner à son profit plusieurs millions de dollars appartenant à des banques suisses. Il avait par ailleurs fabriqué plus d’une douzaine de faux tableaux impressionnistes et soutiré au Peuple des fées une substantielle quantité d’or.

Artemis Fowl, tome 2 : Mission polaire, Eoin Colfer, 2002.

Artemis Fowl, tome 2 : Mission polaire

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

Lire la suite

Courts retours #23

Salutations, les lecturovores !
Pour ce Courts retours, je vais vous parler éducation et féminisme avec Chère Ijeawele, ou un manifeste pour une éducation féministe de Chimamanda Ngozi Adichie, thriller avec Millenium 3 – La reine dans le palais des courants d’air de Stieg Larsson, et adaptation en BD avec Artemis Fowl – la bande dessinée d’Eoin Colfer, adapté par Michael Moreci et illustré par Stephen Gilpin.
En avant !

Premières lignes #232

Bien le bonjour, les lecturovores !
Aujourd’hui, les premières lignes que je vous présente sont un peu spéciales : il s’agit du premier poème du recueil Les planches courbes d’Yves Bonnefoy.
Bonne lecture à vous.

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Pensez à mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article ou, si vous avez une page ou une catégorie dédiée, n’hésitez pas à me le faire savoir ; cela facilitera l’actualisation.

 

Les rainettes, le soir

I

Rauques étaient les voix
Des rainettes le soir,
Là où l’eau du bassin, coulant sans bruit,
Brillait dans l’herbe.

Et rouge était le ciel
Dans les verres vides,
Tout un fleuve la lune
Sur la table terrestre.

Prenaient ou non nos mains,
La même abondance.
Ouverts ou clos nos yeux,
La même lumière.

Les planches courbes, Yves Bonnefoy, 2001.

Les planches courbes

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

Lire la suite

Les planches courbes

Les planches courbes

Quatrième de couverture :

Salué dès sa publication en octobre 2001 comme l’un des livres majeurs d’Yves Bonnefoy, Les Planches courbes s’impose en effet au sommet d’un œuvre sans faiblesse ni reniement. Une parole qui sait magistralement faire la place du sens et du chant s’élève, à la fois affirmée et fragile, inquiète et souveraine. Les planches courbes auxquelles le titre se réfère sont celles de la barque du passeur qui tente encore une avancée entre les deux rives du fleuve, les deux rives du rêve, les deux rives de la vie.

Lire la suite

Premières lignes #231

Salutations !
J’ai commencé à regarder Cursed sur Netflix et j’ai donc eu envie de découvrir les premières lignes du roman éponyme. Je les partage donc avec vous.
J’étais bien emballée lorsqu’il est sortie mais je pense finalement me contenter tout simplement de la série. Je ne sais pas à quel point celle-ci est fidèle mais elle me suffit – pour l’instant en tout cas. Et vous, vous avez regardé ou lu Cursed ? Qu’en avez-vous pensé ?

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Pensez à mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article ou, si vous avez une page ou une catégorie dédiée, n’hésitez pas à me le faire savoir ; cela facilitera l’actualisation.

 

Chapitre 1

Cachée dans une botte de foin, le regard brouillé par les larmes, Nimue trouvait que le père Carden ressemblait presque à un esprit de lumière. Il se tenait dos au soleil, nimbé de ses rayons aveuglants et les bras tendus vers le ciel, si bien qu’il semblait flotter parmi les nuages. Sa voix s’éleva avec des trémolos par-dessus le bêlement affolé des chèvres, le fracas du bois brisé, les hurlements des enfants et les supplications de leurs mères.
— Dieu est amour. Un amour purificateur, un amour sanctificateur, un amour qui nous unit.
Ses yeux bleu pâle survolèrent la petite assemblée pathétique et gémissante qui se tenait prostrée dans la boue à ses pieds, cernée de moines en robe rouge.
— Dieu nous observe, poursuivit-il. Et aujourd’hui, Il sourit. Parce que nous avons accompli Son œuvre. Son amour nous a purifiés. Nous avons cautérisé la chair putréfiée !
Des braises tourbillonnaient dans la fumée qui s’élevait tout autour de lui. Sa bouche était luisante d’écume.
— Nous avons repoussé la corruption du démonisme, chassé les esprits sombres de cette terre. Oui, Dieu sourit, aujourd’hui !
Carden abaissa les bras. Ses lourdes manches retombèrent comme des rideaux, révélant la trentaine de croix enflammées sur la petite colline derrière lui. C’est à peine si l’on distinguait les corps des suppliciés dans l’épaisse fumée noire du bûcher.
Biette, une robuste petite villageoise mère de quatre enfants, se redressa telle une ourse blessée et avança péniblement à genoux vers le prêtre, mais l’un des moines tonsurés lui assena un coup de botte entre les épaules pour lui écraser le visage contre terre. La pauvre se retrouva impuissante, à grogner dans la boue.
Les oreilles de Nimue s’étaient mises à siffler dès qu’elle avait franchi l’entrée du village sur le dos de sa jument, Crépuscule, en compagnie de son amie Pym. Elles avaient tout de suite vu le premier cadavre en travers de la route. Il leur avait semblé reconnaître Mikkel, le fils du tanneur (celui qui cultivait les orchidées pour les rituels de mai), mais son crâne avait été défoncé par un objet lourd. Les deux adolescentes n’avaient guère eu le temps de s’attarder : le village était déjà en feu et les Paladins Rouges grouillaient de partout, les mouvements de leurs longues robes rouges semblables à la danse des flammes. Au sommet de la butte, une demi-douzaine de Sages du village brûlaient déjà sur des croix de fortune. Les hurlements de Pym lui parvenaient de très loin. Nimue était pétrifiée, incapable de penser. Où qu’elle regarde, les gens suffoquaient dans la boue ou étaient traînés de force hors de leurs huttes. Deux paladins tiraient la vieille Betsy par les bras et les cheveux à travers l’enclos où elle gardait ses oies. Les bêtes affolées s’éparpillaient en caquetant, ce qui ne faisait qu’ajouter au chaos ambiant. Très vite, les deux amies s’étaient perdues de vue et l’adolescente avait couru se réfugier dans le tas de foin, où elle n’osait presque plus respirer.

Cursed – La rebelle, Frank Miller et Thomas Wheeler, 2019.

Cursed – La rebelle

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

Lire la suite

Artemis Fowl, tome 1

Artemis Fowl, tome 1

Quatrième de couverture :

Nom : Fowl
Prénom : Artemis
Âge : 12 ans
Signes particuliers : une intelligence hors du commun
Profession : voleur
Recherché pour : enlèvement de fée et demande de rançon

Appel à tous les FARfadets, membres des Forces Armées de Régulation du Peuple des fées : cet humain est dangereux et doit être neutralisé par tous les moyens.

Un anti-héros pétillant de malice, une galerie de
personnages décapants, des dialogues vifs et intelligents,
une histoire au rythme débridé…
Laissez-vous entraîner dans l’univers sophistiqué
d’Eoin Colfer, unique et enchanteur.

Lire la suite

Premières lignes #224

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Pensez à mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article ou, si vous avez une page ou une catégorie dédiée, n’hésitez pas à me le faire savoir ; cela facilitera l’actualisation.

 

PROLOGUE

COMMENT pourrait-on décrire Artemis Fowl ? Les nombreux psychiatres qui s’y sont essayés ont dû confesser leur échec. La principale difficulté de l’entreprise réside dans l’intelligence d’Artemis. Celui-ci parvient en effet à déjouer tous les tests auxquels on le soumet. Face à lui, les plus grands esprits du monde médical se sont trouvés plongés dans une infinie perplexité et nombre d’entre eux, balbutiants et hagards, sont retournés dans leurs propres hôpitaux, à titre de patients cette fois.
Artemis est sans nul doute un enfant prodige. Mais pourquoi un être aussi brillant a-t-il décidé de consacrer sa vie à des activités délictueuses ? Voilà une question à laquelle une seule personne serait en mesure de répondre. Or, il prend un malin plaisir à ne jamais parler de lui-même.

Artemis Fowl, tome 1, Eoin Colfer, 2001.

Artemis Fowl, tome 1

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

Lire la suite

Fières d’être sorcières !

Fières d’être sorcières

Quatrième de couverture :

D’Hermione Granger à Minerva McGonagall, en passant par Luna Lovegood et Leta Lestrange, les sorcières de la saga «Harry Potter» et des «Animaux fantastiques» sont des héroïnes aussi différentes qu’exceptionnelles ! Qu’elles soient des mentors, des fondatrices, des résistantes, des mères, des inventrices, des criminelles, des meneuses, elles ont toutes marqué le Monde des Sorciers de leur empreinte. Foisonnant de magnifiques illustrations et d’images des films, cet ouvrage passionnant explore les histoires de ces femmes qui ont fait du monde magique ce qu’il est aujourd’hui.