Miaou, bordel !

Miaou, bordel !

Résumé de l’éditeur :

[…] Catia, minette quimpéroise « surdouée », mène l’enquête en assistant son maître, journaliste d’investigation, dans ses recherches. Elle maîtrise le langage humain dans ses nuances les plus intimes et emploie parfaitement des termes fleuris pour juger les comportements des « bipèdes ».

L’auteur signe un ouvrage à la fois tendre et très drôle, laissant la part belle au suspense, qui ravira les amateurs de romans policiers, de Bretagne, et les amoureux des chats… Un remède à « la crise », une pause entre les soucis.

Premières lignes #294

Il y a maintenant deux semaines de cela, j’étais au Festival du livre en Bretagne, à Carhaix. L’un des auteurs, Gérard Chevalier, proposait une série policière avec une chatte en guise d’enquêtrice. J’adore les chats et j’ai trouvé l’idée très bonne ; me demandant comment comment la narration se ferait (première ou troisième personne?), j’ai ouvert le tome 1, Miaou, bordel !, et j’ai lu les premières lignes. Je suis repartie avec un livre dédicacé et j’ai donc choisi de partager cesdites premières lignes avec vous.
Passez un très bon dimanche !

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Pensez à mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article ou, si vous avez une page ou une catégorie dédiée, n’hésitez pas à me le faire savoir ; cela facilitera l’actualisation.
N’oubliez pas de me citer, ça fait toujours plaisir ♡

Ça a commencé comme ça… C’est vraiment pas beau… Cela s’est produit ainsi… Non, c’est prétentieux. Un beau matin… Ah, les lieux communs ! Un matin n’est pas particulièrement beau, jamais. Ou alors il faut le préciser autrement : le soleil projetait son or sur l’azur du matin qui…Je m’égare. Ce n’est pas du tout mon propos.
J’étais seule à l’appartement ce matin-là, lorsque des bruits de pas dans l’escalier se firent entendre. Nous ne sommes pas les uniques habitants de ce petit immeuble ancien. Aussi, n’ai-je prêté qu’une vague attention à cette manifestation d’une présence extérieure à notre logis.
Je surveille tout : mouvements, bruits, phénomènes naturels, odeurs, lumières, la liste n’est pas exhaustive. Mon attention est en alerte perpétuellement, même quand je dors. Et je suis une grande dormeuse.

Miaou, bordel !, Gérard Chevalier, 2014.

Miaou, bordel !

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :