Le Prieuré de l’Oranger

Le Prieuré de l’Oranger

Quatrième de couverture :

Un monde divisé.
Un reinaume sans héritière.
Un ancien ennemi s’éveille.

La maison Berethnet règne sur l’Inys depuis près de mille ans. La reine Sabran IX qui rechigne à se marier doit absolument donner naissance à une héritière pour protéger son reinaume de la destruction, mais des assassins se rapprochent d’elle…
Ead Duryan est une marginale à la cour. Servante de la reine en apparence, elle appartient à une société secrète de mages. Sa mission est de protéger Sabran à tout prix, même si l’usage d’une magie interdite s’impose pour cela.
De l’autre côté de l’Abysse, Tané s’est entraînée toute sa vie pour devenir une dragonnière et chevaucher les plus impressionnantes créatures que le monde ait connues. Elle va cependant devoir faire un choix qui pourrait bouleverser son existence.
Pendant que l’Est et l’Ouest continuent de se diviser un peu plus chaque jour, les sombres forces du chaos s’éveillent d’un long sommeil… Bientôt, l’humanité devra s’unir si elle veut survivre à la plus grande des menaces.

Un tour de force épique et magistral. Un monument de la fantasy et de la littérature.

Premières lignes #208

Salutations !
Il y a quelques semaines, je partageais avec vous l’incipit du roman Le Prieuré de l’Oranger de Samantha Shannon. Je l’ai terminé hier et je vous en reparle au cours de la semaine qui arrive. En tout cas, me voici, à vous partager cette fois les premières lignes du récit…

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Auparavant, je vous demandais de mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article. Désormais, si vous avez une page ou une catégorie dédiée, n’hésitez pas à me le faire savoir ; cela facilitera l’actualisation.

 

I

Est

L’inconnu sorti de l’eau tel un spectre aquatique, pieds nus et arborant les cicatrices de son périple. Il fendait tel un ivrogne la brume qui s’accrochait par filaments à la Seiiki.
Les légendes d’antan affirmaient que les spectres aquatiques étaient condamnés à vivre dans le silence. Que leur langue s’était flétrie en même temps que leur peau, et que leurs os n’étaient plus recouverts que d’algues. Qu’ils se tapissaient dans les hauts-fonds pour entraîner les imprudents au cœur de l’Abysse.
Tané n’avait plus craint ces racontars depuis la petite enfance. Désormais, son poignard incurvé tel un sourire brandi devant elle, elle fixait du regard la silhouette avançant dans l’obscurité.
Quand le spectre l’appela, elle tressaillit.

Le Prieuré de l’Oranger, Samantha Shannon, 2019.

Le Prieuré de l’Oranger

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

Lire la suite

Premières lignes #192

Bien le bonjour, les lecturovores !
Pour ces nouvelles premières lignes, j’ai opté pour une note au début d’un roman récent : Le Prieuré de l’Oranger. Il n’a pas encore rejoint ma pile à lire mais devrait le faire d’ici la fin de l’année. Quoiqu’il en soit, après avoir lu cette note, je suis curieuse de lire le roman et de découvrir quels événements, quelles légendes ont pu inspirer Samantha Shannon.

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Auparavant, je vous demandais de mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article. Désormais, si vous avez une page ou une catégorie dédiée, n’hésitez pas à me le faire savoir ; cela facilitera l’actualisation.

 

Note de l’auteure

Les territoires fictionnels du Prieuré de l’Oranger sont inspirés d’événements et de légendes issus de diverses parties du monde. Ce récit n’a aucunement l’ambition d’être la représentation fidèle d’un pays ou d’une culture quelconques, à aucun moment de l’histoire.

Le Prieuré de l’Oranger, Samantha Shannon, 2019.

Le Prieuré de l’Oranger

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

Lire la suite