Premières lignes #143

Salutations ami.e.s lecturovores !
Je pars en vacances et je n’aurai pas beaucoup accès à internet. N’hésitez donc pas à mettre votre participation en commentaire pour partager votre nouvelle publication.

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Auparavant, je vous demandais de mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article.  Désormais, si vous avez une page ou une catégorie dédiée, n’hésitez pas à me le faire savoir ; cela facilitera l’actualisation.

.

Introduction

Pour les enfants de J.R.R. Tolkien, l’attrait et l’importance du Père Noël, au-delà même du remplissage des bas de laine le soir de Noël, résidaient dans la lettre qu’il leur écrivait chaque année, où il décrivait, en mots en images, sa maison, ses mais et les événements, drôles ou alarmants survenus au Pôle Nord. La première de ces lettres arriva en 1920, alors que l’aîné, John, avait trois ans. Pendant plus de vingt ans elles continuèrent à arriver chaque Noël, suivant la croissance de ses trois autres enfants, Michael, Christopher et Priscilla. Les enveloppes, saupoudrées de neige et portant les timbre de la poste polaire, étaient parfois trouvées dans la maison le matin suivant sa visite ; d’autres fois, c’était le facteur qui les portait ; à leur tour, les lettres que les enfants écrivaient disparaissaient de la cheminée quand il n’y avait personne dans les parages.
[…]

Lettres du Père Noël, J.R.R. Tolkien, 1920-1943.

Lettres du père Noël

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

Lire la suite