Amelia Earhart – L’aviatrice qui voulait faire le tour du monde

Amelia Earhart – L’aviatrice qui voulait faire le tour du monde

Quatrième de couverture :

1937 : Amelia Earhart, aviatrice libre et intrépide, qui refuse de se conformer au modèle que la société impose aux femmes, ose lancer un nouveau défi : faire le tour du monde en avion – ce qu’aucune femme n’a encore jamais réussi.
Le 2 juillet, sur une île perdue du Pacifique, la marine et la presse américaines guettent son atterrissage. Le temps passe et l’avion ne donne plus signe de vie. Que s’est-il passé ?
Les recherches pour la retrouver se multiplient. En vain. Aujourd’hui encore, le mystère de l’aviatrice disparue reste entier…

PAL du mois de septembre 2022

PAL du mois de septembre 2022

Salutations, les lecturovores !
Pour ce nouveau mois de 2022, j’ai pour objectifs premiers de terminer le polar coréen Le jardin de Hye-Young Pyun et de poursuivre la série 109 rue des Soupirs, une BD de Mr Tan et Yomgui Dumont dont j’ai déjà lu le premier tome. Pour la suite, j’espère pouvoir lire Les aventuriers de la mer, tome 5 : Prisons d’eau et de bois de Robin Hobb que je n’ai pas eu le temps de lire en août, ainsi que Anno Dracula de Kim Newman, un roman qui réinvente l’histoire des vampires en faisant de Dracula l’époux de la reine Victoria – moi qui revient d’Angleterre, ça me plaît de prolonger le voyage ! Un thriller est également dans mon collimateur : Ma sœur, serial killeuse d’Oyinkan Braithwaite. Aussi, un autre roman que mon ancienne libraire (avant mon déménagement) m’avait conseillé (je lui avais demandé quel était son dernier coup de cœur en livre de poche) : Continuer de Laurent Mauvignier. Enfin, j’ai l’espoir d’avoir le temps de me lancer dans la biographie Marie-Thérèse Eyquem de Florys Castan Vicente que je voulais lire le mois dernier.

Quelles lectures avez-vous prévu pour la rentrée ?
Bon courage, je vous souhaite de tout de même profiter 🤓

PAL du mois d’août 2022

PAL du mois d’août 2022

Pour mes vacances (partie 2), je me prévois de la SFFF à fond avec Le tombeau scellé, tome 1 : Gideon la Neuvième de Tamsyn Muir et Les aventuriers de la mer, tome 5 : Prisons d’eau et de bois de Robin Hobb. Du côté du neuvième art, je pense lire trois comics qui traînent depuis quelques temps dans ma PAL, à savoir Lois Lane & le challenge de l’amitié de Grace Ellis et Brittney Williams, Superman écrase le Klan de Gene Luen Yang et Gurihiru et Antihéros de Kate Karyus Quinn, Demitria Lunetta et Maca Gil. Mais avant les vacances et avant les comics, car j’ai très très envie de romans en ce moment, il y aura la réédition d’un roman d’Evelyne Brisou-Pellen : La voix du volcan, paru initialement en 1993 (j’ai lu beaucoup de ses livres mais pas celui-ci, j’espère qu’il a bien vieilli), Série noire sur le Chérie Noire de Jean-Paul Nozière (un policier jeunesse qui sera une relecture), Le Bureau des chats de Kenji Miyazawa (un recueil de contes japonais), Le jardin qui est un polar coréen de Hye-Young Pyun, et enfin Marie-Thérèse Eyquem, une biographie signée Florys Castan Vicente.

Et vous, quoi de prévu ?
Excellent mois d’août à vous, profitez bien 😎

PAL du mois de juillet 2022

PAL du mois de juillet 2022

Avec ce temps bien pluvieux et frais, il est difficile d’imaginer que nous arrivons au mois de juillet, et pourtant ! Ma pile à lire est d’ailleurs prête et je vous la fait donc découvrir.
En premier lieu, je compte finir One Last Stop de Casey McQuiston que j’ai entamé hier ; un début plaisant avec des personnages hauts en couleurs. Comme c’est une bonne brique (plus de 500 pages et un corps de taille moyenne), j’en ai encore pour un moment. Je compte également lire des suites de manga et de BD avec notamment le huitième tome de Pretty Guardian Sailor Moon de Naoko Takeuchi et Elles, tome 2 : Universelle(s) d’Aveline Stokart et Kid Toussaint. Et puis il y a les lectures pour les challenges de l’été avec, entre autre, le Tour du monde du Pingouin et le Shiny Summer Challenge ! Du coup, je vais (enfin) m’attaquer au Chœur des femmes de Martin Wrinckler, je vais mener l’enquête au côté de Jane Austen grâce au Fantôme de l’abbaye de Julia Golding, je vais découvrir Les mille et une gaffes de l’ange gardien Ariel Auvinen d’Arto Paasilinna (l’écrivain préféré d’une amie !), je vais également me lancer dans la nouvelle Vingt-quatre de la vie d’une femme de Stefan Zweig et, enfin, je vais lire Ronde de nuit de Sarah Waters.
Comme je vais partir un peu en juillet, il est probable que ma pile à lire évolue en fonction de la place dans ma valise. C’est aussi ça le plaisir de faire une PAL mensuelle, pour moi : la voir changer en fonction de mes envies, des nécessités.

Passez une bonne journée, et excellent mois de juillet à vous. Profitez bien !

Le Cheval d’Orgueil

Le Cheval d’Orgueil – Mémoires d’un Breton du pays bigouden

Quatrième de couverture :

« Trop pauvre que je suis pour posséder un autre animal, du moins le Cheval d’Orgueil aura-t-il toujours une stalle dans mon écurie. » Ainsi parlait à l’auteur, son petit-fils, l’humble paysan Alain Le Foff qui n’avait d’autre écurie que sa tête et d’autre terre que celle qu’il emportait malgré lui aux semelles de ses sabots de bois. « Quand on est pauvre, mon fils, il faut avoir de l’honneur. Les riches n’en ont pas besoin. » […]
L’auteur […] n’enseigne pas, il raconte minutieusement, paysannement, comment on vivant dans une « paroisse » bretonnante de l’extrême ouest armoricain au cours du premier demi-siècle. Il ne veut rien prouver, sinon que la véritable histoire des paysans reste à faire et qu’il est un peu tard pour l’entreprendre.
Il affirme tranquillement que ceux qui jugent les paysans comme des êtres grossiers sont eux-mêmes des esprits sommaires et naïfs. Il ajoute que les hommes ou les régimes qui ont suscité des révoltes de paysans ont faire entrer ces derniers en jacquerie à force de mépriser leur culture.
Alors le Cheval d’Orgueil a secoué furieusement sa crinière !
L’auteur n’est pas convaincu, en passant d’une civilisation à l’autre, d’avoir humaine gagné au change. Mais aujourd’hui, la grande question qui se pose est de savoir s’il existe encore des paysans, c’est-à-dire des hommes qui, avant d’être de leur temps, sont d’abord de quelques part où ils doivent se mettre à l’heure du temps qu’il fait.

Deux amantes au Caméléon

Deux amantes au Caméléon

Quatrième de couverture :

Gabor Tsenyi aurait-il pu prévoir qu’il photographierait un jour l’une des personnalités les plus fascinantes et terrifiantes du XXe siècle ?
Fraîchement arrivé de sa Hongrie natale dans le Paris des années vingt, il fait de la ville sa muse, traquant ses ombres et ses protagonistes nocturnes. Sa curiosité pour les marges le conduit sans surprise au Caméléon, club d’initiés et de travestis où se croise le Tout-Paris, de la baronne Lily de Rossignol, mondaine et mécène à ses heures, au sarcastique écrivain américain Lionel Maine.
C’est en ce lieu mythique des Années folles qu’il rencontre Louisiane Villars. Ancienne prodige sportive devenue danseuse, Lou est désormais l’amante scandaleuse de la meneuse de revue. Mais alors que l’exubérance de l’époque commence à pâlir sous la montée des extrêmes, un désir d’amour et de reconnaissance entraîne la jeune femme au physique d’homme dans une voie bien plus dangereuse encore.
En réinventant les vies de Brassaï et des personnalités marquantes de l’époque, Francine Prose restitue de manière saisissante les bouleversements sociaux, les troubles politiques et les questionnements artistiques de ces années. Plus encore, elle interroge la difficulté de situer la vérité historique et de porter un jugement moral sur ses acteurs.

Florida

Florida

Résumé de l’éditeur :