Les Filles de la chance

Les Filles de la chance, tome 1

Résumé de l’éditeur :

ENTRE WESTERN ET RÉCIT FÉMINISTE, UN ROMAN PORTÉ PAR DES HÉROÏNES BOULEVERSANTES.

À Arketta, on les appelle les Filles de la chance. Leur « chance », c’est d’avoir été vendues, enfants, à la maison d’hospitalité. On les reconnaît à la faveur qu’elles portent sur le cou : cette fleur ensorcelée gravée dans leur chair les privant de toute liberté. Les privant de leur innocence le jour de leur seizième anniversaire. Lorsqu’une d’entre elles tue accidentellement un homme, signant leur perte à toutes, les jeunes filles n’ont d’autre choix que de fuir.
Pour survivre, il leur faudra bien plus que de la chance…

The Guernsey Literary and Potato Peel Pie Society

Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates

Résumé de l’éditeur :

Janvier 1946. Tandis que Londres se relève douloureusement de la guerre, Juliet, jeune écrivain, cherche un sujet pour son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d’un inconnu, natif de l’île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fi l de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre un monde insoupçonné, délicieusement excentrique ; celui d’un club de lecture au nom étrange inventé pour tromper l’occupant allemand : le « Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates ». De lettre en lettre, Juliet découvre l’histoire d’une petite communauté débordante de charme, d’humour, d’humanité. Et puis vient le jour où, à son tour, elle se rend à Guernesey…

Notre-Dame des Loups

Notre-Dame des Loups

Résumé de l’éditeur :

1868, aux confins de l’Amérique, sept Veneurs, hommes et femmes sans foi ni loi, aux munitions forgées d’argent, l’âme froide comme l’acier, parcourent les immensités de l’Ouest sauvage à la recherche de Notre-Dame des loups.

Ils s’enfoncent, la peur au ventre mais déterminés, dans les gigantesques forêts. Au loin, les premiers hurlements se font entendre. La chasse commence… Une chasse qui doit réussir quel qu’en soit le prix…

Empruntant aux westerns comme aux films d’horreur, Adrien Tomas nous emporte dans un tourbillon de neige, de sang et d’action parfaitement maîtrisée.

Héla et les quatre royaumes

Héla et les quatre Royaumes

Quatrième de couverture :

À peine âgée de 18 ans, Héla, du royaume des Corbeaux, est promise en mariage au prince Erebe, du royaume des Dragons, un peuple de bien triste réputation. C’est donc le cœur lourd qu’elle arrive seule et sans allié à la forteresse de sa future belle-famille, qui s’avère encore plus sinistre et cruelle qu’elle ne l’imaginait. Heureusement, le prince Erebe ne semble pas partager les mœurs de son terrible frère aîné et de son père, et Héla se trouve un allié inattendu en la personne du jeune prince Hermien.

Mais lorsque la jeune fille découvre que les Dragons sont sur le point de détenir une arme effroyable qui leur donnerait un avantage sans précédent sur le champ de bataille, et qu’ils ont prévu de l’utiliser contre le peuple des Abeilles, elle décide de s’enfuir pour empêcher le massacre en perspective. D’un royaume à l’autre commence alors, pour Héla, un voyage semé d’embûches, mais aussi de rencontres…

Son courage et ses amitiés nouées suffiront-elles à ramener la paix au sein des quatre royaumes ?

Fiancée sous contrat

Fiancée sous contrat

Résumé de l’éditeur :

Que se passe-t-il lorsqu’une psychologue surmenée, légèrement maniaque, et une actrice impulsive au chômage entament une fausse relation amoureuse ?
Claire Renshaw pensait tout avoir : une carrière à succès en tant que thérapeute de couples, un contrat de publication pour son livre de développement personnel et une relation heureuse. Mais son monde parfait s’écroule lorsque sa compagne annule leurs fiançailles. Cet évènement pourrait tout remettre en cause, même l’édition de son livre. Après tout, les lecteurs ne veulent pas de conseils en matière de relations amoureuses venant de quelqu’un incapable de faire fonctionner la sienne. Claire se met donc en quête d’une fausse fiancée.
Lana Henderson, l’actrice qui se présente à l’audition pour le rôle, n’est pas exactement la femme idéale selon Claire. Son franc-parler et le désordre qu’elle laisse derrière elle exaspèrent la thérapeute au plus haut point. Une chose est sûre, elle ne tombera pas amoureuse d’une personne comme Lana.
Pourtant, plus elles prétendent être un couple éperdument amoureux, moins leurs baisers sonnent faux. La frontière entre réalité et fiction n’a jamais été aussi floue…

Tant qu’il le faudra, tome 2

Tant qu’il le faudra, tome 2

Tome 1

Quatrième de couverture :

Les fêtes de fin d’année s’achèvent et les membres de HoMag vont avoir du pain sur la planche ! En effet, la soirée anniversaire approche à grands pas et va leur demander beaucoup de préparatifs. Hélas, tous n’ont pas le cœur à l’ouvrage : Harry est tiraillé entre son envie de vivre une nouvelle histoire d’amour et sa peur d’être blessé. Romane va devoir affronter une épreuve tant redoutée. Pour Min-Jae, HoMag n’est pas toujours une priorité. Léo, quant à lui, a bien du mal à se faire accepter en tant que président légitime de l’association. Entre amour, études, travail et autres réalités du quotidien, la vie n’est pas toujours simple, pour celles et ceux qui ne rentrent pas dans le moule d’une société trop formatée. Suivez leurs vies, leurs errances, leurs luttes, durant toute une année scolaire, à travers un récit choral aussi ambitieux que stimulant.

PAL du mois de décembre 2021

PAL du mois de décembre 2021

Ça y est, le dernier mois de l’année arrive ! C’est la dernière ligne droite pour que je fasse baisser ma PAL mais, ce que je peux déjà dire, c’est que malgré tous mes efforts, elle n’aura pas réussi à baisser en 2021. Qu’importe, je me dis que je ferai mieux l’an prochain ! En attendant, voici ma pile à lire pour décembre…

Pour terminer cette année, je vais lire un livre en VO, à savoir The Guernsey Literary and Potato Peel Pie Society de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows (connu en français sous le titre du Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates). Comme je lis assez lentement quand c’est en anglais, j’ai opté pour des lectures courtes pour le reste du mois, notamment des manga : le tome 5 d’Autour d’elles de Shino Torino (et si j’ai l’occasion d’acheter le dernier tome, je le lirai également ce mois-ci), le tome 9 (déjà!) de L’atelier des sorciers de Kamome Shirahama et le huitième de Fullmetal Alchemist de Hiromu Arakawa. J’ai aussi prévu de très courts livres avec le Petit grimoire – Légendes des dragons de Patrick Jézéquel et illustré par Séverine Pineaux, et La Hyène, la Sorcière et le Garde-manger d’Aeph. Les deux sont de la fantasy mais dans des styles bien différents puisque l’un propose des légendes tout en étant une sorte de bestiaire sur les dragons, tandis que l’autre nous parle d’une princesse qui a l’air très rock’n’roll ! Quelques romans un peu plus denses viennent augmenter ma PAL mensuelle mais je pense les lire assez vite – tout du moins, j’ai bon espoir. Il s’agit de Malou dit vrai de Gwen Guilyn que je veux déjà lire depuis un moment, de même que Jeune éditrice tourmentée cherche chat pour vivre mieux d’Isabelle Collin. Ajoutons-y Notre-Dame des Loups d’Adrien Tomas dont les premières lignes m’ont beaucoup intriguée, et Les filles de la chance de Charlotte Nicole Davis (dont je ne sais absolu rien). Quatre poires d’Anjela Duval m’accompagnera tout au long du mois ; il s’agit d’un recueil de poèmes et j’aime les lire au compte-gouttes, un ou deux par-ci, trois ou quatre autres par-là. Enfin, j’aimerais terminer Le cheval d’orgueil de Pierre-Jakez Helias mais, comme je vous le disais hier, j’ai besoin de changer un peu d’air donc je fais une pause (je l’aime beaucoup mais j’avance très lentement, c’est un peu frustrant).

Qu’avez-vous prévu de lire pour terminer l’année 2021 ?

Passing Strange

Passing Strange

Résumé de l’éditeur :

San Francisco, 1940.
Six femmes, avocate, artiste ou scientifique, choisissent d’assumer librement leurs vies et leur homosexualité dans une société dominée par les hommes. Elles essayent de faire plier la ville des brumes par la force de leurs désirs… ou par celle de l’ori-kami. Mais en science comme en magie, il y a toujours un prix à payer quand la réalité reprend ses droits.