Dracula

Dracula

Résumé de l’éditeur français :

Répondant à l’invitation du comte Dracula qui prépare son prochain voyage en Angleterre, Jonathan Harker découvre, à son arrivée dans les Carpates, un pays mystérieux. Un pays aux forêts ténébreuses et aux montagnes menaçantes. Un pays peuplé de loups dont les habitants se signent au nom de Dracula. Malgré la bienveillance de son hôte, Jonathan éprouve une angoisse grandissante : Dracula ne se reflète pas dans les miroirs et se déplace sur les murs en défiant les lois de l’apesanteur…

Road trip en Roumanie – partie 2

Dans la première partie de cette série d’articles sur mon road trip en Roumanie, je vous avais présenté les villes de Cluj-Napoca, le Cimetière joyeux, etc. et nous avions terminé avec la ville Art déco Oradea. Cette fois-ci, nous allons poursuivre l’aventure jusqu’à Bucarest et donc terminer le voyage.
Cela fait désormais plusieurs mois que je suis rentrée et certains détails m’échappent. J’irai donc plus à l’essentiel que dans mon précédent article sur la Roumanie.

Après être restées deux jours à Oradea, nous avons continué la route vers le sud, en direction de Deva. C’était un jour très pluvieux mais, parées de nos k-ways, nous avons décidé d’affronter les éléments pour visiter la citadelle. Malheureusement, il s’est mis à pleuvoir de plus en plus et l’orage s’est mis à gronder très fort au-dessus de nos têtes. Avec la forêt d’arbres s’élançant vers le ciel, je ne pouvais pas m’empêcher de penser au premier film Jurassic Park. Avec A., nous avons finalement décidé de redescendre (nous étions trempées) et, à peine à l’abri dans la voiture, une averse de grêle a débuté ! Nous avons eu un bon timing, n’est-ce pas ?
Histoire d’essayer de profiter du reste de la journée, et après quelques discussions, nous avons repris la route vers l’est. En parlant de routes, elles n’évacuaient pas très bien l’eau, même la récente autoroute, et il a donc fallu faire très attention. Pour tout vous dire, en descendant la route de la citadelle de Deva, on a pu observer des ruisseaux déchaînés, dévalant la pente pour former un petit lac au niveau d’un grand croisement, en bas de la descente. Oui, c’était assez impressionnant. Mais une fois arrivées à Alba Iulia [5], le mauvais temps à laisser place à un soleil resplendissant. Ce qui tombait bien car le cœur de cette ville est magnifique. Il s’agit d’une citadelle étoilée de type Vauban. Avec le ciel dégagé et les rayons solaires se posant sur les bâtiments, la promenade s’est avérée être l’une des plus agréables que nous ayons fait.

Lire la suite

Road trip en Roumanie – partie 1

Au sommet de la citadelle de Poenari, véritable château de Vlad III l’Empaleur (Dracula)

Prévu depuis août 2017, le mois de mai a été l’occasion pour moi de découvrir le pays du célèbre comte Dracula. J’y suis allée une quinzaine de jours avec une amie, que nous appellerons A., et nous avons parcouru une bonne partie du pays (entre 2000 et 2500 km de route!). Il y a beaucoup de choses à raconter alors je découpe mon retour en plusieurs articles afin que ce ne soit pas trop indigeste – et je vais tacher de faire court pour chaque partie. Pour celle-ci, je vais m’arrêter à la ville d’Oradea.

Lire la suite

La Petite Communiste qui ne souriait jamais

La Petite Communiste qui ne souriait jamais

♥ COUP DE CŒUR ♥

Quatrième de couverture :

Fascinée par le destin de la petite gymnaste roumaine de quatorze ans apparue aux JO de Montréal en 1976 pour devenir immédiatement un mythe planétaire, la narratrice de ce roman imagine l’expérience que vécut cette prodigieuse fillette venue, par la pureté de ses gestes, incarner aux yeux du monde le rêve de l’enfance éternelle. Mais quelle version retenir du parcours de cette petite communiste qui ne souriait jamais et qui voltigea, d’Est en Ouest, devant ses juges sportifs, politiques ou médiatiques, entre adoration des foules et manipulation étatique ?

Plus proche de la légende d’Icare que de la mythologie des « dieux du stade », hommage à une fée qui mit à mal guerres froides, ordinateurs et records, le roman de Lola Lafon délivre aussi une passionnante méditation sur l’invention et l’impitoyable évaluation du corps féminin.

Lire la suite