Le Survenant

Le Survenant

Quatrième de couverture :

Le Survenant est un grand roman d’amour et de liberté. Cette œuvre, qui a été adaptée pour la télévision où elle a connu un véritable triomphe, a valu à son auteur une audience internationale. Germaine Guèvremont compte parmi les figures majeures de la littérature québécoise du XXe siècle. De génération en génération, ses lecteurs continuent de se multiplier.

Le Survenant est un personnage infiniment complexe. Il a beau porter un mackinaw, avoir connu les chantiers et passer pour un « sauvage », il n’en demeure pas moins un homme éminemment moderne. Il ne dédaigne pas la nature, mais c’est la ville qui l’attire, avec ses hôtels et ses plaisirs, […] Beau, fort et séduisant, le Survenant possède tous les talents.

Yvan G. Lepage

Lire la suite

Mes yeux rivés sur toi

Mes yeux rivés sur toi

Quatrième de couverture :

Takeru Inomata est lycéen et il vit dans une petite bourgade de province. Les non-dits, les rumeurs, le mariage, les enfants… tout ça lui passe au-dessus de la tête. Il vit son quotidien comme il vient, sans faire de vague et sans passion… jusqu’au jour où un nouvel élève arrive dans son lycée. Takeru sera bien surpris en découvrant que ce dernier n’est autre que Kôtarô, un de ses anciens camarades d’école primaire. Très vite, les deux garçons se rapprochent… Et si de nouveaux sentiments étaient sur le point d’éclore ?

Lire la suite

Undercurrent

Undercurrent

Résumé de l’éditeur :

Jour de réouverture aux bains publics Tsuki no Yu. Les habitués défilent à l’accueil. Sur toutes les bouches, une seule question : le mari de Kanae est-il revenu ?

Voici deux mois qu’il a disparu, parti en voyage avec le syndicat des bains, il s’est envolé dans la nature.

Bien qu’elle essaie de le cacher, Kanae vit douloureusement cette disparition qui résonne pour elle comme un abandon.

(…)

Lire la suite

Le Vieil homme et la mer

Le Vieil homme et la mer

Quatrième de couverture :

«Tu veux ma mort, poisson, pensa le vieux. C’est ton droit. Camarade, je n’ai jamais rien vu de plus grand, ni de plus noble, ni de plus calme, ni de plus beau que toi. Allez, vas-y, tue-moi. Ça m’est égal lequel de nous deux qui tue l’autre.
Qu’est-ce que je raconte ? pensa-t-il. Voilà que je déraille. Faut garder la tête froide. Garde la tête froide et endure ton mal comme un homme. Ou comme un poisson.»

Lire la suite

Elle s’appelait Tomoji

Elle s’appelait Tomoji

Quatrième de couverture :

Avec la délicatesse qui le caractérise, Jirō Taniguchi brosse le portrait de Tomoji Uchida, une jeune femme qui vécut au Japon dans les années 1920.
A travers ce personnage charismatique, au parcours jalonné d’évènements douloureux, l’auteur redonne vie à cette époque rurale, pauvre et attachée à ses traditions qu’il affectionne tant.

Jirō Taniguchi nous prouve encore une fois que l’indicible peut être raconté.

Lire la suite