Anno Dracula

Anno Dracula, tome 1

Quatrième de couverture :

Londres, 1888. Depuis que Dracula a épousé la reine Victoria, la terreur règne sur la capitale. Sous l’influence du sulfureux comte, les citoyens sont de plus en plus nombreux à rejoindre les rangs des vampires, toujours plus puissants, et il ne fait pas bon être simple mortel. Mais la riposte ne se fait pas attendre. Dans les sinistres ruelles de Whitechapel, des prostituées vampires sont assassinées par un mystérieux inconnu aux scalpels d’argent. Lancés dans la traque du tueur, Geneviève Dieudonné, une vampire à la jeunesse éternelle, et Charles Beauregard, espion au service du Diogene’s Club, vont devoir gravir les échelons du pouvoir. Et s’approcher dangereusement du souverain le plus sanguinaire qu’a jamais connu le royaume…

Far West

Far West

Résumé de l’éditeur :

1865. Territoire du Dakota.
Suite à l’attaque de leur chariot, Wilma et Théodore se retrouvent seuls, perdus dans les Black Hills, pourchassés par une créature aussi dangereuse qu’inconnue…
Alors que l’hiver se rapproche dangereusement, un vieil Indien les prend sous son aile. Mais qui est réellement ce Wakan Tanka qui semble avoir d’étranges pouvoirs ? Et ce lièvre qui les aide en prenant des postures drôlement humaines ?
Pour sa part, le grand-père des enfants, TNT, quitte Boston et s’engage dans l’Ouest, prêt à tout pour retrouver sa famille saine et sauve !
D’un côté comme de l’autre commence alors une course-poursuite haletante en terres indiennes, où les légendes ancestrales ne sont pas que des mythes…

Courts retours #41

Bien le bonjour, les lecturovores !
Dans ce Courts retours, je vous propose de découvrir l’ouvrage d’un collectif d’historiens et d’historiennes qui débunkent les propos d’Eric Zemmour sur certains faits historiques : Zemmour contre l’histoire. Cela fait quelques mois que je l’ai lu, il était temps… Au programme du jour également, nous avons le premier tome de Putain de chat de Lapuss’, une petite BD qui propose des sketchs humoristiques sur les chats et dont le félin principal est bien malintentionné concernant son humain. Enfin, je vais conclure ce CR avec un autre premier tome, du manga Goblin Slayer cette fois ; je pensais que ce serait sympa de suivre un héros pourfendeur de goblins, mais ça n’a finalement pas été une sinécure, croyez-moi !

Lire la suite

Camille Claudel – Journal d’une apprentie sculptrice, 1877-1879

Camille Claudel, journal d’une apprentie sculptrice, 1877 – 1879

Quatrième de couverture :

Partagez le journal intime de Camille et découvrez sa vocation de sculptrice.

«En plus d’un corps disgracieux, j’ai un autre défaut qui met en rage notre mère: je suis fascinée par la sculpture, mais cet art est réservé aux hommes. Une jeune fille peut s’intéresser à la peinture ou au dessin de fleurs, de paysages, mais je ne suis pas habile avec un pinceau. Moi, ce que j’aime, c’est sentir la matière que je travaille dans mes mains, malaxer la glaise jusqu’à obtenir une silhouette. Un corps, un animal, des muscles dans l’effort…».

Dent de dinosaure

Dent de dinosaure

Quatrième de couverture :

Le roman inédit de Michael Crichton, qui lui a inspiré Jurassic Park

1875. Dandy désoeuvré, le jeune William Johnson, après avoir perdu un pari, doit partir pour le Far West. Quittant son univers privilégié, l’étudiant de Yale rejoint une expédition à la recherche de fossiles préhistoriques dans les territoires reculés et hostiles du Wyoming.
Mais la plus sanglante des guerres indiennes vient d’éclater. Et avec elle un autre conflit, opposant deux célèbres paléontologues prêts à tout pour déterrer d’inestimables vestiges de dinosaures et accéder à la gloire.
Pactes secrets, trahisons et meurtres rythmeront l’épopée de Johnson, peuplée de figures mythiques de l’Ouest : chasseurs de bisons et chasseurs de primes, généraux en déroute et Sioux sanguinaires, as de la gâchette et danseuses de saloon.
Retrouvé dans les archives de l’écrivain, ce roman inédit au confluent du western et du thriller est fondé sur des faits réels. Il lui a ensuite inspiré Jurassic Park, son plus célèbre roman.

Lire la suite

Beloved

Beloved

Quatrième de couverture :

Inspiré d’un fait divers survenus en 1856, Beloved exhume l’horreur et la folie d’un passé douloureux. Ancienne esclave, Sethe a tué l’enfant qu’elle chérissait au nom de l’amour et de la liberté, pour qu’elle échappe à un destin de servitude. Quelques années plus tard, le fantôme de Beloved, la petite fille disparue, revient douloureusement hanter sa mère coupable.

Loin de tous les clichés, Toni Morrison ranime la mémoire et transcende la douleur des opprimés. Prix Pulitzer en 1988, Beloved est un grand roman violent et bouleversant.

Lire la suite

L’identité masculine en crise au tournant du siècle

L’identité masculine en crise au tournant du siècle

Quatrième de couverture :

1871-1914, avec le choc du conflit franco-allemand et le surgissement de mouvements d’émancipation féminine. Les hommes vont s’exprimer : une pluie de romans et d’essais va tenter de dire la norme, de restreindre l’avancée féminine sur la scène politique et sociale. Derrière les mots se découvre non pas le visage des femmes, mais une identité masculine en crise, une interrogation souffrante et obsessionnelle sur la place du masculin dans le monde. La masculinité a une histoire. Il fallait en tracer les contours pour mieux comprendre les enjeux passés et présents de la confrontation entre les hommes et les femmes.

Lire la suite

10 jours dans un asile

10 jours dans un asile

Quatrième de couverture :

Engagée en 1887 au journal New York World du célèbre Joseph Pulitzer, Nellie Bly se voit confier une mission pour le moins singulière : se faire passer pour folle et intégrer un asile, le Blackwell’s Island Hospital à New York. Intrépide, courageuse et soucieuse de dénoncer les conditions de vie des laissées-pour-compte, elle accepte le défi et endosse le rôle. Elle reste dix jours dans l’établissement et en tire un brûlot. D’abord publié en feuilleton, ce reportage undercover met en lumière les conditions épouvantables d’internement des patientes ainsi que les méthodes criminelles du personnel. L’œuvre de Nellie Bly, jusqu’alors inédite en France, marque la naissance du journalisme dit “infiltré” et préfigure les luttes pour l’émancipation des femmes.
Lire la suite

Caresser le velours

Caresser le velours

Quatrième de couverture :

Débauche de mélodies, de parfums et de costumes, Caresser le velours ressuscite, dans la meilleure tradition picaresque, les dernières années de l’Angleterre victorienne. À la fois érotique et historique, le récit met en scène les aventures de Nancy, une jeune vendeuse d’huîtres dans un petit port du Kent. Son sort bascule lorsqu’elle tombe amoureuse d’un chanteur de music-hall aux allures de dandy qui se revèle être… une femme. Quand l’élue décroche un rôle à Londres, Nancy la suit comme habilleuse. Bientôt la petite écaillère enfile, elle aussi, un pantalon, et le duo de faux hommes devient célèbre sur les scènes du West End…
Plongée dans l’Angleterre qui condamna Oscar Wilde, Caresser le velours nous offre une vision clandestine et fascinante de cette fin de siècle qui préluda à la Belle Époque. Et en conteuse mi-libertine, mi-sentimentale, Sarah Waters renoue avec la littérature de tentation et de plaisir. Lire la suite

Cité 19 – Livre 2. Zone blanche

Cité 19 – Livre 2. Zone blanche

Mon résumé :

Faustine, une adolescente d’aujourd’hui, se retrouve brusquement plongée dans le XIXe siècle. Décor grandeur nature ?Voyage dans le temps ? La réalité est bien plus inquiétante…
Tandis qu’elle s’enfonce dans les profondeurs de Cité 19, une ville qui ressemble à s’y méprendre au Paris du Second Empire, Faustine découvre qu’elle n’est pas la seule à vouloir détruire le simulacre.
Mais elle doit faire vite : dans son laboratoire secret, le docteur Zapruder, qui a d’autres projets pour elle, guette le moindre faux pas de l’adolescente…

Chronique garantie sans spoiler, le Livre 2. Zone blanche étant la suite directe du Livre 1. Ville noire.

Lire la suite