Le Cheval d’Orgueil

Le Cheval d’Orgueil – Mémoires d’un Breton du pays bigouden

Quatrième de couverture :

« Trop pauvre que je suis pour posséder un autre animal, du moins le Cheval d’Orgueil aura-t-il toujours une stalle dans mon écurie. » Ainsi parlait à l’auteur, son petit-fils, l’humble paysan Alain Le Foff qui n’avait d’autre écurie que sa tête et d’autre terre que celle qu’il emportait malgré lui aux semelles de ses sabots de bois. « Quand on est pauvre, mon fils, il faut avoir de l’honneur. Les riches n’en ont pas besoin. » […]
L’auteur […] n’enseigne pas, il raconte minutieusement, paysannement, comment on vivant dans une « paroisse » bretonnante de l’extrême ouest armoricain au cours du premier demi-siècle. Il ne veut rien prouver, sinon que la véritable histoire des paysans reste à faire et qu’il est un peu tard pour l’entreprendre.
Il affirme tranquillement que ceux qui jugent les paysans comme des êtres grossiers sont eux-mêmes des esprits sommaires et naïfs. Il ajoute que les hommes ou les régimes qui ont suscité des révoltes de paysans ont faire entrer ces derniers en jacquerie à force de mépriser leur culture.
Alors le Cheval d’Orgueil a secoué furieusement sa crinière !
L’auteur n’est pas convaincu, en passant d’une civilisation à l’autre, d’avoir humaine gagné au change. Mais aujourd’hui, la grande question qui se pose est de savoir s’il existe encore des paysans, c’est-à-dire des hommes qui, avant d’être de leur temps, sont d’abord de quelques part où ils doivent se mettre à l’heure du temps qu’il fait.

Migali, tomes 1 à 3

Migali, tome 1 : Bienvenue à l’Académie Royale !

Quatrième de couverture :

Aujourd’hui, Migali fait sa rentrée à la prestigieuse Académie Royale ! Escrime, danse classique et course de licornes : un programme complet pour perfectionner son éducation de future souveraine.
Grâce à ses dons d’acrobate et son talent pour les catastrophes, Migali ne manquera pas d’impressionner toute la classe.

Chat de yakuza, tome 1

Chat de yakuza, tome 1

Quatrième de couverture :

Quand un (ex-)yakuza recueille un adorable chaton… En voilà, un duo improbable !
Une comédie animalière feel-good !

Sabu, un chaton abandonné dans la rue, grelote de froid sous la pluie, quand un jeune homme qui passait par là s’arrête devant lui…
Le pauvre minou se croit sauvé, avant de voir que son bienfaiteur… a une vraie dégaine de yakuza ! Et ce qu’il va découvrir par la suite ne pas va du tout, mais alors pas du tout le rassurer !
Que va-t-il advenir de cette petite boule de poil, désormais aux mains de la pègre ?

Tant que le café est encore chaud

Tant que le café est encore chaud

Résumé de l’éditeur :

Chez Funiculi Funicula, le café change le cœur des hommes.

A Tokyo se trouve un petit établissement au sujet duquel circulent mille légendes. On raconte notamment qu’en y dégustant un délicieux café, on peut retourner dans le passé. Mais ce voyage comporte des règles : il ne changera pas le présent et dure tant que le café est encore chaud.
Quatre femmes vont vivre cette singulière expérience et comprendre que le présent importe davantage que le passé et ses regrets. Comme le café, il faut en savourer chaque gorgée.

Miaou, bordel !

Miaou, bordel !

Résumé de l’éditeur :

[…] Catia, minette quimpéroise « surdouée », mène l’enquête en assistant son maître, journaliste d’investigation, dans ses recherches. Elle maîtrise le langage humain dans ses nuances les plus intimes et emploie parfaitement des termes fleuris pour juger les comportements des « bipèdes ».

L’auteur signe un ouvrage à la fois tendre et très drôle, laissant la part belle au suspense, qui ravira les amateurs de romans policiers, de Bretagne, et les amoureux des chats… Un remède à « la crise », une pause entre les soucis.

Deux amantes au Caméléon

Deux amantes au Caméléon

Quatrième de couverture :

Gabor Tsenyi aurait-il pu prévoir qu’il photographierait un jour l’une des personnalités les plus fascinantes et terrifiantes du XXe siècle ?
Fraîchement arrivé de sa Hongrie natale dans le Paris des années vingt, il fait de la ville sa muse, traquant ses ombres et ses protagonistes nocturnes. Sa curiosité pour les marges le conduit sans surprise au Caméléon, club d’initiés et de travestis où se croise le Tout-Paris, de la baronne Lily de Rossignol, mondaine et mécène à ses heures, au sarcastique écrivain américain Lionel Maine.
C’est en ce lieu mythique des Années folles qu’il rencontre Louisiane Villars. Ancienne prodige sportive devenue danseuse, Lou est désormais l’amante scandaleuse de la meneuse de revue. Mais alors que l’exubérance de l’époque commence à pâlir sous la montée des extrêmes, un désir d’amour et de reconnaissance entraîne la jeune femme au physique d’homme dans une voie bien plus dangereuse encore.
En réinventant les vies de Brassaï et des personnalités marquantes de l’époque, Francine Prose restitue de manière saisissante les bouleversements sociaux, les troubles politiques et les questionnements artistiques de ces années. Plus encore, elle interroge la difficulté de situer la vérité historique et de porter un jugement moral sur ses acteurs.

Les enfants des sables mouvants

Les enfants des sables mouvants

Quatrième de couverture :

« Tu dois me promettre de ne pas t’approcher du lac, ni de la forêt. Si c’est défendu d’y aller, c’est qu’il y a une raison. Beaucoup s’y sont aventurés sans jamais revenir. »

Alors qu’elle a grandi à Lagos, au Nigeria, Simi est envoyée chez sa grand-mère dans un petit village où règnent les superstitions. Mais le plus étrange, c’est peut-être sa grand-mère elle-même, avec ses airs de sorcière et les remèdes à base de plantes qu’elle distribue à tout le village. Est-ce à cause de cela que la mère de Simi refuse de la voir ? Ou y a-t-il derrière ce silence un secret plus sombre ?

Soul Keeper, tomes 1 et 2

Résumé de l’éditeur :

Riyon est le fantôme d’une jeune rebelle. Elle est censée suivre des cours pour bonifier son âme en vue de sa prochaine réincarnation, mais préfère passer ses journées à jouer à Othello. Le précepteur en chef de l’au-delà lui ordonne de devenir l’esprit protecteur d’une personne de son choix.

Les luttes des putes

Les luttes des putes

Résumé de l’éditeur :

Pénaliser, abolir, verbaliser, réprimer : tel est le bruit de fond commun aux discours sur « les putes », qu’ils émanent de députés, de féministes ou de maniaques de l’ordre moral et urbain. À contre-courant, ce livre défend l’idée de travail du sexe, idée scandaleuse entre toutes car elle implique une alliance entre le combat féministe, le combat ouvrier et celui des pauvres et des exclus. Se fondant sur son savoir historique et sur son expérience personnelle, Schaffauser dénonce les violences, décrypte les sollicitudes hypocrites et raconte l’histoire des luttes, en particulier la création du STRASS, (Syndicat du travail sexuel) et ses rapports souvent conflictuels avec une « extrême gauche » confite dans la vertu.

Un livre décapant et éclairant sur un sujet qu’il plus possible d’éviter aujourd’hui.

The Boy, the Mole, the Fox and the Horse

The Boy, the Mole, the Fox and the Horse

Résumé de l’éditeur français :

« La haine fait beaucoup de bruit, mais il y a dans ce monde plus d’amour qu’on imagine. » Charlie Mackesy

Cette fable universelle et bienfaisante s’adresse à toutes les générations.
Elle raconte une histoire d’amitié entre un enfant, une taupe gourmande et pleine de vie, un renard que les épreuves ont rendu méfiant et un cheval sage et serein.
Tous les quatre explorent le vaste monde. Ils se posent des questions. Ils traversent des tempêtes. Ils apprennent à s’aimer.

Cette ode à l’innocence et à la bienveillance transmet des leçons de vie qui ont touché le cœur de plus d’un million de lecteurs.