Premières lignes #99

Aujourd’hui, j’ai pioché dans ma bibliothèque de livres empruntés ; je suis tombée sur La Tempête du siècle de Stephen King, livre prêté par ma mère. Je pensais qu’il s’agissait d’un roman mais il faut bien dire que les premières lignes du récit m’ont quelque peu surprise : cela ressemble plus à un scénario. En me renseignant sur le net, j’ai découvert qu’il s’agit en vérité d’une mini-série télévisée et dont le scénario est paru sous format papier un peu avant la diffusion des épisodes.

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Mettez le lien de votre RDV en commentaire de l’article, et je dresserai une petite liste. Elle est actualisée chaque semaine en fonction des participant.e.s.

.

Acte 1

Fondu sur :

1. Ext. Main Street, Little Tall Island, fin de l’après-midi

Le vent chasse violemment la neige devant la caméra, au point que tout d’abord on ne distingue rien. La tempête fait rage. La caméra entame un travelling avant et nous apercevons une lumière orange clignotante : le feu de signalisation situé au croisement de Main Street et d’Atlantic Street, le seul carrefour ainsi équipé de l’île. Le feu clignotant danse follement dans le vent. Les deux rues sont désertes, mais le contraire serait surprenant : c’est un blizzard grand format qui se déchaîne. On distingue quelques lumières sourdes dans les bâtiments, mais pas âme qui vive. La neige s’accumule jusqu’à mi-hauteur des vitrine de magasins.

La Tempête du siècle, Stephen King, 1999.

La tempête du siècle

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi  :

Lire la suite

Publicités

Chi, une vie de chat

Quatrième de couverture :

Que faire quand on est un mignon petit chaton et que d’un coup, on se retrouve tout seul ? Pleurer ? Ne rien faire ? Attendre ? Non, il y a plus drôle que ça : découvrir le monde ! Du jardin public à la maison, des chaussures au vétérinaire, des balles rebondissantes aux plantes d’appartement… la vie de chat est pleine de joies et de surprises. Et avec Chi, elle l’est encore plus ! Miaaaa…

Lire la suite

Premières lignes #98

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Mettez le lien de votre RDV en commentaire de l’article, et je dresserai une petite liste. Elle est actualisée chaque semaine en fonction des participant.e.s.

.

Avant-propos

Les bouleversements qui marquent l’histoire de la Chine de 1956 à 1970 méritent qu’on s’y arrête pour la compréhension de l’histoire qui va suivre.
En juin 1956, Mao lance le mot d’ordre : « Que cent fleurs s’épanouissent », incitant tous les intellectuels à exprimer leurs opinions. C’est ce qu’ils font librement, se livrant sans méfiance et sans retenue. Observations et critiques vont bon train. La réaction du pouvoir ne se fait pas attendre.

Que cent fleurs s’épanouissent, Feng Jicai, 1986.

Que cent fleurs s’épanouissent

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi  :

Lire la suite

Chacun son chat

Chacun son chat

Résumé de l’éditeur :

Le Chat est dans une forme éblouissante et nous fait rire à chaque page, même si les thématiques abordées sont parfois graves. Geluck lui-même, on le sent bien, s’émerveille de la volubilité de son héros et couche sur papier les délires métaphysiques que sa créature lui glisse à l’oreille, en un cocktail explosif et subtil.
Cela faisait sept ans que Geluck ne nous avait pas sorti un Chat en format classique de 48 pages. […] Et voici qu’il revient aux fondamentaux comme pour nous dire « Vous savez, j’ai fait tout ça pour m’amuser mais je suis toujours capable de produire un album classique dont vous me direz des nouvelles ! » Et les nouvelles sont plus que bonnes, l’opus 21 est fabuleux ! Merci Monsieur Geluck et merci Le Chat !

Lire la suite

Les Outrepasseurs, t.3 : Le Libérateur

Les Outrepasseurs, t.3 : Le Libérateur

Tome 1 : Les Héritiers
Tome 2 : La Reine des Neiges

Quatrième de couverture :

Un terrible hiver s’abat sur la Grande-Bretagne. Peter, qui a été sauvé par Arnaut, se retrouve seul, car le Chasseur et le lion d’Arnaut sont affectés par la disparition de la magie. Arnaut tombe dans un coma profond, auquel il semble n’y avoir aucune solution. Jusqu’à ce que Peter comprenne que le sous-sol de Lion House regorge de ressources cachées…

Lire la suite

Premières lignes #97

Bonjour mes lecturovores !
Aujourd’hui, je vous ai choisi les premières lignes d’une nouvelle présentée dans un recueil.

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Mettez le lien de votre RDV en commentaire de l’article, et je dresserai une petite liste. Elle est actualisée chaque semaine en fonction des participant.e.s.

.

« L’âme est une sorte d’aérostat qui ne peut,
atteindre ses fins dernières dans l’espace,
qu’en jetant son lest. »
En route, Joris-Karl Huysmans

Ésepth, Astéroïde pénitentiaire des Boopis. An 5066. Nébuleuse de Nidô.

Migaloo, aux fers contre le mur poreux de sa geôle, se concentrait sur le mouvement rotatif de l’astéroïde pour oublier le collier à hydrochocs, qui le paralysait en lui insufflant des migraines carabinées. Depuis qu’il était cloîtré ici, je l’observais par le hublot, poussé par l’étrange familiarité envers cet être filiforme qu’une puce-relais m’allouait, en me rattachant directement à son organisme. Je guettais ses signes vitaux, surveilais son respirateur et vérifiais ses constantes sous l’effet des chocs du collet.
De ma vigilance dépendait sa vie.

Le Protectorat des Paumes, Oren Malldri in Dimension – Routes de légendes, Légendes de la route, recueil présenté par Estelle Faye et Jérôme Akkouche, 2017.

Dimension – Routes de légendes, Légendes de la route

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi  :

Lire la suite