C’est lundi, que lisez-vous ? #95

C’est lundi, que lisez-vous ? est un rendez-vous proposé par Galleane.

Ce que j’ai lu la semaine passée

Lire la suite

Publicités

Premières lignes #116

Il y a quelques jours, une copine se séparait de livres car elle déménage. L’un des livres qu’elle m’a donné est Amerigo. C’est le récit de l’homme qui a donné son nom à l’Amérique ; je n’en avais jamais entendu parler et j’admets être très intriguée par son histoire.

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Mettez le lien de votre RDV en commentaire de l’article, et je dresserai une petite liste. Elle est actualisée chaque semaine en fonction des participant.e.s.

.

Amerigo

Quel homme a donné son nom à l’Amérique ?
À cette question, le premier écolier venu répondra d’une voix ferme, sans avoir à réfléchir : Amerigo Vespucci.
En revanche, même les adultes se montreront hésitants et perplexes si on leur pose la seconde question, à savoir : pourquoi a-t-on utilisé, pour baptiser cette partie du monde, le prénom d’Amerigo Vespucci ? Parce que Vespucci a découvert l’Amérique ? Il ne l’a nullement découverte ! Parce qu’il a été le premier à fouler le sol du continent, et non plus seulement des îles les plus proches de la côte ? Non, ce n’est pas non plus pour cette raison, car ce n’est pas Vespucci qui a posé le pied le premier sur le continent américain, mais Colomb et Sébastien Cabot.

Amerigo, Stefan Zweig, 1944.

Amerigo

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

Lire la suite

Wonder Pony, t.1 : Panique au collège !

Wonder Pony, t.1 : Panique au collège !

Quatrième de couverture :

Pour Louison, la rentrée en sixième s’annonce mouvementée… Non seulement, il va falloir affronter le terrible univers du collège et s’y faire des amis, mais en plus, voilà que des supers pouvoirs lui tombent dessus ! Grâce à Jean-Pierre le poney rose, Louison est capable de se transformer en super héroïne, WONDER PONY.
Sa mission ? Veiller sur le collège, et le débarrasser de ses mystérieux monstres !

Boudicca

Boudicca

Quatrième de couverture :

Angleterre, an I. Après la Gaule, l’Empire romain entend se rendre maître de l’île de Bretagne. Pourtant la révolte gronde parmi les Celtes, avec à leur tête Boudicca, la chef du clan icène. Qui est cette reine qui va raser Londres et faire trembler l’empire des aigles jusqu’à Rome ?

À la fois amante, mère et guerrière mais avant tout femme libre au destin tragique, Boudicca est la biographie historique et onirique de celle qui incarne aujourd’hui encore la révolte.

Premières lignes #115

Un autre roman que j’ai découvert il y a peu et qui me fait bien envie !

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Mettez le lien de votre RDV en commentaire de l’article, et je dresserai une petite liste. Elle est actualisée chaque semaine en fonction des participant.e.s.

.

1

Que pourrais-je vous dire ? Que je fus plus heureux durant les quarante-neuf années où je vécus en homme que pendant les trente où je fus femme ? Quarante-neuf années où il me semblait subir un état qui n’était pas le mien et trente à prendre conscience des privilèges accordés aux mâles, même si le bonheur d’être enfin moi-même l’emportait sur les sacrifices qu’il fallait consentir.

Moi, chevalier d’Eon, espionne du roi, Catherine Hermary-Vieille, 2018.

Moi, chevalier d’Eon, espionne du roi

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

Lire la suite

Charley Davidson, t.2 : Deuxième tombe sur la gauche

Charley Davidson, t.2 : Deuxième tombe sur la gauche

Tome 1 : Première tombe sur la droite

Quatrième de couverture :

Vous savez, ces mauvaises choses qui arrivent aux gens bien ? C’est moi.

Moi, c’est Charley, détective privée et faucheuse. « Compliquée » est mon deuxième prénom.
Entre deux enquêtes, j’essaie de retrouver Reyes : le chaud comme la braise fils de Satan et mon fantasme personnel. Il est passé de « dans le coma à l’hôpital » à « disparu sans laisser de traces » en un claquement de doigts.
Si je ne le retrouve pas rapidement, il risque de mourir. Et c’est après moi qu’en ont les démons qui le torturent : je suis censée leur permettre d’accéder au ciel. S’ils y parviennent… disons juste que ça ne sera pas beau à voir. Mais il n’est pas question pour autant que je laisse Reyes se suicider pour me protéger. Il est têtu quand il s’y met, mais je suis pire !

Lire la suite

3 ans de blog

En ce mercredi 6 juin 2018, mon blog Ma Lecturothèque fête ses 3 ans. Ça peut sembler jeune pour un blog, tout comme ça peut peut paraître vieux.

Tenir un blog, je ne vous apprends rien, ça prend du temps, ça demande un certain investissement, d’autant plus que l’on va facilement vers les autres (j’adore découvrir ainsi de nouveaux livres ou films sur vos blogs).
Tenir un blog, c’est une sacrée aventure. Si je me suis demandé à mes débuts combien de temps je tiendrai, je n’ai encore jamais songé à arrêter. C’est parce que lire est une passion et que c’est un véritable plaisir de partager sa passion. Et le partage, c’est avec vous, qui me suivez assidûment ou occasionnellement. C’est avec vous qui commentez et aimez mes articles peu ou prou. C’est avec vous qui me suivez de près ou de loin.

Pour faire court, cette aventure aurait bien du mal à se faire sans vous, alors merci ♥

Que cent fleurs s’épanouissent

Que cent fleurs s’épanouissent

Résumé de l’éditeur :

Quelle faute a bien pu commettre Hua Xiayu, élève de l’Institut d’art de Pékin et peintre promis à un brillant avenir, pour se retrouver du jour au lendemain dans une fabrique de céramique au fin fond de la Chine ? S’il le savait…
Commencent alors ses épreuves : pauvreté, brimades, amours brisées, amitiés trahies et l’exil, enfin, dans un camp de rééducation. Seule la certitude de créer lui fera accepter l’inacceptable…
Ce récit bouleversant sur la Chine de Mao évoque avec une grande délicatesse la magie de l’art, le bonheur de la création et dénonce l’intolérance impitoyable de la Révolution culturelle.

Lire la suite