Exposition : Enki Bilal

Lieu : Fonds culturel Leclerc (Landerneau)
Date : du 18 juillet 2020 au 04 janvier 2021
Tarif plein : 8€
Tarif réduit : gratuit

Ah, Enki Bilal ! Un artiste très connu, réputé, dont certains de mes professeurs en fac d’arts plastiques n’ont cessé de me parler et… que je n’ai jamais lu. Pourtant, je suis tout de même allée à l’exposition au fonds Hélène et Édouard Leclerc pour la culture, à Landerneau (29), et j’en suis repartie avec l’envie de découvrir les œuvres de ce bédéaste – mais par laquelle commencer ? J’hésite encore mais là n’est pas le sujet de cet article.
Enki Bilal est un auteur de bande dessinée, un réalisateur, illustrateur… français né en ex-Yougoslavie en 1951. C’est au cours des années 1970 que ses BD commencent à être publiées ; son travail tourne beaucoup autour de l’humanité, du temps, des mondes…, le tout enrobé de science-fiction.
Cette exposition au fonds Leclerc est l’occasion de (re)découvrir le travail de l’artiste au travers de multiples œuvres, souvent des illustrations, des tableaux, voire des planches de bandes dessinées, mais l’on y trouve également des films, des sculptures… parfois d’autres artistes, faisant ainsi un parallèle avec les créations de Bilal, qu’ils soient inspirateurs ou inspirés. Au cours de l’exposition, nous pouvons ainsi observer différents supports utilisés par l’artiste pour nous transmettre sa vision, celle-ci tournant autour de l’humain, de la machine, de l’animal, de la ville et du cosmos. Vaste programme, d’autant plus que tout cela sous fait sous divers prismes, tels que la violence ou la métamorphose, par exemple. J’ai vraiment ressenti qu’il y a, dans son travail, toute une réflexion dont on capte des bribes à chaque pas que l’on fait dans le lieu d’exposition – en revanche, pour en saisir l’entièreté, il faudra lire quelques-unes de ses bandes dessinées, je pense.
L’œuvre qui m’a le plus plu n’est nulle autre que celle revisitant Guernica de Pablo Picasso, sous forme de douches sonores. Dans une salle obscure, trois tableaux sont présentés sous un bel éclairage et un bruit, des mots incompréhensibles, nous accompagne durant cette visite intimiste. Mais voilà que, lorsque l’on se place face à l’une de ces trois œuvres, les paroles se font claires et les modèles du tableau original semblent nous partager leurs pensées… C’est étrange, captivant, ça crée en nous des émotions toutes particulières. Pour dire les choses simplement, c’est réussi.

L’exposition Enki Bilal est une belle découverte alors, si vous passez non loin de Landerneau d’ici la fin de l’année, n’hésitez pas et allez donc y faire un tour. Dépaysement garanti !

A noter que, au vu des conditions sanitaires actuelles, il vous faudra réserver par avance en ligne pour pouvoir visiter l’exposition. La raison est que ça permet de contrôler précisément le nombre de personnes présentes au sein du lieu.

12 réflexions sur “Exposition : Enki Bilal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s