C’est lundi, que lisez-vous ? #177

C’est lundi, que lisez-vous ? est un rendez-vous organisé par I Believe in Pixie Dust.

Ce que j’ai lu la semaine passée

Lire la suite

Premières lignes #199

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Auparavant, je vous demandais de mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article. Désormais, si vous avez une page ou une catégorie dédiée, n’hésitez pas à me le faire savoir ; cela facilitera l’actualisation.

1

Rakel

CHEZ MOI, ça a toujours senti le feu de cuisine et les roses du désert qui n’exhalent leur parfum qu’au coucher du coleil.
Chez moi, ça a toujours senti l’eau – la seule source à des kilomètres à la ronde.
Je me penche à la fenêtre de ma chambre et inspire profondément la nuit. Lorsque vous craignez d’être sur le point de perdre une chose, vous saisissez toutes les occasions de la savourer.

Shadowscent, t.1 : Le parfum de l’ombre, P.M. Freestone, 2019.

Shadowscent, t.1 : Le parfum de l’ombre

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

Lire la suite

Premières lignes #198

Bonne année ! 10 réveillons littéraires est un recueil qui nous présente les passages de quelques romans dont l’action se déroule au réveillon du Nouvel An. Pour en savoir plus, je vous renvoie à ma chronique.
Ce livre s’ouvre sur un extrait d’Aurélien de Louis Aragon, un livre que j’ai désormais très envie de découvrir.

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Auparavant, je vous demandais de mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article. Désormais, si vous avez une page ou une catégorie dédiée, n’hésitez pas à me le faire savoir ; cela facilitera l’actualisation.

 

Louis Aragon

Aurélien

À nouveau le bar étroit, enfumé, aux lumières roses ; à nouveau l’acajou et le cuivre, les hauts tabourets, les bouteilles, les shakers, les pailles, les tableautins disparates et ridicules alignés sur les murs avec les oriflammes de Yale et de Harvard ; à nouveau la musique qui vient du dancing mauresque, et le vacarme des voix, et les rires, et l’hystérie des hommes ivres et graves, des Américains et des filles, des dames en grand décolleté avec des cavaliers bruns, les habituées, Suzy, Georgette, Yvonne… À nouveau ce décor d’insomnie et d’alcool, et la durée de la nuit qui vous pèse dessus, lourdement, de toutes les idées qu’on évite, de toutes les pensées perdues, la danse de ceux qui ont peur de dormir, peur de ne pas dormir… Les barmen blancs agitaient les breuvages entre le monde las et leur sourire professionnel.

Bonne année ! 10 réveillons littéraires, recueil, 2018.

Bonne année ! – 10 réveillons littéraires

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

Lire la suite

Premières lignes #197

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Auparavant, je vous demandais de mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article. Désormais, si vous avez une page ou une catégorie dédiée, n’hésitez pas à me le faire savoir ; cela facilitera l’actualisation.

 

I

Le propriétaire de la Ferme du Manoir, Mr. Jones, avait poussé le verrou des poulaillers, mais il était bien trop saoul pour s’être rappelé de rabattre les trappes. S’éclairant de gauche et de droite avec sa lanterne, c’est en titubant qu’il traversa la cour. Il entreprit de se déchausser, donnant du pied contre la porte de la cuisine, tira au tonneau un dernier verre de bière et se hissa dans le lit où était Mrs Jones, déjà en train de ronfler.
Dès que fut éteinte la lumière de la chambre, ce fut à travers les bâtiments de la ferme un bruissement d’ailes et bientôt tout un remue-ménage. Dans la journée, la rumeur s’était répandue que Sage l’Ancien avait été visité, au cours de la nuit précédente, par un rêve étrange dont il désirait entretenir les autres animaux. Sage l’Ancien était un cochon […].

La ferme des animaux, George Orwell, 1945.

La ferme des animaux

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

Lire la suite

Premières lignes #196

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Auparavant, je vous demandais de mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article. Désormais, si vous avez une page ou une catégorie dédiée, n’hésitez pas à me le faire savoir ; cela facilitera l’actualisation.

Le fortifiant aux cendres

Hollywood est obsédé.
Évidemment, on pense d’abord à des obsessions au sexe, à la violence, aux robots intelligents ou encore aux combats épiques entre le Bien et le Mal. Mais il existe une autre obsession d’Hollywood : les vampires.
On peut admettre, effectivement, qu’il y a beaucoup de choses à aimer chez les vampires. L’immortalité, la richesse, le pouvoir et les capacités surhumaines. Certes, ça vient avec des compromis, comme une intolérance à la lumière et, a fortiori, de sévères coups de soleil, mais tous les films que j’ai vus (et j’en ai vu pas mal, croyez-moi) tendent à montrer des vampires qui sont assez satisfaits de leur vie.

Lore, t.1 : Monstrueuses créatures, Aaron Mahnke, 2017.

Lore, t.1 : Monstrueuses créatures

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

Lire la suite

Premières lignes #195

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Auparavant, je vous demandais de mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article. Désormais, si vous avez une page ou une catégorie dédiée, n’hésitez pas à me le faire savoir ; cela facilitera l’actualisation.

 

Depuis le lundi de la semaine passée, Kamara se regardait dans les miroirs. Elle se tournait d’un côté, de l’autre, examinait ses bourrelets et imaginait son ventre plat comme une couverture de livre, puis elle fermait les yeux et imaginait Tracy le caressant de ses doigts maculés de peinture. C’est ce qu’elle faisait à présent devant la glace de la salle de bain, après avoir tiré la chasse d’eau.

Lundi de la semaine dernière dans le recueil Le tremblement, Chimamanda Ngozi Adichie, 2009.

Le tremblement

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

Lire la suite