Harry Potter and the Chamber of Secrets

Harry Potter and the Chamber of Secrets

Quatrième de couverture :

Harry Potter’s summer has included the worst birthday ever, doomy warnings from a house-elf called Dobby, and rescue from the Dursleys by his friend Ron Weasley in a magical flying car! Back at Hogwarts School of Witchcraft and Wizardry for his second year, Harry hears strange whispers echo through empty corridors – and then the attacks start. Students are found as though turned to stone … Dobby’s sinister predictions seem to be coming true.

.
Mon avis :

J’avais relu le premier tome l’année dernière et début février j’ai eu envie de poursuivre cette relecture. Le challenge de serdaigle_book m’a bien motivée à dire vrai : #1moisapoudlard. Sauf que j’ai pris beaucoup de retard ! Il faut dire que je fais cette relecture en anglais et que l’édition est tellement belle que j’ai peur de sortir le livre de chez moi, craignant de l’abîmer. Le problème étant que je passe peu de temps chez moi… Enfin ça y est, j’ai réussi à le prendre, ce temps, pour lire Harry Potter and the Chamber of Secrets et quel plaisir de replonger dans l’univers de J.K. Rowling !
La première fois que j’ai lu ce tome, j’avais parfois un peu la frousse, et pour cause ! Au cours de cette deuxième année à Poudlard, alors que Harry a bien failli ne pas pouvoir retourner à l’école de sorcellerie, le jeune sorcier se met à entendre une voix venue de nulle part dans les couloirs, et cette voix parle de tuer. Bientôt, Miss Teigne, la chatte du concierge, est retrouvée pétrifiée, pendue au plafond, devant un message annonçant le pire : les élèves sont en danger.
Cela devait faire au moins dix ans que je n’avais pas lu le tome deux des aventures de Harry, me contentant plutôt des films tout en sachant pertinemment qu’il manque toujours quelque chose – quoique les premiers films me semblent assez fidèles. J’ai donc redécouvert des éléments de l’intrigue ; toutefois, il suffisait que je lise deux ou trois lignes pour ensuite me remémorer ce qui allait suivre. Et puis je me suis rappelée que La Chambre des secrets m’avait parfois effrayée durant ma première lecture. En effet, si L’école des sorciers laisse une grande place à l’imaginaire, si seule la fin voit apparaître des horreurs, ce deuxième tome nous plonge d’emblée dans un univers plus sombre, ne serait-ce qu’avec l’arrivée de nos héros à Poudlard, l’école de sorcellerie, qui s’avère assez violente. Et puis il y a cette voix meurtrière ; par la suite, nous comprenons que même nos héros et héroïnes ne sont pas à l’abri. En fait, ce que je constate avec ce tome, c’est qu’il y a un virage important de fait ; nous sommes toujours dans de la littérature jeunesse mais, déjà, le récit devient plus sombre. Toutefois on retrouve des éléments qui prêtent à rire, et cela grâce à des sortilèges qui se retournent contre le propriétaire de la baguette, ou encore grâce à de nouveaux personnages. Et là, je pense notamment au nouveau professeur de Défense contre les forces du Mal, Gilderoy Lockhart. En effet, celui-ci est rapidement présenté comme un sorcier beau, séducteur, qui a un don pour lutter contre diverses créatures malfaisantes, et imbu de sa personne. Il s’imagine que tout tourne autour de lui et c’est assez drôle la façon dont J.K. Rowling le fait interagir avec les autres protagonistes, la façon dont les autres professeurs le perçoivent – Rogue et McGonagall m’ont fait sourire justement, alors que ce sont des professeurs de Poudlard connus pour leur sérieux. Du côté des nouveaux personnages, il y a également Dobby, un elfe de maison, l’une des nouvelles créatures à apparaître dans la saga. C’est l’un des personnages préférés des fans mais, pour être tout à fait honnête, bien qu’il me soit sympathique, je ne l’apprécie guère plus que cela. Surtout, ce n’est pas dans La Chambre des secrets que l’on peut apprendre à l’aimer ! Il a des façons bien trop brutales de montrer son affection…
Concernant l’histoire, je ne me souvenais pas qu’elle s’étalait autant. Pourtant, il n’y a pas de temps mort, je ne me suis pas du tout ennuyée, mais c’est vrai qu’il me semblait que certains événements arrivaient plus vite. Cela prouve l’efficacité de la narration de J.K. Rowling qui nous plonge merveilleusement bien dans l’univers qu’elle a imaginé, avec une aisance certaine sans pour autant tomber dans des facilités. Franchement, bravo 

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Harry Potter est une saga qui marque, qui reste. J’ai désormais un regard plus adulte et j’apprécie différemment l’histoire du jeune sorcier mais j’aime toujours cette série de fantasy. A l’heure où cette chronique paraît, sachez que je me suis plongée hier dans le troisième tome, The Prisoner of Azkaban. Je vous en parlerai donc bientôt.
Bonne lecture à vous, potterheads et muggles !
.

Harry Potter and the Chamber of Secrets, J.K. Rowling Bloomsbury • 2014 (1998) • 380 pages • £7.99 • Genre : fantasy, littérature jeunesse, monstre • ISBN : 9781408855669

Ce livre participe au challenge Littérature de l’Imaginaire.

Publicités

10 réflexions sur “Harry Potter and the Chamber of Secrets

  1. lespagesquitournent dit :

    C’est une belle expérience de relire les différents opus une fois adulte. Pour ma part, je ne m’y suis jamais refrottée hormis en film. Mes souvenirs de lecture datent de l’adolescence, quand j’attendais impatiemment chaque nouvelle publication et que je lisais la nuit. ❤
    Bonne lecture du t3.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s