Trinkets

Trinkets

Quatrième de couverture :

On peut tout voler… sauf l’amitié.
Vous connaissiez les Alcooliques Anonymes, sachez que les Voleurs à l’étalage Anonymes existent aussi : c’est là que Moe, Elodie et Tabitha se sont rencontrées. Car elles ont beau aller au même lycée, ce n’est pas pour autant qu’elles se fréquentent.
Tabitha est la reine de sa promo, à la fois crainte et vénérée. Moe, quant à elle, traîne avec les fumeurs de joints, tandis qu’Elodie fait partie de ces invisibles qui n’appartiennent à aucun groupe.
Par-delà les préjugés et les apparences, le vol à l’étalage va les rapprocher et, qui sait, peut-être les faire changer ?

.
Mon avis :

Peut-être avez-vous déjà entendu parler de Trinkets, non pas grâce au roman mais grâce à son adaptation en série télévisée sur Netflix. En tout cas, me concernant, j’ai d’abord découvert la série avant de tomber par hasard sur le livre de Kirsten Smith. Après un bon moment à traîner dans ma pile à lire, je me suis enfin lancée dans cette lecture et j’ai dévoré le roman.
On y suit trois adolescentes, à savoir Elodie qui a débarqué dans un nouveau lycée il y a six mois, Tabitha qui est la reine de ce même lycée, et Moe qui traîne avec les marginaux. Le point commun entre les trois filles ? Elles se sont faites attrapées en train de voler et c’est à une session de Voleurs Anonymes qu’elles font connaissance. A partir de là, bon gré mal gré, elles vont tisser des liens.
La première chose que j’ai noté, ayant vu quelques épisodes de l’adaptation, ce sont les différences entre les personnages, ce qui me fait dire que, de ce côté là en tout cas, bien qu’il y ait des changements assez évidents, ce sont de bons choix qui ont été faits. Oh, je ne dis pas que les héroïnes ne sont pas bien dans le livre, loin de là, mais la série a réussi à garder la nature des personnages tout en insufflant de la diversité dans son casting, et donc des problématiques plus variées. Quoiqu’il en soit, sur papier comme à l’écran, les héroïnes de Kirsten Smith sont sympathiques et attachantes, chacune partageant avec nous, lecteur·rices, et avec ses nouvelles amies ses questionnements, ses peines et ses joies.
Il y a une chose qui joue pas mal dans cette appréciation, c’est que tout le roman est à la première personne ; à chaque fois que l’on change de chapitre, on passe à l’une des trois héroïnes. Il se trouve que chacune s’exprime différemment des autres et cela permet de refléter un peu plus sa personnalité ; ainsi Elodie raconte leur histoire sous forme de poèmes, Moe au travers d’un journal intime et Tabitha s’exprime de façon plus parlée, vraisemblablement au travers d’un blog.
Si l’on pourrait penser que le sujet principal de Trinkets est le vol, il s’avère en vérité être l’amitié. Bien sûr, le fait que Moe, Tabitha et Elodie volent n’est pas omis et permet d’interroger sur les raisons qui les poussent à commettre ces crimes. Mais cela n’est, au final, que l’élément qui va leur permettre de se découvrir, de se rencontrer, ce qui va pousser les adolescentes, très différentes les unes des autres, à se côtoyer, tout comme il va permettre de questionner sur les problèmes que les filles rencontrent. Le roman aborde également d’autres thèmes, comme les relations d’amour qui peuvent devenir problématiques, la famille, les cours, le paraître…
Alors je ne dis pas que c’est le roman jeunesse sur l’amitié qu’il faut absolument lire ; l’écriture est simple et les poèmes ne sont pas d’une grande finesse ; il n’y a pas de réelle surprise dans l’intrigue ; si j’ai aimé les héroïnes, peut-être que cela n’est pas le cas de tout le monde. Mais voilà, c’est une écriture efficace, c’est une histoire prenante (je vous l’ai dit, j’ai dévoré le roman) et je pense sincèrement que, si l’on peut ne pas apprécier les trois adolescentes, on ne peut toutefois pas rester insensible aux trois.

Au final nous avons là un chouette livre sur l’amitié qui se lit très bien et avec des héroïnes auxquelles on s’attache aisément. Si vous voulez un bon roman jeunesse, Trinkets ne manquera pas de vous satisfaire !

Trinkets, Kirsten Smith • Titre VO : Trinkets Traduction : Cécile Ardilly Robert Laffont • 2019 (2013 pour la VO) • 310 pages • 16,90€ • Genre : jeunesse, amitié, vol • ISBN : 9782221241738

2 réflexions sur “Trinkets

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s