Comme un garçon, t.1 : Le Défi

Comme un garçon, t.1 : Le Défi

Quatrième de couverture :

Depuis que sa mère s’est remariée, Charlotte vit avec son demi-frère, Xavier. Entre rivalités et jeux d’enfants, ils apprennent à vivre et à grandir ensemble. La petite fille, obsédée par l’idée de gagner, saisait la moindre occasion pour défier ce nouveau venu, mais perd à chaque fois. Ce qui lui semblait drôle au début, devient pesant au fil des années et quand approche le moment d’entrer à l’université, Xavier lance un ultime défi : si Charlotte perd ce dernier pari, elle devra se déguiser en garçon à la fac pendant une année entière ! Evidemment, c’est le jeune homme qui gagne.

Adieu la vie de princesse et bonjours vestiaires masculins ! […]

Mon avis :
Lorsque j’ai débuté la lecture de Comme un garçon, j’avais peur que cette bande dessinée soit trop prévisible et s’accompagne de quelques clichés. D’un autre côté, l’idée du travestissement me plaisait assez, ainsi que lire une histoire avec des jeunes. Cela s’annonçait assez drôle, et l’illustration de la couverture me plaisait assez. Alors je me suis lancée, et quelle déception !
Une fois n’est pas coutume, je vais commencé par les dessins : ils sont sympathiques, mais ne m’ont pas fait forte impression. Au moment où j’écris ces lignes, je feuillette la BD pour m’en souvenir. Les traits sont plaisants, mais j’ai parfois trouvé les planches assez plates : peu d’ombres et de jeux de lumière, peu de détails… il m’a manqué quelque chose. Aussi, tout est mis en couleur à l’ordinateur, et ce n’est clairement pas aussi joliment colorisé que la première de couverture.
Concernant l’histoire, pour bien en parler, il faut tout d’abord traiter des personnages. Si je n’ai pas grand chose à dire sur Xavier, j’ai en revanche beaucoup à dire sur Charlotte (qui se fait aussi appeler Charlie), à commencer par le fait que c’est une caricature. Cette jeune femme (oui, oui, elle entre à l’université, ne l’oublions pas!) a besoin de passer 3h dans la salle de bain pour se doucher, emporte avec elle deux énormes valises et tout un tas de sacs – remplis à ras bord de fringues et produits de beauté – pour une semaine en chambre universitaire (pour celles et ceux qui ne connaissent pas, c’est minuscule), etc. Et puis il y a le fait qu’elle se sente obligée d’accepter tous les paris, en espérant les gagner : cela prouverait qu’elle n’a pas besoin de son père pour s’en sortir. Douze ans ont passé depuis le divorce de ses parents, et rien n’a changé pour Charlie, si ce n’est son physique.
L’histoire se veut drôle, mais tout est tellement gros que l’on n’y croit pas une seule seconde. Prenons l’exemple des douches communes (normal, en Cité U) : chaque douche est séparé par… une vitre. Oui, vous prenez votre douche et voyez toute l’anatomie de vos camarades. Même si les douches sont non-mixtes, autant dire que c’est quand même créer une situation qui n’a pas lieu d’être puisque, même sans cette transparence, les quiproquos sont faciles à mettre en place, et plus crédibles. Et donc plus drôles.

Honnêtement, je ne sais pas trop quoi vous dire. Cette BD ne m’a absolument pas plu, avec une héroïne non pas maladroite mais totalement gourde, des situations qui pourraient s’avérer comiques deviennent risibles à cause des exagérations faites et, enfin, les dessins ne m’ont pas transcendée.
Ma pensée en fermant cette BD a été : « Heureusement que je ne l’ai pas payée ». Comme vous pouvez l’imaginer, je ne lirai pas la suite.

Comme un garçon, t.1 : Le Défi, Jenny (scénario et dessin) et Pop (couleur) • Delcourt • 2016 • 48 pages • 10,95€ • Genre : BD, comédie, young adult • ISBN : 9782756072661

Publicités

11 réflexions sur “Comme un garçon, t.1 : Le Défi

    • malecturotheque dit :

      Il y a une scène cocasse, avec son colocataire, mais très vite il se colle à elle (alors qu’ils sont à moitié nus) et ça m’a gênée, d’autant plus que ça ne lui plaît pas.
      Il y a aussi une jeune fille, encore au lycée, qui tombe sous la version masculine de Charlie… Il y a pas mal de situations censées être drôles, mais je n’ai guère souri.
      Cette BD à une note de 2.5/5 sur Babelio (noté par des sites spécialisés en BD), mais 16/20 sur Livraddict (en dehors de mon commentaire, juste un « Super BD », et uniquement ma chronique).

      Aimé par 1 personne

  1. lilithbliss dit :

    Quel dommage, l’idée de départ avait vraiment l’air intéressante ! Dès que j’ai vu le titre de la BD, je me suis empressée de lire ta chronique. J’imagine que je ne perdrai pas de temps à découvrir par moi-même cette histoire. Les gros clichés, non merci.

    Aimé par 1 personne

  2. delph1ne dit :

    cela fait 2 mois que j’attends cette BD ,mais je vais attendre un peu plus longtemps même si des commentaire plombent un peu plus mon envie de le lire.Je veux voir si c’est réellement un flop .

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s