Psycho Killer

Psycho Killer

Quatrième de couverture :

Tout semble paisible à B Movie Hell (« L’Enfer du film de série B »). Jusqu’à ce qu’un tueur mystérieux – sous un masque en forme de crâne surmonté d’une crête rouge – se mette à assassiner très tranquillement certains habitants de la ville. Le FBI confie l’affaire à Milena Fonseca et Jack Munson, dit le Fantôme, deux spécialistes des opérations clandestines. Mais bientôt des liens apparaissent entre cette terrifiante série de meurtres et un projet top secret du Département d’État. Les habitants de B Movie Hell sont bien résolus à mettre fin eux-mêmes et sans l’aide de personne à cette situation cauchemardesque… Un thriller drôle et saignant, bourré de références cinématographiques, hommage aux séries B et films d’horreur, par l’auteur de la tétralogie consacrée au Bourbon Kid (Le Livre sans nom, L’Œil de la lune…).

Mon avis :

J’aime beaucoup la saga du Bourbon Kid et, en voyant qu’un sixième tome était sorti, je me suis dit qu’il était grand temps que je m’y remette. Mais pour lire Le Pape, le Kid et l’Iroquois (le tome 5), il est préférable de découvrir l’Iroquois et donc de lire Psycho Killer. Pas de Kid dans cette histoire, mais un tueur psychopathe nommé l’Iroquois qui fait régner la terreur dans la ville de B Movie Hell.
Dès les premières pages, j’ai trouvé que c’était plus vulgaire que les autres romans de cet auteur anonyme, et j’ai franchement moins apprécié cet aspect. En revanche, le récit est bien rythmé et la narration y est pour quelque chose ; c’est bien écrit, chaque chapitre nous permet de suivre un personnage différent (les personnages sont d’ailleurs attachants à leur façon), et on ne s’ennuie pas une seconde !
Si je n’ai pas aimé le traitement des femmes de B Movie Hell, on nous montre bien que ce sont des connards qui les exploitent ainsi. Et ils vont en payer le prix fort. En dehors de cette ville, nous découvrons Milena Fonseca qui recèle de bien plus d’un tour dans son sac et qui ne se laisse pas faire. Oh, et j’ai également apprécié Bébé qui ne cherche rien d’autre qu’à se libérer, à fuir B Movie Hell pour découvrir le monde et avoir un meilleur avenir ; je l’ai trouvée touchante. Du côté des hommes, il y a l’Iroquois dont on en apprend un peu plus au fil des pages, mais il y a surtout Jack Munson, un enquêteur qui travaille avec Fonseca. Il a des problèmes d’alcool, mais assez rapidement il délaisse la bouteille pour se concentrer sur sa mission. Enfin, il y a Silvio Mellencamp, un ancien producteur qui a donné à la ville le nom de B Movie Hell et qui est le propriétaire du bordel local, le Minou Joyeux. Plus l’intrigue avance, plus les personnages se croisent, se rassemblent, se séparent, permettant ainsi à l’intrigue d’avancer, et surtout de s’étoffer. Car ce n’est pas juste l’histoire d’un meurtrier psychopathe que Munson et Fonseca traquent ; c’est également l’histoire d’un projet militaire, de manigances… Eh oui, je vous l’ai déjà dit plus haut : on ne s’ennuie pas.

Psycho Killer ne m’a pas autant plu que les aventure du Bourbon Kid, mais ça reste un bon roman, il est dynamique et barré, et il se lit d’une traite.
Vous pouvez lire Psycho Killer sans avoir lu les autres roman de l’auteur anonyme, mais pour lire Le Pape, le Kid et l’Iroquois, il est préférable d’avoir lu Psycho Killer.

Bonne lecture à vous.

Psycho Killer, Anonyme • Titre VO : Red Mohawk • Cindy Kapen • Le Livre de Poche • 2014 (2013 en VO) • 408 pages • 7,30€ • Genre : thriller • ISBN : 9782253001133

Ce livre participe au challenge Coupe des 4 maisons – 2017-2018.
.

 

4 réflexions sur “Psycho Killer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s