Les règles de l’amitié

Les règles de l’amitié

Quatrième de couverture :

Pour Abby, Brit, Christine et Sasha, la coupe est pleine. Le lycée de Hazelton est toujours à sec. De tampons, de serviettes. D’adultes qui les écoutent, aussi.
Remontées contre une administration qui fait passer le football avant la santé de ses élèves, elles veulent changer tout ça, ensemble. Mais la tâche n’est guère aisée, surtout entre les maths, le sport et les amours ! Heureusement, elles sont complices et tentent de se soutenir même quand elles ne sont pas d’accord. Les quatre amies vont devoir apprendre à coopérer afin de donner le meilleur.

Mais comment faire entendre sa voix quand tout le monde s’en tamponne ?

.
Mon avis :

Sasha débarque dans un nouveau lycée et, manque de pot, elle a ses règles pour la première fois un jour d’école, un jour où elle a choisi de porter un pantalon blanc… Catastrophe ! Heureusement, Abby, Brit et Christine viennent à son secours – l’occasion de constater qu’une fois de plus, le distributeur de tampons des toilettes est infiniment vide.
Cette bande dessinée est une belle histoire d’amitié mais c’est également l’occasion d’aborder le sujet tabou des règles. Les menstruations, les ragnagnas… Bref, ce truc dont on ne doit pas parler, ou alors pour se moquer, si ce n’est avec dégoût, alors que la moitié de la population a des menstruations et que ça n’a rien de sale. Ce que j’aurais aimé qu’un tel bouquin existe quand j’étais plus jeune ! Parce que Les règles de l’amitié décomplexe merveilleusement bien le sujet, mais aussi parce qu’il est question d’éveil militant et de féminisme. Surtout, j’ai apprécié que l’ouvrage explique qu’il n’y a pas que les femmes à avoir leurs règles, que toutes les femmes n’ont pas leurs règles, tout comme j’ai apprécié que la précarité menstruelle soit abordée… Ce bouquin brasse finalement plein de sujets en lien avec les menstruations et c’est vraiment chouette. Ce n’est certes pas hyper poussé, pour creuser le sujet il faut se tourner vers d’autres ouvrages, mais nous sommes là dans une bande dessinée à destination des jeunes, après tout, et le propos n’est pas « les règles » mais « un groupe de copines et leur rapport aux règles dans leur quotidien ».
Et que serait cette BD sans ses géniales héroïnes ? Je crois que mes préférées sont Abby pour son engagement, son militantisme, son envie de faire bouger les choses (ce n’est hélas pas gagné) et Chris pour sa sensibilité et son humour très médiocre (qui m’a fait beaucoup rire, j’avoue). Quant à Brit, elle a quelque chose qui irradie d’elle, c’est vraiment une belle personne, mais voilà, il se trouve que ses règles lui gâchent la vie. Et il y a Sasha, elle est plus effacée que les autres mais n’en reste pas moins marquante (elle est vraiment mimi parfois).
J’ai beaucoup parlé des menstruations mais la vie de nos jeunes héroïnes ne tournent pas uniquement autour de cela ; il y a un peu d’amour, beaucoup d’amitié, des devoirs, du sport… Nous les suivons dans leur vie quotidienne de lycéennes, tout simplement.
Quand j’ai ouvert le livre, j’ai eu un doute concernant les dessins, je n’étais pas certaine d’apprécier plus que cela, mais cette interrogation s’est vite dissipée et a laissé place à la joie de découvrir chaque planche. Il est vrai que la composition et le trait ne sont pas extraordinaires mais ils collent bien à l’histoire et, surtout, les couleurs viennent bien renforcer le propos. En effet, les seules nuances présentes sont du rouge : l’épais rouge des règles, le rouge délavé d’un tee-shirt, le rouge tirant sur le marron pour une barre de céréales… Ce bouquin, c’est un peu « 50 nuances de Rouge ».

J’ai beaucoup aimé Les règles de l’amitié ! C’est vraiment une excellente découverte et je suis ravie de voir le sujet des règles abordé ainsi, en toute simplicité et par le biais d’héroïnes si attachantes. C’est le genre de livre qu’il faut absolument mettre entre toutes les mains, dans toutes les bibliothèques, les CDI… car cette BD brise merveilleusement bien le tabou tout en offrant une belle histoire d’amitié.
Très bonne lecture à vous.

Les règles de l’amitié, Lily Williams et Karen Schneemann • Titre VO : Go With the Flow Traduction : Mathilde Tamae-Bouhon Jungle • 2020 • 336 pages • 17€ • Genre : amitié, menstruations, lycée • ISBN : 9782822231503

14 réflexions sur “Les règles de l’amitié

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s