Paper Girls 1

Paper Girls 1

Quatrième de couverture :

Au lendemain de la célèbre fête d’Halloween, la petite ville de Stony Stream, Ohio, s’éveille. C’est du moins le cas de Mac, KJ, Tiffany et Erin, quatre jeunes livreuses de journaux. La routine des tournées matinales est enclenchée, jusqu’au moment où leur itinéraire croise celui d’un groupe d’étranges individus encapuchonnés, violents et au langage inconnu ; et d’une mystérieuse machine dont tout semble indiquer qu’elle ne viendrait pas de la Terre… Une découverte qui pourrait bien changer leur vie à jamais.

Mon avis :

Ce comics… Waouh !!
Commençons par l’histoire : elle prend place le 1er novembre 1988, très tôt le matin. Quatre jeunes livreuses de journaux (Erin, Mac, KJ et Tiffany) se retrouvent confrontées à des voleurs. Les jeunes filles tentent alors de récupérer leur talkie walkie, et elles se rendent compte que les chapardeurs n’ont pas l’air très humains. Mais s’il n’y avait que cela d’étrange ! Je ne vais pas vous en dire plus concernant l’histoire, mais il y a pas mal de mystère, quelques petits rebondissements, et le récit est bien rythmé.

Côté personnages, on a quatre filles aux caractères très différents, parfois opposés. Face à des événements bien trop importants pour des adolescentes, elles vont prendre des décisions et agir de façon assez cohérente par rapport à leur âge et par rapport à une situation inhabituelle. Au cours de cette grosse centaine de pages, elles vont évoluer – ni trop ni pas assez, mais avec justesse.
Ce sont de jeunes américaines des années 1980-90 typiques, mais elles sont paradoxalement très universelles : on s’y attache, et je me suis moi-même parfois mise à leur place (et pourtant, j’ai bien 15 ans de différence avec elles).

papergirls-erin-kj

J’ai trouvé que le dessin de Cliff Chiang et les couleurs de Matt Wilson nous plongent vraiment dans l’univers de Brian K. Vaughan, que ça colle parfaitement et que les personnages (surtout les héroïnes) rendent très bien.
Contrairement à pas mal de comics Marvel ou DC, le trait n’est pas hyper léché, mais c’est quand même très travaillé, et j’ai beaucoup aimé le rendu. Les couleurs sont plus sobres mais restent tout de même assez vives, sans agresser la rétine, et chacun des lieux où se déroule l’action a une couleur dominante.

Paper Girls m’a un peu fait penser à Stranger Things (4 ados des années 80’s confrontées à des faits surnaturels), mais c’est radicalement différent. Toutefois, si vous avez aimé la série télévisée, il y a de fortes chances pour que vous aimiez ce comics. Et d’ailleurs, Stranger Things ou pas, je vous recommande chaudement Paper Girls !

Paper Girls 1, Brian K. Vaughan, Cliff Chiang et Matt Wilson • Titre VO : Paper Girls Vol.1 (#1-5) • traduction : Jérémy Manesse • Urban Comics • 2016 • 160 pages • 15€ • Genre : comics, science-fiction, 1980’s • EAN : 9791026810452

Ce livre participe au challenge Littérature de l’Imaginaire.

.

.

.

Publicités

14 réflexions sur “Paper Girls 1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s