Le Roman de Renart

Le Roman de Renart

Quatrième de couverture :

Renart a faim d’anguilles, de jambon ou d’andouilles, mais rien ne le régale davantage que de duper les autres : Tibert le chat, le loup Isengrin et même le roi Noble. Renart le hors-la-loi, Renart le rusé, Renart le diabolique se transforme au gré de son imagination en chevalier, pèlerin, moine, teinturier, médecin ou cadavre…
Voulez-vous suivre ce prince de la métamorphose et de la tromperie dans ses aventures ? A vos risques et périls !

Mon avis :

Avant de parler de l’histoire, je pense qu’il est important de souligner que mon édition ne comprend pas le texte intégral. Toutefois, cela m’a quand même paru bien dosé : il n’y avait pas de texte inutile, et au besoin il y avait de cours résumés pour pallier à ces coupes.

Renart est un goupil malin, il utilise beaucoup de ruses pour piéger les autres animaux, mais aussi les humains ! Et c’est à tel point que même ses compères et commères en viennent à se méfier de lui, voire à le haïr. Et je ne vais pas vous le cacher : Renart est parfois exécrable. Malgré cela, j’ai apprécié le goupil, je me suis attachée à lui et j’aurais aimé plus de ses aventures (si vous connaissez des recueils dans lesquels on peut retrouver l’intégralité des textes, je suis preneuse). On l’aime malgré ses roublardises.
Le Roman de Renart est un miroir de la société de l’époque du XIIe siècle, c’est une satire. Ainsi le personnage principal se retrouve à jouer plusieurs rôles et à côtoyer ainsi différents animaux, les trompant de façons et d’autres. Cela dans le but de dépeindre avec humour les rapports entre nobles, religieux, ainsi que des petites gens, etc. Toutefois, je pense que pour un public qui n’y connaît rien, cela sera juste l’histoire d’un goupil qui fait de vilaines farces à ses compères.

Rapide à lire, drôle, probablement irrévérencieux pour l’époque, Le Roman de Renart est une lecture sympathique.

L’anecdote rigolote : les noms des personnages dans la saga Les Outrepasseurs sont inspirés de ceux du Roman de Renart. On y retrouve donc Isengrin, Noble, Fière…

Le Roman de Renart, collectif, inconnus • 1996 (fin XIIe siècle pour les contes originaux) • 140 pages • Genre : contes, société, satire, Moyen Âge • ISBN : 2080720147

Publicités

11 réflexions sur “Le Roman de Renart

  1. lilithbliss dit :

    Je crois bien avoir lu cet ouvrage quand j’étais au collège… Et dans mes souvenirs, il ne m’avait pas vraiment plu. Comme « Les Lettre de mon moulin »… J’avais beau aimer lire, ces lectures ont été une horreur. J’étais trop jeune peut-être…

    J'aime

  2. vinushka64 dit :

    J’en avais déjà lu et étudié des passages et j’en ai une édition chez moi que je n’ai pas lu (mais qui n’est pas dans ma PAL non plus >< faudrait que je le lise quand même). J'ai une belle édition grand format illustrée que j'ai eu chez France Loisirs. Il me semble que la mienne n'est pas une intégrale non plus et que le texte a été adapté pour le rendre accessible au plus grand nombre. Il y a 24 aventures et 164 pages (en GF). En tous les cas, ton avis donne envie de s'y plonger !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s