Premières lignes #250

Salutations !
En ce début d’année, il y a pas mal de nouveautés qui ont l’air fort sympathiques. L’une d’elles est Les dossiers du Voile d’Adrien Tomas que je compte lire prochainement (et qui entrera parfaitement dans le Challenge de l’Imaginaire!). Les premières lignes du roman m’ont beaucoup plu : un mariage, des ronds de jambes et de belles apparences, mais déjà on ressent quelques inimitiés… Si jamais vous souhaitez lire un extrait plus long, je vous invite à vous tourner vers le site de la maison d’édition, Fleurus.
Belle journée à vous.

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Pensez à mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article ou, si vous avez une page ou une catégorie dédiée, n’hésitez pas à me le faire savoir ; cela facilitera l’actualisation.
N’oubliez pas de me citer, ça fait toujours plaisir ♡

 

CHAPITRE
1

Mona tira sur le col de sa robe. Elle lui enserrait la gorge au point de dessiner un cercle rouge sur son cou. Elle détestait les mariages. Elle détestait les gens habillés en pingouins dont ils adoptaient progressivement la démarche à mesure que leur sang s’imbibait d’alcool. Elle haïssait les vieilles dames émues aux chapeaux improbables qui se tamponnaient les yeux pour un oui ou pour un non et la complimentaient sur l’abomination couleur pêche que sa mère l’avait forcée à porter. Elle vomissait l’insistance presque pathétique du DJ à alterner les valses d’un autre âge et les morceaux à la mode dans le vain espoir de donner aux invitées les plus vieux ou les plus jeunes l’envie de danser.
Pour l’occasion, tout le monde faisait bonne figure. Il s’agissait d’un mariage très attendu au sein du Voile : pareil événement forçait les clans ennemis à taire leur inimitiés. Mona vit pourtant Grisby Pavoisier, l’imposant archimage du cercle élémentaliste, jeter des regards hostiles à l’élégant Édouard Unterwald, la patriarche des nécromanciens. Le mage noir l’ignorait avec superbe, occupé à empêcher son sourire éclatant de se fissurer tandis qu’il devisait avec les leaders récemment élus des fées du Voile, Obéron et Titania. Ces derniers faisaient de leur côté semblant d’oublier que les Unterwald n’avaient que récemment abandonné leur tradition d’écorcher et disséquer leurs semblables.

Les dossiers du Voile, Adrien Tomas, 2021.

Les dossiers du Voile

10 réflexions sur “Premières lignes #250

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s