Premières lignes #274

Je ne sais absolument plus ce que dit le résumé de ce roman, j’ai tendance à oublier vite une fois que j’ai le livre, pour mieux le découvrir ensuite. Quand je lis ces premières lignes déjà pleines de tension, avec un compte à rebours, j’ai tout de suite envie de poursuivre, pas vous ?

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Pensez à mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article ou, si vous avez une page ou une catégorie dédiée, n’hésitez pas à me le faire savoir ; cela facilitera l’actualisation.
N’oubliez pas de me citer, ça fait toujours plaisir ♡

 

1

Black Country, mars 2015

Trois minutes.
Les descentes de police à l’aube prennent rarement une telle ampleur. L’enquête a duré des mois. À présent, la brigade de Kim se tient fin prête. Positionnés de l’autre côté de la route, les assistants sociaux attendent qu’on leur fasse signe d’entrer. Ce soir, deux petites filles ne dormiront pas dans leurs lits.
Deux minutes.
Kim active la radio.
— Tout le monde est en place ?
— On atend vos ordres, répond Hawkins.
Postés à deux rues de là, ses hommes bouclent l’arrière de la propriété.
— On est bon, confirme Hammond, tapi dans la voiture derrière elle.
Il détient l’indispensable « grosse clé » qui leur permettra de faire une entrée fracassante.
Plus qu’une minute.

Nos monstres, Angela Marsons, 2015.

Nos monstres

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

9 réflexions sur “Premières lignes #274

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s