Le Serpent

Le Serpent

Quatrième de couverture :

Mal à l’aise, tout le monde se dévisage dans la pièce.
La vieille dame n’aurait pas dû prendre un bain nocturne… Personne n’était là pour lui venir en aide.
Mais personne n’est aussi gêné que Myra. La vieille au soir, à table, elle évoquait les décès dus à ces poissons venimeux. S’agi-il bien d’un accident ? Ou alors, l’inspiration a-t-elle jailli pour un assassinat ?

Un trésor perdu, la noirceur d’une haine familiale, le sang d’une dynastie oubliée forment les ingrédients d’un sombre mystère…

Mon avis :
J’ai reçu ce roman dans le cadre d’une Masse Critique Babelio. Le résumé me faisait très envie, et j’étais très contente de l’avoir gagné. A peine reçu, j’en entamais déjà la lecture ! Mais il s’est avéré que ce roman n’était pas fait pour moi.

Après un bon prologue, nous plongeant dans la noirceur de ce que sera le récit, l’histoire débute et nous faisons la connaissance de Myra, partie rejoindre son fiancé (Wallerant) à l’autre bout de la Terre, suite aux conseils de sa meilleure amie, Coco.
Alors que notre héroïne retrouve Wallerant, un drame se produit : la belle-mère de se dernier décède. Mais cette mort est suspecte…
Pourquoi je n’ai pas aimé ? Parce que j’y ai vu pas mal de clichés, parce que l’enquête est résolue à la moitié du livre, et qu’elle n’est qu’un prétexte à une autre intrigue à laquelle je ne m’attendais pas et qui ne m’a pas intéressée. Je n’ai pas non plus aimé deviner aussi rapidement le coupable, comment il avait agit. Et parce que, en plus de certains dialogues que j’ai trouvé superficiels, il y en a aussi que je n’ai pas apprécié, comme par exemple ce que dit l’un des protagonistes, page 227 :

– Dans mon expérience, lorsqu’une dame dit non, cela veut dire peut-être. Et lorsqu’elle dit peut-être, cela veut dire oui.

Pour précision, il est question d’un rapport sexuel. Et pour moi, un « non » n’est rien d’autre qu’un « non », et nullement un « peut-être ».
Quant à l’écriture, elle m’a laissée de marbre.
Terminer Le Serpent a été difficile pour moi, mais comme il s’agissait d’un Service Presse, je voulais terminer ce roman. Chose que j’ai faite, mais peut-être aurais-je dû me contenter de la première moitié du livre : la seconde partie tourne autour de l’un des personnages masculins, avec des secrets de famille, de la romance, de l’espionnage… Cette intrigue aurait pu être plaisante, mais je l’ai trouvée mal amenée, et tout était trop irréaliste. Mais je sais que d’autres apprécient, et j’ai d’ailleurs lu plusieurs avis très positifs concernant ce livre.

Le Serpent est malheureusement pour moi une déception. La première moitié est correcte, même s’il manque de suspens et que ce n’est pas aussi sombre que je l’aurais imaginé ; en revanche, le reste du livre ne m’a pas du tout plu. Peut-être que j’en attendais trop ?

Merci Babelio et les éditions Ramsès VI.

Le Serpent, M.A. Graff • Editions Ramsès VI • 2012 • 290 pages • 18€ • Genre : policier, suspens • ISBN : 978-2-919578-10-8

Publicités

10 réflexions sur “Le Serpent

  1. The Bloomsbury Muffin dit :

    C’est dommage, mais je te comprends. C’est difficile une mauvaise lecture, surtout en service presse. En tout cas, je suis 100% d’accord avec toi: non c’est non! Et si on arrêtait de représenter ce cliché ça serait déjà ça de gagné 🙂 Merci pour ta chronique!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s