Bitch Planet, t.2 : President Bitch !

Bitch Planet, t.2 : President Bitch !

Tome 1 : Extraordinary Machine

Résumé de l’éditeur :

Enchaînée par la loi. Tombée pour la Justice.

Dans le futur, le monde est gouverné par le diktat des hommes. Les femmes qui ne se plient pas aveuglément à leur volonté sont envoyées manu-militari dans l’établissement auxiliaire de conformité, une prison spatiale tournant en orbite autour de la Terre et répondant au doux nom de… BITCH PLANET ! Alors que les « bitches » doivent tout juste se remettre de la mort de Meiko, leur arme secrète lors du match de Mégaton, une enquête est lancée pour élucider son passé. Comment cette jeune ingénieure prometteuse a-t-elle pu basculer et devenir une véritable tueuse ?

Dans la grande tradition des récits de SF engagés, Bitch Planet questionne sur les dérives du monde moderne, et notamment la place des femmes dans notre société. Un coup de poing narratif et graphique orchestré par Kelly Sue DeConnick et Valentine De Landro.

Mon avis :

Suite aux événements du premier tome, les dirigeants de la prison se retrouvent dépassés alors même que le père de Meiko, ingénieur, arrive sur la planète afin de mettre en place le terrain de sport. Ça dégénère tellement qu’ils se retrouvent avec une émeute sur les bras !
Dans ce deuxième tome, l’histoire est moins centrée sur les personnages (bien qu’on apprenne à mieux connaître Meiko) et il y a plus d’action. Aussi, on sort de la prison pour également suivre d’autres femmes (qui nous réservent bien des surprises). On apprend des choses concernant le fonctionnement du centre de détention, notamment qu’il y a toute une aile réservée à certaines prisonnières.
Une protagoniste, visiblement puissante et ayant beaucoup d’influence, est également incarcérer sur cette planète : Eleanor Doane (la fameuse President Bitch). Je ne sais pas ce qui se mijote autour d’elle, mais ça promet ! En plus, elle semble être très importante et j’espère qu’on en saura plus sur son histoire par la suite.
Ce qui me plaît, c’est qu’au travers du scénario, DeConnick parle de l’intersectionnalité (le féminisme n’est pas qu’une affaire de femmes blanches hétéros, mais aussi de femmes dites de couleur, handicapées, gouines, riches, pauvres, etc.). On sent bien que certaines femmes emprisonnées ont elles mêmes intégré quelques idées du patriarcat (je pense à la « rencontre » avec l’autre groupe de femmes de la prison) alors qu’elles devraient plutôt faire front commun.

Franchement, je ne sais pas trop quoi en dire sachant que je ne veux pas trop en dire sur l’intrigue. Alors, simplement : lisez Bitch Planet. En plus, si le sous-texte du comics est plutôt grave, chaque chapitre est séparé par un encart publicitaire parodiant ceux des magazines, toujours avec beaucoup d’humour. Et ça bien du bien de rire un peu !

Bitch Planet, t.2 : President Bitch !, Kelly Sue DeConnick (scénario) et Valentine De Landro (dessin) • Titre VO : Bitch Planet, book two : President Bitch • Glénat Comics • 2017 • 144 pages • 16,95€ • Genre : féminisme, science-fiction • EAN : 9782344016008

Ce livre participe au challenge Littérature de l’Imaginaire.

.

.

 

Ce livre participe au challenge Coupe des 4 maisons – 2017-2018.

.

.

.

Publicités

4 réflexions sur “Bitch Planet, t.2 : President Bitch !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s