Artemis Fowl, tome 1

Artemis Fowl, tome 1

Quatrième de couverture :

Nom : Fowl
Prénom : Artemis
Âge : 12 ans
Signes particuliers : une intelligence hors du commun
Profession : voleur
Recherché pour : enlèvement de fée et demande de rançon

Appel à tous les FARfadets, membres des Forces Armées de Régulation du Peuple des fées : cet humain est dangereux et doit être neutralisé par tous les moyens.

Un anti-héros pétillant de malice, une galerie de
personnages décapants, des dialogues vifs et intelligents,
une histoire au rythme débridé…
Laissez-vous entraîner dans l’univers sophistiqué
d’Eoin Colfer, unique et enchanteur.

.
Mon avis :

Pour débuter cette nouvelle chronique, je vais vous donner deux anecdotes. La première est que Eoin, le prénom de l’auteur, se prononce Owen. La seconde est que cette série de romans (huit tomes) devait être une trilogie ; avec son succès, l’aventure a continué et il y a même eu des bandes dessinées et un film sorti récemment sur Disney+ (que je n’ai pas vu) !
Pour ma part, Artemis Fowl est une relecture (la troisième ou quatrième fois pour ce premier tome). Plus jeune, quand j’ai eu le livre entre mes mains pour la première fois, j’ai pensé que j’allais découvrir une héroïne car je faisais le parallèle avec la déesse Artémis – j’ai été déçue en lisant le résumé mais voilà, j’ai quand même ouvert le livre et je me souviens avoir passé un bon moment.
Artemis Fowl est un jeune adolescent dont le père a disparu ; il vit dans le gigantesque manoir familial au côté de sa mère mais, celle-ci ayant sombré dans la folie, on ne peut pas dire qu’il y ait grand monde pour s’occuper du garçon. Heureusement, le serviteur et garde du corps Butler est là pour veiller sur lui, de même que Juliet, sœur de Butler et fan de catch. Mais voilà, la famille Fowl a perdu sa gloire d’antan et le garçon compte bien la retrouver grâce à son puissant intellect. Comment ? En volant l’or des fées, rien de moins !
Disons-le tout de suite, le héros est antipathique : comme il est très intelligent, comme il a des subordonné·es et qu’il n’a plus de parent pour lui serrer la bride, il se pense supérieur à tout le monde. Toutefois, les interactions qu’il a avec les autres protagonistes le rendent malgré tout presque attachant, en tout cas plaisant à suivre. Et on ne va pas se mentir, si Artemis avait été un ange, on se serait vite ennuyé ! En effet, il y a de petites touches d’humour, notamment quand il cherche des répliques à lancer – il faut qu’elles soient dignes des plus grands criminels mais le jeune homme conserve encore une certaine innocence, finalement.
Concernant les autres personnages, on retient bien sûr Butler, qui est presque l’ombre du personnage principal, mais aussi Juliet ; si je ne l’ai pas trouvé super bien traitée, je l’ai tout de même appréciée car elle incarne ce qu’Artemis aurait dû être. C’est une adolescente fougueuse, qui a des passions et qui semble avoir des relations en dehors du manoir. Aussi, si elle n’est pas bien écrite, c’est contrebalancé par le capitaine Holly Short, une elfe qui travaille chez les FARfadets (les Forces Armées de Régulation et fées aériennes de détection) et qui en est le premier et le seul agent féminin. Celle -ci veut faire ses preuves mais son côté tête brûlée lui crée régulièrement des ennuis… Il y a également son supérieur, Julius Root, Foaly, un centaure responsable technique des FAR, Mulch Giggums, etc. En bref, toute une galerie de personnages super marquants, plaisants à suivre et souvent drôles (souvent malgré eux).
Quant à l’histoire, on entre dedans dès le début du roman et elle se lit très bien. Comme nous suivons différents protagonistes, ça peut aider à accrocher tout au long du récit. Et puis je ne sais pas si c’est sa plus grande originalité mais il se trouve que l’univers, mélangeant la fantasy et la science-fiction, fonctionne du tonnerre ! La raison en est probablement que les deux genres ne s’opposent pas, on n’a pas d’un côté les fées et la magie, de l’autre les humains et la science. C’est plutôt que les fées ont la magie et la technologie, et les humains ont une technologie… plutôt moindre, dirons-nous.

J’ai pris du plaisir à redécouvrir ce premier tome des forfaits d’Artemis Fowl, c’est vraiment un très chouette divertissement jeunesse et je compte bien lire la suite à l’occasion.

Je note que cette bande-annonce est bien différente de la première sortie en 2019 et qui promettait un récit plus proche de ce premier roman, donc je vous la partage également :

Artemis Fowl, tome 1, Eoin Colfer • Titre VO : Artemis Fowl Traduction : Jean-François Ménard Gallimard • 2001 • 368 pages • 8,90€ • Genre : fantasy, science-fiction, fées, adolescent • ISBN : 9782075120807

Ce livre participe au Challenge de l’Imaginaire.

27 réflexions sur “Artemis Fowl, tome 1

  1. Adlyn dit :

    En le relisant aujourd’hui, je le trouve un peu trop jeunesse pour me conquérir à 100% mais il reste, comme tu dis, un très bon divertissement et, surtout, une saga que j’ai dévoré étant ado ! C’est super intéressant de voir Artemis évoluer avec les tomes car c’est vrai qu’on adore le détester mais en même temps, quand on remet ça en contexte, on comprend son caractère : son père trafiquant disparu qui l’a élevé avec un système de valeurs biaisé, sa mère à moitié folle, le système scolaire totalement inadapté pour lui, l’absence d’amis de son âge, le cocon matérialiste dans lequel il a grandi… Ça lui laissait pas beaucoup de chances, en fait, au garçon x)

    Aimé par 1 personne

  2. lire à la folie dit :

    Je suis en train de tous les relire 🙂 et c’est vrai qu’Artemis est insupportable mais terriblement attachant aussi par la suite 🙂
    Le film, je vais faire comme s’il n’existait pas. Ils ont tellement policé les personnages qu’on ne les reconnait plus. J’étais si triste quand la 2eme bande annonce est sortir 😦

    J'aime

  3. plumesdelune dit :

    J »avais relu le premier il ya quelques années et j’avais beaucoup aimé mais je viens de relire un autre tome de la série là et j’ai pas du tout accroché mdr du coup, je sais plus trop où j’en suis mdr !
    Kin

    J'aime

  4. hubrisetlibris dit :

    j’ai commencé la lecture trop jeune, donc je ne comprenais pas tout et j’ai abandonné. mais on m’en parle souvent, alors, un jour, je me replongerai dedans. par contre, l’adaptation, au secours, les premières images ont massacrées ma rétine

    Aimé par 1 personne

  5. bazartmots dit :

    Bravo pour cette jolie chronique qui me donne envie de me plonger dans la lecture de cette saga… J’ai vu le Disney, et si j’ai aimé l’univers, j’ai trouvé le film baclé et allant trop vite… Après, je ne connaissais pas la saga, les connaisseurs préféreront peut être!

    Aimé par 1 personne

  6. lespagesquitournent dit :

    Tu m’as appris deux choses en début d’article. Je disais toujours éouin au lieu d’owen. Bien que les derniers tomes soient un peu compliqués, je trouve super que l’auteur aie continué la saga au lieu d’en faire une trilogie. ❤ J'en garde un super souvenir.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s