La Guilde des voleurs

La Guilde des voleurs

Résumé de l’éditeur :

La grande cité d’Arken-La-Haute doit être irréprochable pour la visite imminente de l’émissaire royal. Aussi l’incompétent Duc d’Obarrion se voit-il contraint d’assumer son rôle de dirigeant, délaissé depuis trop longtemps: maintenir l’ordre dans les rues, percevoir les taxes, régler le délictat problème des elfes, des gobelins et des trolls qui ternissent le tableau d’une cité humaine idéale. La mission pourrait être réalisable si un légendaire voleur, Le Hibou, n’avait choisi ce moment pour reprendre du service.

Mon avis :
Alors que le Duc souhaite faire de la cité d’Arken une ville parfaite, Randall, célèbre voleur plus connu sous le nom de Hibou, met en place la Guilde des voleurs, souhaitant piller les riches gens.
Cette BD étant un one-shot, cela signifie qu’elle tient en un seul volume ; l’histoire se doit donc d’être racontée le plus efficacement possible afin de satisfaire le lecteur. Et c’est réussi !
L’histoire mêle l’action, l’aventure et l’humour avec brio. Même si j’ai beaucoup aimé cette bande dessinée, je dois bien admettre que le récit ne comprend pas moult rebondissements et un suspens de folie, mais n’oublions pas que la BD tient sur 48 pages. Aussi, ce n’est pas parce que La Guilde des voleurs – ou n’importe quel autre livre – va droit au but que ce n’en est pas une agréable lecture, bien au contraire !
Les personnages sont à peine présentés mais cela suffit amplement à comprendre le caractère de chacun. Ainsi nous faisons rapidement connaissance avec un cleptomane, un voleur qui a suffisamment d’expérience pour faire preuve de sagesse, un autre qui au contraire est assez naïf, une agile combattante… Toutefois, si leurs histoires personnelles n’ont pas besoin d’être racontées pour que nous sachions à quoi nous en tenir, il y a toute de même une exception avec l’un des protagonistes qui est poursuivit par un elfe. Pour le coup, j’aurais bien voulu savoir pourquoi : une histoire de vol, ou est-ce autre chose ? Aucune réponse ne sera apportée dans La Guilde des voleurs, dommage – mais la lecture n’en reste pas moins sympathique.
Quant aux dessins, ils sont bien proportionnés, les personnages et les décors sont dessinés de façon réaliste, sauf quand les auteurs ont voulu accentué le côté comique d’une scène, en faisant des yeux globuleux énormes, comme sur la première de couverture par exemple. Néammoins, MC et Manuro n’abusent pas de cet effet visuel, et l’humour reste bon, les gags ne sont pas redondants et s’intègrent bien dans le récit, dans les planches.
J’ai aussi apprécié les couleurs, qui ne sont ni trop vives, ni trop ternes ; l’ensemble est chaleureux.

J’ai passé un très bon moment avec cette lecture : La Guilde des voleurs est une bande dessinée drôle, rythmée. Malgré tout, si vous cherchez une lecture riche en rebondissements et avec un background très approfondi, passez votre chemin. Ce one shot remplit bien son contrat et pose les bases d’une guilde de voleurs en tous genres, mais leurs aventures n’iront vraisemblablement pas plus loin.

La Guilde des voleurs, MC et Manuro •  Makaka Editions • 2015 • 48 pages • 12€ • Genre : fantasy, aventure, humour • ISBN : 978-2-917-371-664

Ce livre participe au challenge Littérature de l’Imaginaire.
challenge-litteraturedelimaginaire

Publicités

4 réflexions sur “La Guilde des voleurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s