Dragon de glace

Dragon de glace

Quatrième de couverture :

L’histoire de Dragon de glace se déroule dans le même univers que celui de la célèbre saga de George R.R. Martin, Le Trône de fer, qui a inspiré la série télévisée Game of Thrones produite par HBO. Les somptueuses illustrations de Luis Royo, artiste peintre renommé, enrichissent ce récit touchant et captivant des liens unissant une petite fille à son dragon.

Mon avis :
La quatrième de couverture n’étant pas très éloquente, je vais vous résumer l’histoire de Dragon de glace : Adara est une fille née au cœur de l’hiver. Alors que tout le monde craint chaque année le passage du dragon de glace, présageant un hiver long et rude, la fillette, elle, l’attend toujours avec impatience.
C’est un récit très court, puisque le livre se compose de 116 pages, la plupart étant illustrées. Mais avant de vous parler du travail de Luis Royo, je vais revenir sur celui de George R.R. Martin. Tel un conte, nous découvrons un univers paisible, jusqu’au jour où tout bascule. Le décor et les personnages sont bien présentés, la plume de Martin est belle, efficace – et la traduction n’est pas en reste ! Nous faisons la connaissance de la jeune Adara et de sa famille, et si l’auteur nous parle peu de l’été, l’hiver est en revanche riche en créatures, en description…
L’histoire est assez courte, et je ne vais donc vous en parler que brièvement, pour ne pas vous dévoiler toute l’intrigue. Comme vous le savez déjà, la petite Adara est l’héroïne de ce livre. Née en plein hiver, la fillette a créé des liens avec le froid ; elle ne joue pas comme les autres enfants, elle ne rit pas comme eux le feraient, et cela attriste son père. C’est une enfant à part, et j’aurais tendance à dire que son être tout entier a été touché par le froid. Certains événements vont se dérouler, comme la rencontre avec le dragon avec qui elle va tisser des liens d’amitié, et notre jeune héroïne va évoluer. J’ai aimé la voir grandir, faire des choix. Ce n’est pas le genre de personnage auquel on s’attache, et pourtant, je l’ai beaucoup appréciée : on ne s’attache pas à Adara parce qu’elle nous ressemble – bien au contraire, difficile de s’y identifier ! – mais parce qu’il y a quelque chose de touchant en elle. Ce quelque chose, c’est sa façon d’être avec les créatures, sa fragilité, sa force, mais c’est aussi cette perte de l’innocence.
Le texte, écrit en 1980, s’est vu accompagner d’illustrations en 2014, et c’est Luis Royo, un artiste de fantasy assez connu, qui s’est vu confier la tâche. S’il est vrai qu’il dessine très bien, je ne suis toutefois pas une très grande admiratrice de ses femmes toujours très langoureuses, régulièrement dénudées, rarement dans l’action, si ce n’est un acte sexuel… Toutefois, dans Dragon de glace, nous ne retrouvons nullement cela, puisque nous suivons les aventures d’une fillette qui n’a pas encore 10 ans. Et je dois bien l’avouer, je me suis laissée charmer par ses paysages hivernaux, ses scènes de vie, de bataille, par ses dragons et les divers protagonistes, qui prennent vie tantôt avec fragilité, tantôt avec force.
En fin de compte, rares sont les doubles pages sans une seule illustration. Aussi, les chapitres sont joliment encadrés d’un arbre gelé et d’une tête de dragon. Et comme si le sujet n’était pas suffisant pour nous plonger dans le froid le plus glacial, la numérotation des pages est encadrée de flocons de neige, et les dessins ne sont fait que de bleu, un bleu sombre, loin d’évoquer des plages paradisiaques, plus proche du froid mordant de l’hiver.

Au final, les illustrations de Luis Royo accompagnent merveilleusement bien le court récit de George R.R. Martin, et c’est avec plaisir que j’ai découvert cette œuvre. Adara est bien malgré elle touchante, et je ne suis pas restée insensible face à cette glaciale amitié.
Petits et grands, je vous recommande volontiers ce conte initiatique en provenance directe du royaume des Sept Couronnes, parfait pour les nuits d’hiver.

Dragon de glace, George R.R. Martin, illustré par Luis Royo • Titre VO : The Ice Dragon •  traduction : Editions du Bélial’ et Pierre-Paul Durastanti •  Flammarion • 2015 • 116 pages • 12,90€ • Genre : conte, fantasy, enfance • EAN : 9782081365186

Ce livre participe au challenge Littérature de l’Imaginaire.
challenge-litteraturedelimaginaire

Publicités

22 réflexions sur “Dragon de glace

  1. Adlyn Loompa dit :

    Je suis parfaitement d’accord avec toi : je ne suis pas une grande fan du travail de Luis Royo en général mais il fait merveille dans ce petit livre et son style s’associe à la perfection avec le conte de Martin. C’est un plaisir de voir cette histoire un peu oubliée ainsi remise en valeur ! 🙂

    Aimé par 1 personne

    • malecturotheque dit :

      Oui, j’ai vu ça, mais je n’irai pas jusque là. Oui, les enfants peuvent le lire sans problème, mais cela n’empêche personne d’apprécier la lecture : c’est une belle histoire, accompagnée de superbes illustrations. Il n’y a pas de violence, et ce n’est pas parce que c’est George R.R. Martin qu’il doit y en avoir. Si on sait à quoi s’attendre, je pense qu’on peut l’apprécier pleinement (surtout après une dure journée !) ^^

      Aimé par 1 personne

  2. à la page des livres dit :

    Oui… je pense aussi que cela pourrait faire une belle idée de cadeau, moi qui adore les livres et qui adore en offrir.
    Je suis de plus en plus curieuse pour cet auteur et d’ici quelques temps, je découvrirai Trône de fer… L’univers semble magique et riche. Je me sens enfin prête à la découverte.
    Je serai aussi curieuse de découvrir ce livre, les illustrations, le conte. Merci pour cette jolie chronique.
    Bien amicalement.

    Aimé par 1 personne

    • malecturotheque dit :

      « Le Trône de fer » est effectivement un univers très riche, et bien que ce soit de la fantasy, la magie est très peu présente. Mais cela n’empêche pas George R.R. Martin de nous plonger dans un univers passionnant !
      Je te souhaite une très belle découverte ^^
      Amicalement.

      Aimé par 1 personne

  3. lilithbliss dit :

    J’ai hésité à l’acheter l’autre jour, lorsque je me suis arrêtée à la librairie. Mais je sens que je vais prochainement craquer, même si en le feuilletant j’aurais aimé découvrir un ouvrage avec un peu plus de pages et d’écriture. On verra bien 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s