La saveur du printemps

La saveur du printemps

Quatrième de couverture :

Y a-t-il une recette pour découvrir qui l’on est et ce qu’on veut dans la vie ?

.
Mon avis :

Enfin les vacances estivales ! Ari va pouvoir quitter le domicile familiale et poursuivre son rêve de musique ! Oui, mais il doit continuer à filer un coup de main à ses parents au sein de leur boulangerie qui connaît quelques difficultés ; le jeune homme se met alors en quête d’une personne pour le remplacer et va ainsi faire la rencontre d’Hector, passionné de cuisine.
Mon retour ne sera pas bien long  car je n’ai rien de mauvais à dire sur cette bande dessinée (ou roman graphique, si vous préférez ; je trouve personnellement ce terme trop élitiste). Je ne sais pas si La saveur du printemps me restera longtemps en tête car ce n’est pas un récit particulièrement impactant. Pourtant, j’ai beaucoup apprécié cette histoire pleine de douceur, de musique et de pâtisseries ! Les dessins eux-mêmes transmettent ce sentiment de bienveillance qui se dégage de la BD ; les héros sont certes confrontés à des obstacles, Ari s’interroge beaucoup sur son futur, il est déchiré entre ses envies et son intention de ne pas nuire à ses parents… Mais voilà, je le redis, c’est un récit doux et rien de tout cela n’est présenté avec violence. Par ailleurs, on notera que les seules couleurs sont le bleu clair et diverses de ses nuances ; ce bleu est associé à la mélancolie et je doute qu’il s’agisse d’un choix anodin. Ari comme Hector sont à un tournant de leur vie et le futur, qu’il soit assuré ou incertain, est souvent pensé avec appréhension, surtout quand on est jeune ; arrive le moment de faire un choix pour notre avenir et la peur de se tromper est présente, quand bien même il s’agit de notre rêve.
Pour ce qui est des personnages, que ce soit Hector, Ari ou bien leurs proches, j’ai apprécié voir leur évolution (même un personnage que je trouvais exécrable !). Entre les deux jeunes hommes, il y a un lien qui se crée d’emblée et les découvrir a été un vrai plaisir. J’aurais aimé suivre un peu plus Hector mais je n’aurais pas aimé suivre moins Ari. Cela dit, l’ensemble est très bien dosé et n’oublions pas que le personnage principal est Ari.

La saveur du printemps est une BD à lire pour un moment de douceur.

La saveur du printemps, Kevin Panetta (scénario) et Savanna Ganucheau (dessin) Jungle • 2021 • 100 pages par tome • 17€ • Genre : BD jeunesse, humour, aventures • ISBN : 9782822230445

3 réflexions sur “La saveur du printemps

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s