Cœur contre cœur/Les lois de l’amour

Cœur contre cœur/Les lois de l’amour

Quatrième de couverture :

Cœur contre cœur :
Lorsqu’elle descend en gare de Chantilly, Mathilde, l’étudiante parisienne, ignore tout de ce qui l’attend. Or l’inattendu va prendre la forme de Frédérique de Montaine, la jeune directrice du Haras des écuries royales. Très vite, leur rencontre tourne au face-à-face. Mais le duel ne dissimule que très mal la violence de leur sentiment secret : le désir. Depuis le bal du château jusqu’au Prix de Diane, de dispute en poursuite et de provocation en aveu, se joue pour les deux femmes l’épisode le plus important de leur vie : leur histoire d’amour.

Les Lois de l’amour :
Chiara et Zeynep se rencontrent pendant une tempête de neige : Chiara aux commandes de son hélicoptère, et Zeynep évacuée en urgence après un geste héroïque. Mais ces circonstances romanesques ne sont que les premières secondes d’une histoire qui va heurter de plein fouet une réalité plus terre à terre : la législation sur le séjour des étrangers qui fait de Zeynep une immigrée clandestine. Les lois de l’amour contre le code pénal.

1997-1998, Cœur contre cœur, puis Les Lois de l’amour sont les premiers romans sentimentaux lesbiens. Dès leur lancement, ces deux livres rencontrent un grand succès auprès d »un public lesbien qui rêve de trouver enfin des romans à l’issue optimiste.

.
Mon avis :

Deux histoires pour le prix d’une ! Dans la première, nous suivons Mathilde, une étudiante qui part pour quelques temps potasser de vieux livres et manuscrits gardés précieusement au Haras des Écuries royales. Elle y fait la connaissance de la sulfureuse directrice, Frédérique de Montaine. La seconde histoire nous parle de Chiara, une pilote d’hélicoptère qui tombe éperdument amoureuse de Zeynep, une jeune femme qui s’avère vivre clandestinement sur le sol français.
Cœur contre cœur et Les lois de l’amour sont deux romances lesbiennes. Je lis peu de romances car j’ai beaucoup de mal à me retrouver dans les personnages alors que j’ai justement envie de m’identifier aux héroïnes. Si j’ai aimé lire Maybe Someday de Colleen Hoover, il n’en reste pas moins que j’avais une certaine distance avec les personnages. Alors je me suis dit qu’en lisant de la romance lesbienne, je m’y retrouverais plus. Eh bien non ! Il n’empêche que j’ai passé un bon moment à lire Cœur contre cœur et Les lois de l’amour.
Cœur contre cœur m’a captivée alors que c’était juste l’histoire de deux femmes qui se tournent autour, qui passent leur temps à s’attirer et se repousser parce qu’elles ne se comprennent pas. De fait, ça rajoute un côté fascination : comment ai-je pu autant accrocher à une histoire si banale dans les romances, avec des héroïnes si agaçantes (parlez-vous, bon sang!) ? Déjà parce qu’elles ne sont pas si agaçantes, leurs comportements correspondant à des personnes de leur âge. Ensuite parce que l’une des deux est une mère et cela rajoute des problématiques à l’intrigue, mine de rien.
A l’inverse, j’ai eu du mal à accrocher à Les lois de l’amour. En effet, quand Chiara rencontre Zeynep, cette dernière est sans connaissance, sur un brancard, ce qui n’empêche pas Chiara, dans les nuits qui suivent, de faire des rêves érotiques avec, en figure centrale, Zeynep (qu’elle pense d’ailleurs fraîchement sortie de l’adolescence…). Le malaise. Pourtant, le récit change rapidement et on passe un cap dans le militantisme concernant l’immigration. Et ça, ça m’a vraiment plu. Aussi, pour que l’histoire reste un peu fun, il y a quelques scènes de sexe. Du coup, j’ai assez envie de dire que l’on peut jeter la première partie de Les lois de l’amour et garder la seconde qui est bien plus prenante, entre amour et tension.
Si ce sont des romances tout à fait banales de prime abord, le fait que les héroïnes soient lesbiennes ou bisexuelles et que certaines d’entre elles aient des caractéristiques qui sortent un peu des sentiers battus, ça joue beaucoup. De même que les passages de sexualité ou de fantasmes qui sont bien écrits, avec ce qu’il faut pour attiser le désir chez les lectrices.

Avec Cœur contre cœur et Les lois de l’amour, Anne et Marine Rambach signent deux romances très différentes l’une de l’autre si ce n’est que la passion et le désir sont toujours bien présents. Si la première histoire est très prenante, la seconde l’est moins mais est plus intéressante au vu des sujets abordés.
Si vous aimez les histoires d’amour, qu’importe votre sexualité, vous devriez passer un bon moment puisque l’amour est une chose universelle. Et si vous êtes lesbiennes ou bisexuelles, cela devrait d’autant plus vous plaire.
Bonne lecture à vous !

Cœur contre cœur/Les lois de l’amour, Anne et Marine Rambach • Editions gaies et lesbiennes • 2005 • 192 pages • Genre : romances lesbiennes • ISBN : 2912706319

Ce livre participe au Feminibooks Challenge.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s