Le gang des Dalton, notre véritable histoire

Le gang des Dalton : Notre véritable histoire

Quatrième de couverture :

Calamity Jane, Jesse James, les Daton : le Far-West a ses légendes. Celle du gang des Dalton, qui enflamma les imaginations, est racontée à hauteur de six-coups par Emmett Dalton, seul survivant du sanglant braquage de Coffeyville.
Au-delà des duels et des règlements de comptes, des attaques de trains, de diligences, de banques, ce livre nous apprend que le gang comptait une femme, Miss Moore, et qu’à l’origine les Dalton étaient des hommes de loi intègres, craints et respectés, qui ne basculèrent de l’« autre côté » que lorsque la corruption du système qui les employait leur devint insupportable. Beyond the Law, titre original de ce livre, c’est aussi cela : la difficulté à garder une éthique dans un monde profondément amoral.

Mon avis :

Si je vous parle des frères Dalton, il y a de fortes chances pour que vous pensiez d’emblée à leur adaptation dans la bande dessinée Lucky Luke : Joe le petit colérique, William, Jack et Averell, le grand bêta. Sauf qu’il s’agit-là des cousins fictifs de la véritable fratrie.

Grâce aux mémoires d’Emmett Dalton, Le gang des Dalton (Beyond the Law en VO), j’ai découvert leur histoire. Alors, avant de vous parler du livre, je vais vous parler de cette grande famille : ils étaient 10 fils, et 5 filles.
Frank Dalton, l’un des frères, était Deputy Marshal (marshal adjoint) et fut tué dans l’exercice de ses fonctions. Suite au décès de Frank, Bob devient à son tour marshal. Mais voilà, il se rend compte qu’il y a beaucoup d’inégalités, de corruption, des paies qui n’arrivent jamais… et il quitte alors son poste. Avec Emmett, ils partent pour le Nouveau-Mexique et, suite à une partie de jeu truquée, ils commettent leur premier « crime », qui ressemble plus à une farce pour effrayer les tricheurs – et récupérer leur argent. C’est de ce fait que naît la légende des Dalton.
A partir de ce moment, plusieurs crimes leurs sont imputés alors qu’ils n’ont rien à voir avec cela, et les frères se retrouvent avec les autorités à leurs trousses. Quelques uns des Dalton, dont Bob et Emmett, vont alors commettre quelques délits – quitte à être recherchés, autant que ce soit pour quelque chose !

La construction du récit se fait de façon chronologique, commençant justement par une présentation de la famille, et terminant par le séjour en prison d’Emmett Dalton, en passant par la mort de Frank, le massacre de Coffeyville, et bien d’autres faits marquants pour l’histoire du gang.
Le texte s’accompagne de quelques photos qui permettent ainsi de mettre des noms sur des visages. C’est vraiment un plus dans ce genre de récit. Seule une photo m’a dérangée, et j’aurais préféré qu’elle ne soit pas présente dans le livre : celle des quatre membres du gang morts à Coffeyville. Je ne vais pas vous mettre la photo (si vous y tenez vraiment, vous la trouverez facilement sur le net), mais je peux vous la décrire : Bob et Grat Dalton sont allongés au sol, entourés de deux compagnons, morts abattus tous les quatre. C’est vraiment macabre comme photographie.
Mais voici une photo d’Emmett, pour que vous-mêmes puissiez mettre un visage sur l’auteur de ce livre :

Emmett Dalton

Emmett Dalton

Dans Le gang des Dalton, j’ai appris pas mal de choses, à commencer par le fait que plusieurs d’entre eux avaient été marshals (pas seulement Frank et Bob), mais qu’il y avait aussi une femme dans le gang : Miss Moore. C’est grâce à elle que les frères ont pu être au courant de divers passages de convois. Aussi le gang n’était pas uniquement composé de la fratrie ; ils avaient des compagnons d’un peu partout, plus ou moins réguliers, mais toujours fidèles. Les frères Dalton avaient quand même l’air d’être des gars bien, toujours prêts à aider les fermiers qui les hébergeaient, etc.
J’ai découvert le Far-West par un autre biais que le cinéma : Emmett y a vécu, il a vécu cette époque, et c’est un témoignage qui va plus loin qu’une simple histoire de famille et de bandits. Le gang des Dalton, notre véritable histoire dénonce la corruption, l’injustice liée aux condamnations (un même crime ne sera pas puni de la même façon dans les différents Etats des Etats-Unis), ainsi que les conditions de vie en prison, etc. Finalement, ce gang n’a existé qu’à cause de tout cela, par esprit de révolte, et par esprit de revanche.

Les mémoires d’Emmett Dalton vous plairont si vous aimez ou souhaitez en savoir plus sur le Far-West, si vous voulez connaître cette période de l’Histoire des Etats-Unis, ou alors si vous avez envie d’en savoir plus sur les frères Dalton.

Vous pouvez aussi retrouver la chronique de Noctenbule,
qui m’a permis de découvrir ce livre.

Le gang des Dalton, notre véritable histoire, Emmett Dalton • Titre VO : Beyond the Law • traduction : Emmanuelle et François Prado • Payot & Rivages • 1918 (VO) • 208 pages •  8€ • Genre : mémoires, banditisme, Far-West • ISBN : 9782228916288

Publicités

32 réflexions sur “Le gang des Dalton, notre véritable histoire

    • malecturotheque dit :

      Ça m’a donné envie de relire tous les Lucky Luke 😉 en plus, j’ai vu sur internet que les frères Dalton apparaissent vraiment dans une première histoire et, chose rare dans cette série, ils meurent à la fin ! Plus tard, ce sont leurs cousins – ceux qu’on connait le plus – qui prennent le relais.

      Aimé par 1 personne

    • malecturotheque dit :

      Oui, et je pense que, dès que je reprends un abonnement à la bibliothèque, je les relis tous ^^
      Et surtout, il paraît que la première apparition des Dalton dans Lucky Luke se termine comme le massacre de Coffeyville, du coup je suis très intriguée 😉

      J'aime

  1. lespagesquitournent dit :

    Un article super bien présenté qui permet d’apprendre plein de choses.
    Tu as raison : quand on dit « Dalton », on pense directement aux personnages de BD/dessin animé. Du coup, je trouve ça super que tu présentes la véritable famille des Dalton qui est, effectivement, très nombreuse ! Moi non plus je ne savais pas que certains se sont retrouvés marshal, que le gang était constitué d’étrangers (pas uniquement une famille), ni qu’il y avait une femme dans le groupe. C’est vraiment intéressant. Merci pour cette mise en bouche, du coup ! 🙂 On sent que la lecture t’a passionnée.
    Effectivement, je ne suis pas allée voir (la description me suffit), la photo de la mort des Dalton est assez sinistre…

    Aimé par 1 personne

  2. Romanesquement Vôtre dit :

    Super chronique ! J’ai dévoré avidement tous les Lucky Luke quand je les ai découverts! Et franchement, les Dalton étaient mes « méchants » préférés. Mais du coup, je me rends compte que je ne connais rien de l’histoire des vrais Dalton. Je vais remédier à ça du coup, et par la même occasion me replonger dans quelques Lucky Luke ^^
    Merci pour la découverte!
    Victoire

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s