Ma vie sur la route

Ma vie sur la route

Quatrième de couverture :

Journaliste, militante, Gloria Steinem est une figure de lutte pour les droits des femmes et les droits civiques aux États-Unis. Elle a fondé le Women’s Media Center, une organisation pour rendre les femmes plus présentes dans les médias, et le magazine féministe Ms. , qui met en avant des personnalités comme Beyoncé, Chimamanda Ngozi Adichie, Lupita Nyong’o ou Amy Schumer.
Pendant toute sa vie, elle a voyagé à travers l’Amérique pour aller à la rencontre des autres – un goût du nomadisme qui s’enracine dans son enfance passée à sillonner le pays en compagnie d’un père fantasque, épris de liberté.
Ma vie sur la route est le récit autobiographique de plus de cinquante ans de combats, depuis la cause amérindienne à l’avortement en passant par le tourbillon de la campagne politique de Hillary Clinton ou encore les droits de la communauté gay.
Une ode à l’intranquilité qui nous pousse à partir à l’aventure, par celle qui écrivit :

« Ne demandez pas aux femmes de s’adapter au monde
– demandez au monde de s’adapter aux femmes. »

.
Mon avis :

Pour tout vous dire, cette chronique, je l’ai écrite plusieurs fois ; non pas que je ne sais pas quoi dire de cette autobiographie, mais parce que je ne savais pas comment formuler ces choses.
Gloria Steinem, je ne la connaissais que de nom mais j’avais entendu parler d’elle à la sortie de My Life on the Road, la version originale de Ma vie sur la route, sortie en 2015. Du peu que j’avais glané, Steinem avait l’air extraordinaire et son roman semblait passionnant. Et, ça y est, en 2019, il est sorti traduit en français – enfin.
Gloria Steinem est journaliste, militante, autrice… Elle a fait beaucoup de choses dont, l’une des plus connues, est la création du magazine féministe Ms. Magazine avec Dorothy Pitman Hughes. Je m’interrogeais donc sur son parcours, me doutant bien que le titre du livre était un indice ; j’avais hâte de découvrir cette femme ! Et c’est pour cette raison que le début m’a paru long : je ne connaissais alors pas assez Steinem pour apprécier pleinement la préface de Christine Taubira, et j’avais tellement hâte de connaître sa vie en tant que femme que son enfance, avec son père qui embarquait régulièrement toute la famille sur les routes pour de longues périodes, c’était intéressant mais ça traînait. J’avais envie d’entrer dans le vif du sujet ! Je dis ça mais, en vérité, j’ai quand même apprécié lire tout cela.
Après toute cette partie, que je considère comme introductive, arrive enfin la vie d’adulte, jeune ou moins jeune, de Steinem. Autant vous dire que, la dame étant désormais octogénaire, elle en a parcouru, du chemin ! Et elle en a vécu, des luttes, tout comme elle a fait de nombreuses rencontres. Ce qui m’a surprise, c’est que le roman a beau être une autobiographie, il n’est pas écrit de façon linéaire, à part le début qui commence avec l’enfance de la journaliste. Pour le reste, c’est plutôt découpé par thèmes : il y a la précarité des chauffeurs de taxis, le sexisme que subissent les hôtesses de l’air, l’avortement, le racisme, les Amérindien·nes exproprié·es de leurs terres et qui, aujourd’hui encore, doivent lutter, la politique, etc. Et tout du long de Ma vie sur la route, ce sont des villes, des personnes, des batailles. Plus on tourne les pages, plus on constate que chaque combat est lié d’une façon ou d’une autre à au moins un autre combat. Quand j’ai refermé le livre, le petite pensée qui germait dans mon esprit a éclot sur mes lèvres : « Wouah ! Quelle femme extraordinaire ! Sacré parcours ! »
Et puis tout ça, Gloria Steinem le raconte bien. Il n’y a pas d’envolées lyriques et heureusement, sinon le propos serait desservi. Non, à la place, on a une plume fluide, quelques pointes d’humour, et toujours des histoires qui sont parfois belles, souvent révoltantes, et toujours passionnantes.
Gloria Steinem n’a pas juste rencontré des gens. Elle a fait des rencontres qui lui ont permis d’échanger et donc d’évoluer mais aussi de faire bouger les choses. Elle le dit à plusieurs reprise : savoir écouter les autres, c’est être mieux entendue. C’est ainsi que, lors de conférences, lors de meetings…, elle a eu connaissance de nombreuses histoires (par exemple, des professeurs à l’université qui ne s’occupaient guère des élèves de sexe féminin – dans le meilleur des cas), les langues se sont déliées et il est arrivé, par la suite, que des étudiantes prennent alors les choses en mains afin de ne plus subir leurs études, que des employées se révoltes contre leurs conditions de travail, etc.

Donc voilà, Steinem, c’est vraiment une femme incroyable, avec un sacré parcours, qui a fait la connaissance de nombreuses personnes dont elle a tiré de riches enseignements, et qu’elle a partagé avec autrui. Dans cette autobiographie, c’est non sans humour que la journaliste et écrivaine retrace sa vie et ses combats. Si, enfin, elle a trouvé son chez-soi, les luttes se poursuivent. Et on ne peut qu’espérer que de nouvelles personnes prennent la relève de cette sacrée femme.
Quoiqu’il en soit, que vous la connaissiez ou non, je vous conseille de découvrir le parcours de Gloria Steinem.

Si cela vous intéresse, voici un lien du Time, une sorte de best-of de citations de Steinem.

Ma vie sur la route, Gloria Steinem • Titre VO : My Life on the Road Traduction : Karine Lalechère HarperCollins • 2019 (2015 en VO) • 416 pages • 19€ • Genre : autobiographie, lutte, politique • ISBN : 9791033902874

Ce livre participe au Feminibooks Challenge.

7 réflexions sur “Ma vie sur la route

  1. Boldreadings dit :

    Je suis justement en train de le lire ! Ta chronique reflète ce je tire de cette lecture pour l’instant. Je ne connaissais finalement pas grand chose de Gloria Steinem, même si j’en avais pas mal entendu parler. C’est passionnant de découvrir sa vie à travers son autobiographie. Et pour une femme qui en a tant fait et tant vu, je le trouve très modeste !

    Aimé par 1 personne

  2. Babitty Lapina dit :

    Je connaissais vaguement de nom cette femme, ta chronique m’a vraiment donné envie de la connaître plus et de découvrir sa vie ! Elle a l’air passionnante comme tout ! Moi qui ne suis ni très très biographie, ni très autobiographie, j’ai vraiment envie d’en découvrir plus *-*

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s